Bébé & Cie Faits Vécus

Il y a un an, je n’avais qu’une grosse bedaine avec quatre petits pieds qui me frappaient dans les côtes. Je me questionnais sans cesse. Est-ce que j’allais être une bonne maman? Et, au juste, qu’est-ce que c’est, une bonne maman? Est-ce que j’étais prête à devenir maman? Si j’étais enceinte, c’est que la réponse était oui. Mais mon entourage me remettait toujours en doute avec leurs questions, angoisses, opinions, jugements faciles…

Le temps a passé, j’ai accouché et du jour au lendemain, je suis devenue maman. Je suis loin de me qualifier comme une experte en la matière. Mes jumelles ont à peine deux dents chacune, ne mesurent pas plus de trois pommes et ne font que jacasser des gagaga. J’ai passé quelques étapes, mais il m’en reste plusieurs. Maman un jour, maman toujours! Je me suis quand même amusée à classer certains types de mamans, les voici :

Il y a les mamans gâteaux: celles qui aiment élever les enfants dans l’abondance et l’opulence autant matérielles que physiques: la salle de jouets est remplie à profusion, une tonne de vêtements plus à la mode les uns que les autres, un calendrier d’activités plus que chargé. Pour ma part, je souhaite offrir un minimum de confort pour ce qui est du matérialisme. Mon conjoint et moi avons choisi de tout acheter d’occasion: jouets, vêtements… La seule chose que je souhaite que mes enfants ne manque jamais, c’est de l’amour et ça, ça ne s’achète pas. Avec la famille que nous avons, elles n’en manquent pas! Petite parenthèse ici: c’est toujours amusant de les voir s’émerveiller devant de nouveaux jouets, mais elles s’émerveillent tout autant avec une boîte de carton vide! Elles sont aussi magnifiques dans leurs petits habits neufs que mamie et papy leur ont achetés. J’accepte les cadeaux neufs, alors il y a un peu de maman gâteau en moi, mais je ne pourrais pas me qualifier d’être dans cette catégorie.

bébé entouré de jouetsSource image: Unsplash

Il y a les mamans « écolos » qui aiment faire du yoga, de la méditation, optent pour des couches lavables et favorisent une alimentation axée sur les produits bio/locaux ainsi que les petits plats préparés maison avec amour. Ouf, je me sens interpellée ici! Je ne pense pas être à 100% la maman verte, j’achète des bananes qui ne viennent clairement pas du Québec et j’opte pour des produits non-biologiques quand le prix est complètement ridicule. J’ai une femme de ménage qui ne doit pas utiliser des produits 100% écologiques et je ne suis pas non plus la fille zéro déchet: mon shampoing, mon savon et mon détergeant, je les achète en immense format Costco et j’aime profiter des rabais que ce magasin grande surface offre. Hormis ces petites bifurcations et que je consomme de la viande et des produits laitiers, j’essaie de réduire les quantités et de varier, mais personne n’est parfait! Il faut simplement faire de son mieux. J’ai des valeurs environnementales et un jour, je vais les partager avec mes jumelles. Elles vont dehors à tous les jours, mais quand elles auront l’âge de comprendre, je les amènerai partout: en forêt, en montagne, sur le bord d’un lac, d’une rivière et, bien sûr, elles aideront leur papa à cultiver le jardin.

Il y a les mamans fashion, celles qui ne sortent jamais de la maison sans leur mise en pli, leur maquillage et leurs beaux vêtements branchés qui s’agencent aux souliers et aux vêtements des touts-petits. Je suis très loin de cette catégorie. Par contre, ma mère s’y rapproche et j’ai tellement de bons souvenirs à la regarder choisir ses bijoux pour aller avec ses vêtements et les heures passées devant le miroir à se peigner et se maquiller. J’adorais qu’elle me mette une petite pince à cheveux ou du baume sur les lèvres. Ça me rappelle de doux moments et quand j’y repense, sans être miss Fashion, je devrais me forcer un peu afin de permettre à mes filles de revivre ces beaux moments mère-filles.

mère avec fille qui font des grimacesSource image: Unsplash

Il y a les mamans fusionnelles qui se privent continuellement pour le bonheur de leur mini. Je vais surement avoir le coeur déchiré quand j’irai mener les jumelles pour la première fois à la garderie ou quand je les regarderai partir pour la grande école dans l’autobus scolaire. J’adore passer mes journées avec elles, mais j’aime aussi avoir du temps pour moi, pour m’entraîner, pour sortir entre ami(e)s ainsi qu’avoir du temps pour mon couple. Les grands-parents sont souvent là pour donner un petit coup de main et je ne ressens aucun remord de quitter quelques heures sachant qu’elles sont entre de bonnes mains. Mais rien n’empêche d’avoir hâte de les revoir et d’avoir une petite larme à l’oeil quand je les vois me sourire à mon retour!

Il y a les « fits moms », reconnues comme étant les mères qui ont le temps et l’énergie de courir, aller au gym, faire du crossfit ou même s’entraîner dans leur sous-sol. Je me classe un peu (beaucoup) dans cette catégorie. Dès que les jumelles dorment ou que j’ai la chance, je pars courir ou passer quelques heures dans mon gym maison! J’ai besoin de ce petit moment et je me le permets.

parents avec leur bébé en train de monter une montagneSource image: Unsplash

Il y a les mamans à boutte qui semblent constamment être dépassées par les événements. Elles passent leur journée en colère contre tout et rien. Je l’avoue, il m’arrive parfois d’être écœurée et je voudrais prendre une journée de congé de la job de maman. Je ne remets pas ma vie en question, je passe au travers et je me dis que tout est temporaire.

Alors voilà, il y a plusieurs types de mamans. Je me reconnais dans quelques-unes et d’autres non. La vie est un continuel changement alors peut-être qu’un jour je serai plus proche du style qui me reflète moins pour l’instant. J’ai déjà lu cette phrase quelque part qui me rappelle sans cesse qu’une maman parfaite est une maman imparfaite: « je ne suis pas une maman parfaite, mais je suis parfaitement moi-même! »

Ce que je souhaite le plus, c’est d’apprendre chaque jour à faire de mon mieux et de prendre ce qui me convient le mieux, pour qu’à la fin de la journée, quand je couche mes jumelles, elles me regardent et dans leurs yeux je vois que je suis la maman que je veux être: une maman aimante et un modèle pour ces petits trésors. Ce n’est pas une catégorie en soi, mais c’est la seule à laquelle j’ai envie d’appartenir.

Et vous, laquelle des catégorie vous reflète le plus?

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Quoi manger à Hawaï?