Faits Vécus Sport & Santé

Ces temps-ci, on se fait rappeler fréquemment de prendre soin de soi. Tout le monde s’est mis d’accord sur ce point. Il y a plusieurs moyens d’y arriver, mais, parfois, on ne sait pas trop comment s’y prendre ou par quoi commencer. Parfois, on n’ose pas, parce qu’on veut donner tout ce temps pour les autres. Ce qu’on oublie cependant, c’est que les deux sont intimement liés. Notre santé mentale vaut aussi la peine d’être chérie, et, surtout, nos états d’âmes méritent d’être entendus. Parler et consulter lorsqu’on en ressent le besoin, ça reste les meilleures solutions. Il y a des gens qui sont là pour t’écouter. Ça peut être difficile, mais ça peut vraiment t’aider à mieux comprendre ce qui se passe à l’intérieur de toi.

Dans un autre ordre d’idées, prendre soin de toi, ça peut être de passer du temps avec ta famille et tes ami.es. Cette année, ça a été beaucoup de ça aussi. Cet hiver, avec ma famille, il y a eu des soirées thématiques pour faire différent du quotidien. Également, durant les mois précédents l’été 2020, mes frères et moi avons joué ensemble à plusieurs jeux de société. Nous nous sommes aussi entraînés ensemble. Yoga, course, musculation, j’ai été beaucoup plus active qu’à mon habitude. Pendant la saison chaude, il y a eu des semblants de pool party avec ma famille, dans lesquels musique, croustilles et activités aquatiques et estivales étaient au rendez-vous. Il y eu aussi les pique-niques au parc avec mon copain et les feux de camp.

piscine famille étéSource image: Unsplash

Prendre soin de soi, ça peut aussi vouloir dire d’essayer des choses nouvelles qui te tentent depuis longtemps ou depuis peu. Je me suis donné plusieurs projets créatifs à réaliser. J’ai réussi à concevoir ma première paire de pantalons courts. J’ai peint. Je me suis mise à la cuisine. J’ai préparé une panoplie de recettes, que ce soit pour des collations, des repas ou des desserts. Pas besoin de devenir ultra proactif ou proactive. Ça peut tout aussi bien être de prendre un bain de soleil, de regarder une série qui est dans ta liste, de revisionner les films qui ont marqué ton enfance, de te promener dans ton quartier ou en nature, de manger un nouveau fruit ou légume, de faire un château de cartes, etc. Parfois, ça peut même être de te libérer quelques minutes pour prendre de profondes respirations. Pour ma part, j’en ai profité, par exemple, pour essayer quelques masques pour le visage. Aucune idée sur leur efficacité, mais peu m’importait. Ce que j’aimais, c’était de prendre du temps pour moi. J’allais prendre ma douche, je faisais jouer ma playlist, j’appliquais mon masque et j’allais lire ou faire du tissage (je suis tombée en pleine face dans tous les projets artisanaux possibles au premier confinement) en attendant de le retirer.

Prendre soin de soi, ça peut être aussi de faire des achats pour toi. Je suis du genre économe dans la vie. On pourrait croire que non, puisque j’aime beaucoup magasiner, mais, le plus souvent, je n’achète rien. Je suis devenue très bonne pour le lèche-vitrine. Quand j’entre dans une boutique de vêtements, par exemple, je peux sans problème m’apporter plusieurs morceaux à essayer en cabine et finalement juger qu’ils ne sont pas tout à fait à la hauteur de mes attentes. Alors, je repars bredouille, mais les poches encore pleines. En ligne, c’est un peu la même chose. Je défile les articles de mes boutiques favorites, j’en ajoute dans mon panier, et… ils y restent bien plus souvent qu’autrement. « En as-tu vraiment besoin? » est la question qui me revient régulièrement en tête lorsque je viens pour compléter un achat (gracieuseté de Pierre-Yves McSween). Malgré tout, il y a moyen d’être responsable tout se gâtant quelque peu.

Durant la dernière année, j’ai réussi à faire quelques exceptions. J’ai décidé de me faire plaisir et d’acheter des produits qui me trottaient en tête depuis longtemps. Il y avait plusieurs compagnies québécoises qui m’intéressaient, mais, souvent, il s’agissait principalement de compagnies situées loin de chez moi. Naturellement, j’étais hésitante à devoir payer autant pour la livraison que pour le contenu de mon panier. Maintenant, je le suis beaucoup moins surtout quand on connaît tous l’importance d’acheter local en cette période particulière. J’ai finalement osé et ça m’a ravie. Soins pour le corps, pour les cheveux, jeu extérieur pour l’été, plantes, livres, etc. J’ai fait la découverte de merveilleuses entreprises d’ici.

boutique achat localSource image: Unsplash

 

Ça va faire officiellement un an que le Québec est en pause. Parfois complètement, parfois partiellement. Notre routine a été bousculée. Pour certains beaucoup, pour d’autres un peu moins. Sans aucun doute, il a fallu s’adapter, chacun à notre manière. On se protège, on fait attention aux autres, on se lave les mains, on tousse dans notre coude, on porte notre masque. Les consignes sanitaires pour prendre soin de notre santé physique, on les connaît maintenant par cœur. Mais on s’est aussi fait dire de prendre soin de soi et de veiller sur les autres.

Ce qu’il faut que tu retiennes, c’est que c’est vraiment important de prendre du temps pour toi. De faire ce qui te fait du bien et de t’écouter. On en a beaucoup sur les épaules, surtout en ce moment. N’aies pas peur de laisser tes larmes couler si tu les sens monter. Ce que tu vis est valide. Tu n’as pas à confiner tes émotions. Prendre soin de soi, c’est avant tout de vivre tes émotions et de les exprimer. C’est d’aller chercher de l’aide quand ça va moins bien. Et ça, c’est primordial.

parler aide entourageSource image: Unsplash

 

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Justine Boutin's Avatar
Justine Boutin

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

J’ai atteint le fond