Faits Vécus

Après plusieurs mois enfermés chez soi, j’ai remarqué chez moi et plusieurs personnes qu’il est possible d’avoir des journées très productives où notre esprit est positif, autant que le lendemain nous pouvons ressentir un down et ne pas avoir envie de rien faire. Après avoir épluché Netflix de fond en comble, fait le ménage de l’ensemble de sa demeure et même avoir essayé le jardinage, on peut manquer de créativité côté activités de confinement.

L’autre jour, en faisant un ménage en profondeur d’un meuble rempli de vieux DVD et CD (y a-t-il encore des gens qui écoutent de la musique sur CD en 2020?), je suis tombée sur un montage vidéo, gravé sur disque, que j’avais offert à ma famille à Noël il y a de cela neuf ou dix ans. J’ai automatiquement eu peur, car cette vidéo avait été filmée alors que j’étais dans les tout débuts de ma puberté, cette phase gênante que les adolescents d’aujourd’hui ne semblent pas vivre en passant directement d’enfants à adultes côté apparence. Je me suis vite dit que rien de positif allait émaner de ce disque.

Pourtant, nous avons fini par écouter cette vidéo à la fête des mères à la grande demande de ma mère, puis c’est fou tous les souvenirs qui sont remontés à la surface! Que ce soit nos choix vestimentaires, nos voix aigues stridentes ou des moments de famille que nous avions totalement oubliés, nous avons ri un bon coup.

Dans cet ordre d’idées, lors d’une journée où tu vis une baisse de moral ou une déprime passagère, je t’encourage à ressortir un vieil album photo et simplement replonger dans quelques moments de ta jeunesse. C’est une activité simple et qui ne coûte rien. Je te parle de ces photos que ta mère appelle des « petits trésors », mais qui sont plutôt des petites horreurs comme on y porte fièrement la « coupe bol » et des pantalons bruns en velours côtelé (assurément, la « coupe bol » ou champignon semblait un rite de passage au début des années 2000 par lequel tous les enfants devaient passer).

photos souvenirs polaroid fond blancSource image: Unsplash

Je t’assure que prendre quelques moments de ta journée pour retourner à cette période de ta vie au cours de laquelle tu n’avais pas le contrôle sur tes choix vestimentaires peut s’avérer très cocasse.

Je suis certaine que quelque part chez toi, dans un tiroir caché, tu trouveras des photos de ton enfance dignement prises au salon de photo Sears. Par ailleurs, si ta famille était ne serait-ce qu’un peu fervente de la fête de l’Halloween comme la mienne, tu auras certainement accès à des souvenirs de toi déguisé en toutes sortes de choses. Pour ma part, il s’avère que j’étais une sauterelle à six ans. Parmi tous les déguisements mignons existants sur cette Terre, on m’avait procuré un costume de sauterelle afin que je quête des bonbons. Terrifiant n’est-ce pas?

Encore une fois, les photos de notre enfance ne sont rien par rapport à nos photos de début de puberté, cette phase d’acné, de broches pour certains (je me rappelle qu’une de mes bonnes amies avait des broches de Noël en première année du secondaire, des élastiques rouges et verts assortis), des serres-têtes en plastique du Ardene pour nos cheveux et des bermudas Roxy de toutes sortes de couleurs. À toi de déterminer si tu es prêt.e à aller jusque dans tes photos.

Bref, c’est une excellente façon de se changer les idées, peu importe ton âge ou ton emploi du temps. Tu peux faire cette activité seul.e, avec tes enfants, ton ou ta conjoint.e, tes parents, tes frères et sœurs, cousins, etc. Si vous n’êtes pas ensemble en cette période difficile, vous pouvez même décider de simplement vous envoyer des photos entre vous et rire ensemble à distance.

Sur ce, à défaut d’avoir trouvé une photo de mon déguisement de sauterelle, je te laisse avec un cliché de moi portant chapeau de poil me donnant autant des airs de champignon que de reine des neiges (style fourni par ma mère, merci beaucoup pour ce look).

Je te souhaite un bon retour en enfance!

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Sabrina Bélanger's Avatar
Sabrina Bélanger

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Je suis en amour avec l’amour