Faits Vécus

J’ai terminé mon baccalauréat en journalisme il y a de cela trois semaines. Je me suis trouvée un merveilleux stage qui va me permettre de clore en beauté mon parcours scolaire. Après plus de cinq ans à aller à l’école et à travailler en même temps, je suis épuisée. Mes journées et soirées étaient occupées à travailler ou à étudier. Depuis le Cégep, je travaille en moyenne 25 heures par semaine en plus d’aller à mes cours et faire des travaux à la maison. Et puis boom! Plus rien. Plus de soirées interminables à faire des travaux de 15 pages, plus de bourrage de crâne pour étudier de la matière que tu va oublier tout de suite après ton examen. Maintenant, je me concentre à temps plein à mon stage, ce qui me donne un aperçu du milieu du travail. Ça me prépare pour la vraie vie et pour ce qui s’en vient et j’adore ça. Et laissez-moi vous dire que j’ai très hâte pour la suite.

ballon dans un apart Source image: Unsplash

L’école, ça te prépare pour la vraie vie, la vie d’adulte. Depuis l’âge de cinq ans je vais à l’école. À la maternelle, c’était pas aussi demandant, mais reste que j’allais à l’école. J’ai été à l’école pendant 16 ans de ma vie. Donc de finir un bacc en sachant bien que l’école c’était fini pour la vie, ça peut faire peur. C’est une toute nouvelle routine que tu développes. En stage ou au travail, tu as tes soirées libres pour te reposer et chiller avec tes amis. Tu ne rentres pas chez toi pour aller faire des travaux. Non. Tu te reposes, du moins tu as plus de temps pour le faire. Oui le travail peut être stressant, mais tu n’as pas de travaux à réaliser ni d’examens à étudier.

Moi j’ai hâte que la vraie vie commence. J’ai hâte de voir où la vie va m’amener. J’ai hâte de me trouver un travail dans mon domaine qui va me permettre de mettre à profit les compétences que j’ai acquises tout au long de ma scolarité. J’ai hâte de commencer à faire plus d’argent pour pouvoir me permettre des choses que je ne pouvais pas me permettre avec ma job au salaire minimum. J’ai hâte de pouvoir conduire, j’ai hâte de pouvoir aller en appart et éventuellement m’acheter une maison. J’ai hâte de pouvoir me payer des voyages et des petits luxes de temps en temps. Malgré que tout ça fasse partie de la vie d’adulte et soit synonyme d’une tonne de responsabilités, j’ai hâte d’être autonome, de payer mes propres trucs et d’ici quelques années, avoir un chien et fonder une famille. Bref, j’ai hâte de commencer à vivre ma vie, pour vrai. En étant aux études, j’avais l’impression que ma vie stagnait. Que je n’avançais pas alors que je savais très bien que oui: j’allais obtenir mon diplôme bientôt. Mais j’avais hâte que ça se termine.

apart avec fille deboutSource image: Unsplash

En finissant mon bacc, je sens que je suis plus près de mon but que jamais. La fin des études peut en effrayer certains, mais moi j’ai hâte. J’ai hâte de voir ce que la vie et le futur me réservent. J’ai hâte d’être enfin une adulte.

Source image couverture: Unsplash
-->
Un article de
Clara Brodeur-Vecerina's Avatar
Clara Brodeur-Vecerina

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Le body positive, ça se peut que ça ne fonctionne pas...