Il y a presque un an maintenant, j’ai connu ce qu’était le célibat. De nos jours, lorsqu’on est dans la tranche des 18 – 30 ans, le célibat prend une forme «moderne». Et depuis un an, j’en ai vu des vertes et des pas mûres. Un fœtus-célibataire ne cherche pas l’attachement, mais le plaisir. La clé de ce fameux plaisir? Avoir des aventures sans lendemain, donc sans conséquence visible. Une méchante gang prend part à ce fameux plaisir avant d’être prête à s’engager dans une nouvelle relation ou juste d’apprécier le fait d’être seule et bien dans sa peau. Je vais donc vous résumer ce qu’est, selon moi, cette nouvelle façon de vivre «moderne».

giphy,single, dramagiphy

Après une relation de 2 ans, on ne se fera pas de cachotteries, la plupart des fœtus décrits plus haut veulent s’amuser pendant un bout de temps. En mettant le jugement de côté et en adoptant une certaine ouverture d’esprit, il est normal qu’après une relation de moyenne durée, la liberté soit vue sous un nouveau jour. Le célibat, la liberté, la game. Appelle ce phénomène comme tu le veux. Je vais donc te résumer ce qu’est, selon moi, cette nouvelle façon de voir la vie. Après une rupture, le premier mois est considéré comme le célibat. La phase «yeah, je peux coucher avec qui je veux». Mais après le premier mois, dude, tu es embarqué dans une game. Une game où tous les coups sont permis. Une game où, que tu sois une femme ou un homme, tu dois choisir entre deux rôles : chasseur ou proie. Parce que oui, c'est un jeu de rôle aussi, cette game-là. Je vous fais un petit résumé. Être chasseur/chasseuse, c'est s'asseoir au bar. Non, tu ne choisis pas une table ou une banquette. Tu choisis le bar. Tu choisis le bar pour avoir une vue d'ensemble pour choisir ta proie. Tout en sirotant ta vodka/canneberge, ta bud ou ton shooter de jack au miel, tu observes, analyses et juges avec qui tu veux finir ta soirée. Préférablement dans un lit, mais on va se le dire, après un mois, t'es pu r'gardant. Bref, tu choisis ta cible, tu vas lui parler tout en étant un peu trop près d'elle pour lui chuchoter dans l'oreille, parce que tsé, le «bruit». Tu la complimentes, tu vas voir ailleurs pour avoir l'air indépendant et te faire désirer et tu reviens avec le coup de grâce. Tu lui payes un shooter. Ceci, mesdames et messieurs, est le rôle de chasseur. Ce rôle est le plus tough, parce qu'on s'entend, être la proie n'est pas trop fatigant. Tu te laisses payer un verre, tu te laisses cruiser et tu ris aux blagues douteuses et un peu trop vulgaires. Par contre, il ne faut pas que tu sois la proie trop facile. Nenon. Il faut que tu sois disponible, mais pas trop. Par contre, la proie doit avoir un brin de jugement. Non, elle ne veut pas partir avec le gars avec les culottes aux genoux malgré sa ceinture un peu trop voyante de superman. Non, elle ne veut pas partir avec celui avec de gros bras qui sont, by the way, entourés d'un tatouage tribal, mais qui ne font pas oublier ses jambes de poulet. Et non, elle ne veut pas partir avec le gars qui est capable de te dire la grandeur de ta brassière, mais pas la couleur de tes yeux. Parce que oui, tu es peut-être toute seule, mais tu veux te sentir comme une vraie princesse. Bref, la game n'est pas reposante. Et on va se le dire, après un mois de célibat, tu n’es plus célibataire. Tu es toute seule. 

giphy, dancing, men, fungiphy

Mais réjouis-toi. Après un bout de temps, l’amour devient plus important que la passion, l’attachement plus présent que l’indépendance et c’est ainsi que ce jeu prend fin. Ton prince charmant arrive sur son cheval blanc ou ton comptable dans sa Toyota. Il ne sera pas parfait, mais il sera parfait pour toi.

Source photo de couverture: s-media-cache

Les plus populaires

Accueil