Style de vie

Cela fait un moment que je suis sur le marché du travail. Mon premier emploi, je l’ai eu à peu près comme tout le monde à l’âge de 16 ans. Je me rappelle encore la veille du « jour J » quand j’ai déclaré à ma famille : « Demain, je travaille! ». Depuis ce temps, mon père aime me taquiner avec cette phrase à chaque fois que je mentionne être fatiguée à la suite d’une longue journée au travail, mais ça, c’est une autre histoire.

Quand j’ai commencé à recevoir un salaire pour la première fois, j’étais si excitée. Pour la première fois, je pouvais acheter ce que je voulais! Avant, je recevais de l’argent de poche, mais on s’entend que ce n’était pas la même chose. Là, j’étais enfin une fille autonome qui gagnait son propre argent. J’ai eu les étoiles dans les yeux pendant quelques mois, mais cela n’a pas pris longtemps avant que je tombe dans la roue infinie de la consommation et des dettes.

Avec les publicités à tous les coins de rue, à chaque station de métro, à la TV et sur les réseaux sociaux, mon petit cœur était toujours tenté par ce péché qui est de toujours acheter plus. Et cela est totalement normal, je veux dire, on n’a pas d’endroit sûr, on est constamment bombardé par des publicités qui nous invitent si gentiment à dépenser. Je sais ce que vous allez dire : étais-tu obligée de dépenser? Bien sûr que non, mais quand tu es jeune et naïve, c’est plus facile de céder à la tentation, mettons.

J’ai commencé à en parler avec mes amies et je me suis vite rendu compte que je n’étais pas la seule avec ce problème. Je n’étais pas la seule qui voulait des nouvelles bottes quand l’automne était dans le coin ou acheter de nouveaux pulls pour l’hiver, bien que j’en avais plein chez moi. Aussi, je tiens à mentionner que quand la carte de crédit a été introduite dans ma vie, cela n’a pas rendu celle-ci si « glamour ». Avec une carte de crédit, on a l’impression qu’on peut conquérir le monde et malgré qu’elle puisse être un bon outil de dépannage, il faut savoir comment bien l’utiliser.

Ce mode de paiement nous permet de faire toutes sortes d’achats et c’est également la clé pour une session de magasinage en ligne. Plusieurs personnes trouvent que cette façon de faire des achats est plus simple et efficace, quoique je ne sois pas du même avis. J’imagine que oui, c’est pratique, mais je n’aime pas l’idée de mettre ma carte de crédit en ligne.

Il est bien beau de dépenser son argent, oui il n’y a rien de mal à cela, mais je trouve qu’il faut le faire avec la tête sur les épaules. Si on a un loyer à payer, le magasinage ne doit même pas être dans notre champ de vision. Il est important de se doter de priorités financières, de payer d’abord ce qui est important : l’appartement, l’épicerie, les dettes (cela inclut rembourser la carte de crédit). De plus, faire de l’épargne est toujours important, car on ne sait jamais ce qui peut arriver demain.

Ainsi, de temps en temps, on peut se gâter et dépenser son argent comme on le veut, mais il ne faut juste pas abuser. Croyez-moi, j’ai enfin appris ma leçon.

As-tu des astuces pour moins dépenser? Partage-les avec nous dans la section de commentaires!

Source de l’image : Pixabay
Source de l’image de couverture: Pixabay 
-->
Un article de
Marie-Charlette Mfera's Avatar
Marie-Charlette Mfera

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Se faire prendre au jeu