Faits Vécus Style de vie

Quand vient le temps de joindre ta vie à celle de ton chum et de ses enfants, une question majeure s’impose : Est-ce que je m’implique dans le quotidien et l’éducation des enfants, ou pas? Si oui, à quel point? Il n’y a pas de réponse simple à cette question et chaque famille optera pour différentes façons de faire.

Ce que j’ai envie de te dire par contre, c’est ne pas vous laisser influencer par des sources extérieures, que ce soit tes amis, ta famille, les articles que tu liras en ligne ou encore les vidéos de YouTubers. C’est à ton chum et à toi de déterminer ce qui vous rend à l’aise et ce qui fait votre bonheur. Si tu fouilles un peu, tu verras qu’il y a toutes sortes de tendances et que bien des gens ont des opinions divergentes. Mais dans un premier temps, c’est toi-même que tu dois sonder et ensuite, ton partenaire. Tu pourrais être tentée de te conformer à un modèle, mais n’oublie pas que chaque famille est différente et que c’est aussi vrai pour vous. Votre manière de faire les choses vous appartient. Après tout, c’est vous qui devez vivre avec ce choix au quotidien. Il est donc important que vous soyez à l’aise avec votre décision.


Source image: pexel

C’est possible aussi que tu penses être confortable avec quelque chose et qu’au bout du compte, ça ne te convienne pas. Sache qu’il n’est jamais trop tard pour corriger le tir et pour faire des ajustements. Je me répète souvent, mais la clé c’est la communication! Et tu découvriras bien vite qu’en tant que parent, il faut savoir s’ajuster et se montrer parfois flexible. Particulièrement dans un contexte de famille reconstituée!

Peu importe ce que vous convenez ton chum et toi, il est important que vous communiquiez vos intentions aux enfants. Particulièrement si ça change un peu la dynamique à la maison. Soyez honnêtes avec eux, expliquez-leur vos motivations (sans nécessairement vous justifier) et, si ça s’applique, dites-leur ce que vous attendez d’eux. On sous-estime souvent la capacité de compréhension des enfants, mais ils se montrent généralement plus coopératifs si on prend le temps de dialoguer avec eux. Sans nécessairement leur promettre que vous pourrez réaliser leurs souhaits, vous montrer réceptifs à ce qu’ils ont à dire est important. Faites-leur sentir qu’ils sont de la partie et qu’ils peuvent participer à certaines décisions.

source image: pexel

N’oubliez pas qu’avoir une belle-mère dans leur vie du jour au lendemain, ça peut être un gros changement pour eux. Pensez à introduire les choses de manière graduelle et observez comment ça se passe. S’ils se montrent réfractaires, essayez de leur faire comprendre que c’est normal que certaines choses changent. Par le biais de conversations, vous pouvez leur faire réaliser que s’ils allaient vivre avec une nouvelle famille, eux aussi apprécieraient que tout le monde s’adapte un peu. Tu peux aussi leur faire voir de quelle manière tu t’es adaptée à eux en leur donnant quelques exemples. Et si toi aussi tu trouves la transition un peu ardue, tu peux leur communiquer. Les enfants peuvent se montrer très réceptifs quand on leur fait part de ce qu’on vit ne notre côté.

En ce qui concerne les plus petits, c’est possible qu’ils n’aient pas encore la capacité d’exprimer comment ils se sentent face à la situation. Il sera donc important que vous portiez une attention particulière à leur comportement. Tout changement pourrait démontrer que quelque chose accroche. Soyez alertes sans être alarmistes et faites tout en votre possible pour faciliter cette grande transition pour eux.

Gardez aussi en tête que tous ces changements peuvent déclencher une période de deuil chez l’enfant – le deuil de voir un jour ses parents former de nouveau un couple. Même si ton partenaire et toi flottez sur un petit nuage de bonheur, c’est possible qu’il n’en soit pas de même pour les enfants. Il ne faut pas le prendre personnel et cela ne veut pas dire qu’ils ne t’apprécient pas. Mais la plupart des enfants dont les parents sont séparés fantasment un jour de les voir réunis. Soyez indulgents et patients. Modulez vos attentes en fonction de la disponibilité des enfants et introduisez les changements doucement.

Il y a fort à parier qu’il vous faudra quelques semaines (voire quelques mois) pour trouver votre équilibre et que vous vivrez une période d’adaptation. Ne baissez pas les bras et gardez confiance. Les choses se placeront peu à peu et vous trouverez le rythme qui vous convient, j’en suis certaine!

Source image de couverture Pexel
-->
Un article de
Anonyme's Avatar
Next articles
Article Featured Image

Ton corps travaille tout le temps pour toi. Il est peut-être temps de l'aimer, non?