Faits Vécus

Le diamant ; l’un des matériaux les plus rares, et souvent considérés comme l’un des plus beaux et des plus purs au monde.

Qui ne rêve pas d’un diamant au doigt? On lui donne des vertus et des pouvoirs. C’est un objet purificateur qui permet de faire briller l’âme. Bref, selon les rumeurs, le diamant aiderait à mieux vivre, à chasser les pensées néfastes et à de donner confiance. Comment ne pas s’émerveiller par une telle beauté, si simple et impressionnante à la fois? Je comprends parfaitement l’engouement autour de cette pierre précieuse.

On compare souvent les choses qu’on chérit à un diamant.

On lui accorde un statut de perfection, d’affection, d’importance. J’ai récemment eu une conversation avec une connaissance qui comparait la femme à un diamant. Celle qu’on dit rare, précieuse, éclatante. Une entité dont il faut prendre soin et qu’il faut faire briller.

Même si je comprends ce qu’il a voulu dire, je n’ai pas particulièrement aimé me faire comparer à un diamant. Aussi précieux et chéri soit-il. Cependant, si je vois cela au premier degré, il est vrai qu’on veut toute briller et être désirée. C’est lorsqu’on y pense vraiment qu’on se rend compte que les diamants ne sont pas tous parfaits. Ils ne valent pas tous la même chose. On les catégorise, on les taille, on les polit, on enlève leur imperfection.

On change leur état naturel pour les rendre comme ce que nous croyons être la perfection.

Peu d’entre eux finiront sur ton doigt. La plupart serviront dans les industries. Ils auront une vie utile, seront utilisés à leur juste valeur et n’auront pas de signification particulière. Ils seront simplement ce qu’ils sont.

Je pense qu’on ne perçoit pas le diamant comme il faut. On utilise principalement sa version idyllique, parfaite, qu’on en oublie d’où il vient et ce qu’il est. Oui, une pierre rare, mais également un des matériaux les plus durs du monde. Une pierre avec différentes catégories, polyvalentes, avec plusieurs vocations. Parfaitement imparfaite.

Comprends-tu où je veux en venir ?

Même l’un des objets les plus précieux du monde a un jour été à l’état brut. Il n’est pas toujours irréprochable. Il possède ses propres valeurs et qualités. Chacun est unique.

Je me considère comme un diamant. Brut. Malgré tout ce que j’ai pu dire précédemment. Je considère que c’est à moi que revient la tâche de me tailler, de me polir, de me purifier, d’améliorer mes imperfections, et surtout, de développer ma confiance en moi.

Je considère être la seule et unique personne qui puisse décider de ce que sera ma perfection à venir. En effet, chaque étape de ma vie, chaque histoire vécue, me permettent de faire briller mon diamant un peu plus et de le rendre désirable et précieux. À la toute fin, mon diamant aura la forme que j’ai décidée de lui donner. Il aura la transparence, la pureté et les imperfections qui me caractérisent. Mon diamant sera à la hauteur de ma personnalité ; un peu écorchée par endroit peut-être, mais qui me ressemble, parfaitement imparfait.

Ce n’est pas aux autres de prendre soin de nous et décider de ce qu’on aura l’air, mais à nous de faire en sorte que les gens aient envie de mettre notre diamant à leur doigt.

Tu ne seras peut-être jamais le diamant le plus beau, le plus pur et le plus brillant, mais tu seras un diamant quand même ; précieux et chérissable.

 

Source de l’image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Jo's Avatar
Jo

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Ce que le coeur peut bien nous dicter