Faits Vécus Lookbook

Le titre vous a fait cliquer? Ok. Ce n’est pas un «clickbait», on va se parler. Et je veux aussi vous lire dans les commentaires sous cet article ou sur Facebook, parce que j’ai envie d’ouvrir avec vous la discussion. Il y a quelques temps, j’ai mis une photo de mes fesses sur Instagram (bon, ok une photo de maillot où l’on voit mon popotin, mais vous comprenez bien l’idée). En fait, une fille travaillant chez LeCahier a mis une photo de mes fesses sur le Instagram de LeCahier avec une citation d’un de mes articles qui parlait d’acceptation et d’amour de soi qui allait comme suit: « Certes, il y a une partie de moi qui se dit qu’on devrait toutes s’aimer comme on est, avec notre poil, nos rides, etc. Mais je suis la première qui a du mal. Je comprends. Alors je me dis que ça devrait simplement être le choix de chacune et que personne ne devrait avoir un mot à dire sur le corps de l’autre. » Rapidement, des commentaires positifs et des likes sont apparus sous la photo, mais tout aussi rapidement, je me suis fait dire que ce genre de citation n’avait pas lieu d’être avec une photo de mes fesses à moi. Par exemple:

  • Je pense que c’est un peu n’importe quoi cette mode Instagram de se montrer les fesses. Les filles se cachent derrière des slogans d’appréciation de leur corps et se dénudent … 🤷🏻‍♀️ je comprends l’acceptation des rides, des bourrelets, des vergetures qui sont tous des «  défauts «  mais pourquoi hypocritement montrer des belles fesses ( qui sont un atout sexuel ) pour parler d’acceptation ? Montrez vos bourrelets à la place … 🤔
  • Une forte impression que la personne veut tout simplement se faire dire qu’elle a un beau popotin…

Ça m’a fait réfléchir. Les internautes ne le savent peut-être pas, mais je lis tous les commentaires sous mes articles et mes photos. Après, je me remets en question sur ce que je fais, comment je le fais, ce que je dis et j’en passe. Ai-je fait des erreurs dans ma carrière de blogueuse? Oui. Je n’ai pas que des bons coups, comme tout le monde, et il m’arrive de m’excuser ou de retirer quelque chose.

Je n’ai pas retiré cette photo.

Parce qu’en lisant certains commentaires et en interagissant avec des internautes, une question m’est tout de suite venue à l’esprit: Qui a le droit de parler ou pas d’acceptation de soi?

J’ai senti un inconfort. Soudainement, selon certaines personnes, j’étais trop belle pour parler de mon cheminement personnel avec mon amour de moi vis-à-vis de mon corps. Je trouve choquant que ce travail, très personnel, semble réservé à des personnes que d’autres considèrent moins dans les normes et qui, donc, peuvent choisir de parler d’amour de soi. Les autres: ça paraît mal et on devrait donc ne pas en parler. Je ne suis pas d’accord,

Je comprends que pour certains, des gens peuvent sembler chercher simplement des compliments. Ce n’était pas mon cas. Mon histoire avec mon corps et comment je me perçois est longue et complexe et j’en ai souvent parlé ici. Non, je n’ai pas besoin que des internautes que je ne connais pas valident mes fesses. Même, ça ne change rien. Pour moi, tout se passe entre mes deux oreilles. Le combat a toujours été entre moi et moi peu importe ce que dit ou pense autrui. Mais le débat d’aujourd’hui n’est pas là.

Aujourd’hui, j’ai envie de parler au nom des femmes que d’autres considèrent trop belles ou trop minces ou trop peu importe et leur retirent le droit de se sentir anxieuses, tout d’abord en parler pour normaliser le tout ensuite. On doit se parler, ensemble, de ce problème que plusieurs personnes ont de ne pas s’aimer et se valoriser autant physiquement que mentalement. On est souvent dur envers soi-même. Et oui, selon moi, tout le monde devrait sauter dans la discussion sans s’arrêter à leur physionomie, mais plutôt au message qu’ils ont envie de véhiculer. Cette fois-là, je ne parlais pas tant de mon corps dans l’article, je parlais d’une partie de mon corps en particulier: le poil (vous pouvez lire le tout ICI). Mais la photo Instagram ne disait pas tout cela. Elle montrait la pointe de l’iceberg et les gens ont réagi à cela.

Qu’on montre des fesses rondes, des bourrelets, des vergetures ou des poils, j’ai envie qu’on cesse de se taper dessus, surtout sans connaître la personne, j’ai envie qu’on s’écoute, qu’on se parle et qu’on ouvre la discussion sans insulter, ou rabaisser, mais en se disant que l’autre personne arrive avec de bonnes intentions. Mais surtout, en se disant que l’autre personne a probablement vécu quelque chose que tu ne comprendras et que tu ne sauras jamais au complet. Tu ne peux pas juger le chemin que quelqu’un a parcouru ou parcoure pour s’aimer, quelque soit sa physionomie. Alors ouvrons nos bras à l’autre… non?

DSC_6404

DSC_6321

DSC_6373

DSC_6407

Le look:

Maillot – Quintsoul

Lieu – Cuba

Photos – Vikki Snyder

DSC_6304

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Comment faire honneur aux récoltes de son potager?