Faits Vécus

Plusieurs étudiants au niveau collégial ou universitaire ont entamé une session presque ou complètement à distance, ce qui peut, pour plusieurs, représenter tout un défi, autant d’un point de vue académique que d’un point de vue mental et personnel. J’ai vécu une fin de session en mars et avril dernier à distance, ainsi qu’une session complètement à distance à l’automne, et honnêtement, je ne souhaitais jamais revivre ça ; difficulté à m’organiser et à rester motivée (bonsoir la procrastination!), rencontres Zoom qui boguent, baisse de résultats scolaires et des horaires de sommeil complètement chamboulés ont été mon quotidien pendant plusieurs mois. 

En apprenant que la session d’hiver serait également à distance, je me suis dit que ce serait une occasion parfaite pour apprendre de mes erreurs, et être prête à affronter ce nouveau défi. Voici donc quelques trucs, quelques conseils, qui vous aideront peut-être à passer une session agréable, malgré la situation particulière que nous vivons tous (il faut d’ailleurs se consoler avec cela : on est tous dans le même bateau !). 

ordinateur table maisonSource image : Unsplash

1. A-G-E-N-D-A :

Ces six lettres sont ultra importantes, car c’est dans ce petit cahier que tu seras capable d’organiser tes cours, tes devoirs, et aussi tes autres activités. C’est d’autant plus important si tu as des cours asynchrones pour te définir un moment précis dans la semaine pour les faire. Et il y a un petit quelque chose d’hyper satisfaisant à cocher ce qui a été fait !

2. Constance 

C’est bien d’avoir des listes, un agenda et plein de bonnes intentions, mais c’est d’autant plus important d’avoir de la constance là-dedans. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire ; on se laisse distraire souvent, et tout peut avoir l’air plus intéressant que ce qu’on est ou ce qu’on doit être en train de faire. Mais, la vie étant bien faite, c’est en commençant à suivre une routine que peu à peu, celle-ci devient acquise, et botte ainsi le derrière de notre chère procrastination.

3. Ordre 

Étant moi-même une personne assez bordélique par moments, je me suis rendu compte qu’avoir un espace de travail en ordre, avec ses fournitures scolaires (cahiers, manuels, ordinateur, étui à crayon) à leur place, est extrêmement facilitant pour faire du travail à la maison. C’est non seulement satisfaisant à regarder, mais c’est également du bonbon pour le cerveau. D’ailleurs, ceci est applicable à toutes les pièces de la maison : se réveiller dans une chambre en ordre, c’est partir une journée du bon pied.

4. Couper la sédentarité 

C’est connu, l’école en ligne est souvent synonyme de « rester assis ad vitam æternam ». Lorsque ce ne sont pas les cours en ligne, ce sont les travaux, les lectures, les rencontres d’équipe, et sinon, pour se changer les idées, YouTube, Les Sims, etc. On est souvent sur notre derrière. Il importe donc de couper cette sédentarité (qui ne nous est pas naturelle d’ailleurs) en prenant des pauses, ne serait-ce que pour se lever et s’étirer un petit cinq minutes, aller boire un verre d’eau, grignoter quelque chose, aller aux toilettes, ou même aller passer l’aspirateur. Faire des pauses fréquentes aide le cerveau à changer d’air. 

 5. Prendre l’air

Si c’est bien de prendre des pauses entre nos périodes assises, il est encore mieux de faire des pauses aérées. Aller prendre une marche, sortir le recyclage ou les poubelles, bref, prendre l’air! Même s’il fait froid, ça fait changement de l’air de l’intérieur, c’est bon pour nos poumons, pour notre tête, etc. Je n’ai pas ici de chiffres scientifiques pour prouver mon point, mais seulement avec mes expériences personnelles, je sais qu’en revenant d’une courte marche à l’extérieur, je suis plus focus et prête à prendre d’assaut un autre cours. 

6. Moments pour soi

Sans trop de surprise, il est important de se laisser aller à des activités qui nous font plaisir de temps à autre. Il est rapidement facile d’oublier de prendre du temps pour soi. Ainsi, je recommande d’inclure ces moments dans votre agenda. Que ce soit faire la cuisine, lire un livre, aller s’entraîner, ou même faire du ménage, c’est primordial de se détacher de nos études, de notre travail, pour se faire plaisir. C’est lorsqu’il n’y a plus de moments de la sorte que notre bien-être est menacé.

7. Reconnaître les obstacles

Mal de dos ? Mauvaise qualité de sommeil ? Stress, anxiété, démotivation ? Le mode de vie en ligne apporte son lot de problèmes physiques et psychologiques qui nous empêchent d’avancer et d’être bien. Lorsqu’un ou plusieurs problèmes surviennent, au lieu d’endurer, il faut prendre un instant et se questionner sur les causes de ces problèmes, et sur les solutions envisageables (parler à un ami, à un professionnel, changer de chaise de travail, avoir un meilleur horaire de sommeil, etc.) Il faut également garder en tête que malgré toutes nos bonnes intentions, ces obstacles arriveront, et que c’est totalement normal, et correct. Il ne faut pas se décourager, ça arrive à tout le monde. 

étudiant garçon sac à dosSource image : Unsplash

Finalement, tout en espérant que les prochaines sessions nous permettent d’être le plus possible en présentiel, je suis certaine qu’on va bien s’en sortir. L’être humain est fait pour s’adapter, et avec des stratégies comme celles-ci (et bien d’autres d’ailleurs ! C’est propre à chacun), je n’ai aucun doute que la réussite sera à nos portes ! 

Source image  de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Clémence Bouillé's Avatar
Clémence Bouillé

De l’inspiration, de la sensibilité, un brin d’humour et une touche de soleil, voilà comment pourrait se décrire le style d’écriture de Clémence. Cette jeune...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

La pression quotidienne d'un étudiant