Est-ce qu’il n’y a que moi, qui comme maman, ne suis pas le rythme des communications scolaires ?

Non, mais sérieusement, si les communications scolaires étaient un type de musique ce serait du trash métal au moment où le chanteur hurle avec une voix grave par-dessus la base et la guit électrique…on n’entend pas les paroles, mais on sait que c’est sûrement important parce qu’il crie à sans défaire les amygdales !

Communications de la commission scolaire, du service de garde, du professeur, de l’école, de la direction de l’école, du transport scolaire, du traiteur, du parascolaire, de la chorale, du club de course et pour vrai j’en oublie; c’est le Master of Puppets de la communication, le AC/DC des envois courriel, le PANTERA des erratums et l’IRON MAIDEN des pièces jointes oubliées.

Les communications scolaires, c’est aussi de quoi te donner une crampe à la rétine. Le souligné, le surligné, l’italique, le caractère gras, les couleurs et la multiplication des polices (surtout celles qui sont enfantines et rondelettes) ! 

Je ne parle pas ici des outils utilisés pour recevoir les infos : Google Class Room pour les devoirs qui me réfère à ERPI pour les travaux ou à Allô Prof, le tout en passant par 8 mots de passe différents dans le style de ceux utilisés par la NASA avant de peser sur le dernier bouton qui envoie, dans l’espace une fusée pour Mars avec des astronautes à son bord. Le mot de passe des mots de passe, celui qui est incraquable avec des majuscules, des minuscules, des symboles (mais pas ceux utilisés couramment), plus de 9 lettres, moins de 4 chiffres en pesant sur la touche F8 en continu…

Quand on m’a annoncé que pour les tempêtes hivernales, ce serait sur le Facebook de l’école, je me suis dit : « un jour elle sera dehors au grand vent, la morve au nez et moi en route pour le boulot ».

Je ferai mon petit bout de chemin et j’arriverai à destination comme tout le monde. J’oublierai surement la journée du lunch froid une ou deux fois, la loupe, le plat transparent, le jouet de la maison, la journée toutou privilège, la journée pyjama, la journée mexicaine ou hawaïenne, le dej en classe. Je me sentirai vraiment mal, le professeur pensera sûrement que je suis irresponsable et ingrate, ma fille me dira tristement qu’elle n’avait pas son toutou comme les autres. On survivra !

« Heureusement » je n’ai qu’un enfant. J’aimerais qu’on puisse déposer le nom de toutes les mères et les pères qui s’occupent des communications scolaires pour plusieurs enfants. Canonisons ces parents !

Unsplash
Crédit: Unsplash

Les plus populaires

Accueil