Style de vie

Un de ces soirs, j’ai écouté une de mes proches me raconter l'instant où elle a eu le souffle coupé par la nouvelle dévastatrice qui était «mon chum m’a trompée avec ma meilleure amie.»

Elle ne s’est pas ouvert le cœur comme si j’étais sa psychologue, mais j’ai lu dans ses yeux. En écrivant ceci, je fais comme si ces deux personnes qui lui ont fait toute cette peine lisaient ces mots et que je pouvais parler à la place de mon amie. Je crois fermement que si elle en avait la force, ses propos iraient comme suit :

«On n’est pas dans les Frères Scott. Tu n’es pas Lucas, je ne suis pas Brooke et elle n’est pas Peyton. C’est la vraie vie et c’est un vrai chaos que tu as créé dans mon cœur. N’as-tu jamais eu de respect pour moi – me tromper avec ma meilleure amie, c’est donc tout ce que tu as trouvé? Ça fait 2 ans de tout ça, 2 ans que je n’ai laissé personne entrer dans ma vie, 2 ans que je me demande si un jour je réussirai à faire confiance à un homme à nouveau. Je croyais être la seule à illuminer ton regard et à te donner des pincements dans le ventre. Les sorties qu'on faisait toi et moi, au fond, tu ne voulais probablement pas être là. Toutes les fois où j'ai déposé mes lèvres sur les tiennes, tu pensais à une autre que moi. Je m'en voudrai longtemps d'avoir pu penser être assez bien pour toi. C'est incroyable les choses que la naïveté nous fait faire.

brooke, amour, peine

Source: http://weheartit.com/

Et il y a toi ; la personne que je détesterai probablement jusqu’à ce que la mort m’emporte, mon ancienne meilleure amie, n’as-tu d’ailleurs jamais mérité ce titre… Nous étions amies depuis notre enfance, une période couvée par l’innocence, à l’abri de tous les maux du monde, on s’est bâti des huttes de neige, des châteaux de couvertures, on était des princesses du haut de nos tours et ensemble, on aurait abattu n’importe quel dragon cracheur de feu. On partageait tout, toi et moi, mais jamais je n’aurais cru que tu serais allée jusqu’à désirer partager l’élu de mon cœur. En réalité, il n’a pas été question de partage puisque tu es partie avec lui sans regarder derrière toi.

fille, crier, tristesse

Source: http://gryulich.tumblr.com/

7 milliards d'humains, des centaines de pays, un cégep rempli de beaux jeunes hommes qui ne demandaient qu'à avoir une aventure avec une belle blonde et de tous ceux-là, tu as choisi la personne qui était inadmissible de choisir. De la colère, de la déception, de la tristesse ; j'aurais pu faire un bouquet d'émotions avec la souffrance que tu m'as fait vivre.

Depuis les événements, je n'ai pas recroisé ton chemin. Si ça devait arriver, je ne sais pas si je te flanquerais une gifle au visage ou si je figerais, tout simplement.         

J'ai longtemps souhaité que tu sois malheureuse, que tu vives ne serait-ce que le centième de peine que j'ai endurée. Y'a même eu des nuits où j'ai rêvé que tu te fasses frapper par une voiture en traversant la rue. J'ai aussi fantasmé en t'imaginant brûler en enfer. Ce temps-là est révolu. Que tu sois épanouie ou déprimée présentement, je m'en fiche complètement. Peut-être qu'un jour, qui sait, j'aurai la force de te souhaiter de la joie, mais pour le moment, je ne suis pas prête à tout pardonner.

Bientôt, je pourrai ouvrir mon coeur et me laisser aller comme je le faisais si naturellement auparavant. Je crois qu'au prochain printemps, je serai apte à m'asseoir dehors, regarder les bourgeons éclore et apprécier le vent me flatter les joues. Sourire pour aucune raison, ça me manque. J'ai si hâte d'être heureuse et de respirer le bonheur. Et ce petit bonheur-là, je l'aurai bâti moi-même.»

-->
Un article de
Marie-Pier Clairoux's Avatar
Marie-Pier Clairoux

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Organiser un Smash the Cake du tonnerre!