Faits Vécus

Émilie. 26 ans. Employée à temps plein. Locataire d’un trois et demi à Montréal et propriétaire d’un chat (Janice). Ce n’est pas vraiment la meilleure introduction que je puisse donner à autrui de ma personne, mais ça définit grosso modo ma situation actuelle.

Dans un précédent texte, je faisais aller mes états d’âme en ce qui a trait à mes pensées un peu plus négatives. Mais, comme ma devise le dit si bien: Always look on the bright side of life, eh bien, c’est ce que je tente de faire le plus possible. Et j’ai trouvé un moyen pas mal de le faire. Non, je ne suis pas Jim Carrey dans Yes Man, mais je m’en inspire quand même un petit peu. Voyez-vous, depuis quelques temps, je souligne mes actions avec des « Pourquoi pas? » au lieu de renoncer à toutes expériences.

À lire : Silver Lining (pas le film)

T’en veux-tu des exemples?

1. L’an passé, ma meilleure amie m’a mise au défi de participer à une émission de télé-réalité et d’aller jusqu’au bout du processus, si jamais j’étais officiellement sélectionnée (non, ce n’est pas OD). Spoiler alert, je suis passée à l’émission Coup de foudre, alors animée par Mathieu Baron. Je dois avouer que ce fût une expérience autant anecdotique qu’exaltante. On a une toute autre perspective de soi-même une fois qu’on se voit à l’écran pour y dire tout ce qui nous passe par la tête (j’étais à Coup de foudre, pas à La semaine verte, alors j’ai réellement dit tout ce qui me passait par la tête).

yes man

2. Lorsqu’un appel à tous a été fait pour recruter une personne qui désirait améliorer ses habiletés culinaires sur une page Facebook, j’ai tout de suite postulé. Pour le plaisir? Alors. Est-ce que j’ai été sélectionnée? Coupable encore. Alors, ce fût un grand plaisir de participer à l’émission de Marina (Orsini) afin de faire un pâté au poulet avec nul autre que Jérôme Ferrer. Yessir miller. J’ai nullement rétracté ma candidature. Au contraire, je me trouvais chanceuse d’avoir été choisie. De facto, je ne pouvais pas dire non à cette opportunité.

yes man

3. Parfois, j’aime aller chercher des trucs que je veux faire réellement. J’ai une amie qui anime une émission de radio sur CISM 89,3 (L’EthniClub). Ma fascination de pouvoir parler d’actualité et de culture à la radio avec des gens qui adhèrent à cette même passion me titillait beaucoup. Vous l’aurez deviné: je suis passée à la radio avec ladite amie et ses collègues afin de parler d’un sujet très familier: le cinéma.

Bon, c’est sûr que ce sont grossièrement des exemples qui ne m’arrivent pas toujours. Mais c’est ce genre de trucs-là qui m’incitent à vouloir dire oui. Au lieu de non. Je choisis bien évidemment mes combats en instaurant mes propres limites. Mais au-delà de ça, je préfère dire oui, d’avoir un moment marquant pendant un instant. Nourrir des souvenirs pour quelques années et pouvoir partager le tout avec les gens qui m’entourent et que j’aime.

J’y vais avec les petites choses aussi. J’y vais avec ce que je ressens aussi. Tsé, le petit feeling que t’as en dedans de toi. Donc, j’ai dit oui à écrire ce texte.

Et toi, tu dis oui souvent?

 

Source image de couverture : Pexels.com

-->
Un article de
Émilie Gagné's Avatar
Émilie Gagné

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Un manteau en laine gris: un must pour l'hiver