Bouffe

Situé sur la rue St-Denis, tout près du Square St-Louis, Sushi Momo est un restaurant de cuisine japonaise et de sushis végétaliens dirigé par le chef Christian Manuel Ventura Alatorre. Très populaire, le restaurant est reconnu dans toute la ville pour offrir des plats japonais riches en saveurs ainsi que des sushis végétaliens innovants et délicieux qui plairont à tous les foodies qui se respectent, végé ou non.

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Momo (@sushimomomtl)

Étant donné la grande popularité du Sushi Momo, il est impératif de faire une réservation afin d’avoir accès à une table. Dans mon cas, nous avions une table pour trois sur la terrasse, entourés par la recrudescence de la frénésie citadine de Montréal. Pandémie oblige, aucun menu papier n’est distribué, ce qui oblige le client à voir le menu sur son téléphone intelligent grâce à un code QR.

Petit bémol : le menu n’est pas accompagné d’images pour se faire une idée des plats et la plupart des descriptions sont en anglais. Cela peut être un petit irritant pour les puristes qui aime voir l’ensemble du menu sur papier ou pour les dyslexiques comme moi.

Notre sympathique serveuse nous propose un menu dégustation Omakase pour trois personnes, incluant une première entrée suivie de deux entrées à partager, un plateau Omakase contenant 36 morceaux de sushis variés puis un dessert. Vendu! Je décide d’accompagner mon repas avec, le Polynesian Punch, un cocktail estival à base de rhum, d’orange et de sirop de riz. Délicieux pour ceux qui aiment les cocktails fruités et sucrés.

Pour la première entrée, j’ai sélectionné la soupe miso à base de miso blanc, de tofu, de champignons shiitake et enoki, d’algue et d’échalote. La soupe sent divinement bon et la saveur du bouillon est absolument incroyable. La richesse des saveurs umamis contenues dans ce simple bouillon nous donne le goût d’engloutir la soupe et d’en redemander. C’est le genre de soupe qu’on aimerait avoir avec soi lors des longs jours d’hiver quand on est malade.

soupe Sushi Momo

Source : Courtoisie

 

Pour la première entrée à partager, on arrête notre choix sur les gyozas frits farcis aux légumes et tofu accompagnés d’une sauce tamarin. La friture est aérienne et goûteuse, sans être trop grasse ou épaisse. La farce aux carottes, échalotes, champignons et pois mange-tout des gyozas est bien équilibrée en saveur, quoique très chaude au centre. La sauce tamarin est onctueuse et légère avec une touche piquante agréable qui se marie bien aux gyozas.

gyozas Sushi Momo

Source : Courtoisie

 

Quant à la seconde entrée à partager, on se laisse tenter par la salade aux nouilles soba au matcha avec mangue, carotte, sésame, oignons frits, poivron rouge, chou rouge et micro-pousses sur un lit de salade avec sa vinaigrette aux arachides et tamarin. Pour ce qui est de la présentation, le plat est colorée et paraît appétissant. Dès la première bouchée, le premier mot qui nous vient en tête est frais. La fraîcheur domine le plat grâce aux garnitures de fruits et de légumes. Les nouilles sont crémeuses avec des notes d’arachides qui nous rappellent un peu le pad thaï. C’est une salade parfaite pour l’été qu’on aimerait déguster entre amis autour d’un barbecue. En soi, un plus gros bol de cette salade ferait un plat principal parfait.

entrée Sushi Momo

Source : Courtoisie

 

On nous sert par la suite une grignotine d’edamames épicées garnis de graines de sésame. Ils se dégustent rapidement entre deux plats. C’est piquant et assez salissant pour les mains. Je verrais bien ces edamames épicés se tailler une place de choix à l’apéro ou en collation du Super Bowl.

edamames

Source : Courtoisie

 

S’ensuit par après le clou du spectacle- le plateau Omakase- un grand plateau avec 36 morceaux de sushis pour trois personnes avec des à-côtés de sauce soya et de gingembre frais. La variété des morceaux est impressionnante et on sent la créativité et le souci du détail dans leur préparation. Les saveurs et les textures sont riches et diversifiées, les sushis sont frais, délicieux et mettent l’umami à l’honneur. Les sauces qui les accompagnent sont divines et mettent en valeur chaque morceau sans leur faire de l’ombre. On a de la peine à croire qu’ils sont entièrement à base de plantes. C’est un beau plat à partager entre amies qui se déguste longuement. Cela peut surprendre, mais les sushis sont assez bourratifs et nous font demander si on aura assez de place pour le dessert.

plateau Sushi Momo

Source : Courtoisie

 

Pour terminer la soirée, on nous apporte trois morceaux de brownies à base de farine d’amandes et de soya avec son coulis à la mangue. Wow. La texture est onctueuse, fudgie, riche sans être lourde et la saveur est, en bon québécois, tout simplement écœurante. On a englouti les brownies tellement vite qu’on a oublié de les prendre en photo. Si j’étais une espionne industrielle, je jetterais mon dévolue sur la recette de ses brownies. Si seulement les morceaux étaient plus gros…Dire qu’on pensait ne pas avoir de place pour le dessert.

Somme toute, notre soirée au Sushi Momo était très agréable, le personnel est accueillant, les plats sont absolument délicieux et sauront plaire à tous les amateurs de cuisine asiatique. On ne s’en cachera pas, les prix sont plutôt élevés. Ce ne pas le genre de resto japonais avec des sushis à volonté. Au Sushi Momo, l’expérience gustative est gourmande, haut de gamme et sophistiquée. Il en vaut assurément le détour!

Source image de couverture : Sushi Momo
-->
Un article de
Audrey Pilon-Topkara's Avatar
Audrey Pilon-Topkara

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Se sentir adulte en améliorant ses finances