Faits Vécus

Je vous mets un peu en contexte, il y a déjà quelques années que j’essaie de devenir une meilleure version de moi-même. Je ne vous cacherai pas : j’ai eu des passes plus difficiles que d’autres, des rechutes, des moments d’incompréhension, de remise en doute, mais j’ai aussi eu des moments remplis de joie et qui m’indiquaient que j’étais sur le bonne voie. Je remercie la vie et mon copain d’avoir su être présent et patient durant ce processus qui n’est qu’un début.

(Lire : Quand tu crois que tout s’écroule)

Étant une personne dynamique, qui a de l’énergie à revendre, qui passe des heures à vouloir aider autour d’elle et qui se dépasse dans toutes les sphères de sa vie. Il est maintenant le temps de penser à moi. Pour ceux qui me connaissent que de l’extérieur, m’a vie semble si remplie, si belle, mais en vrai je suis comme vous, comme votre voisin de bureau ou la personne assise à côté de vous dans l’autobus.

J’avoue avoir eu des troubles alimentaires. J’avoue avoir eu des problèmes avec l’acceptation de soi. J’avoue avoir un caractère déplaisant par moment. J’avoue de pas être la blonde, l’amie, la sœur ou la fille parfaite tous les jours. Je suis en réalité comme tout le monde.

J’ai consulté, et oui une psychologue, je ne suis pas folle pour autant et je recommande à tous ceux que je connais, qui ont des petites crottes sur le cœur, peu importe ton problème qu’il soit gros ou petit, la consultation aide tout le monde, que ce soit pour toi ou pour une proche afin de mieux le comprendre. Depuis les deux dernières années, je remplis mon coffre à outils et je prends toute l’aide qui peut m’être donnée. J’écoute, j’assimile les conseils, j’essaie de comprendre mon corps, les signaux qu’il m’envoie car j’ai passé tellement d’années à me cacher les yeux et me boucher les oreilles pour n’écouter que ma raison ou ma tête qui est plus forte que tout. Je l’ai toujours dit, je ne suis certainement pas la fille la plus en forme, mais je suis la fille avec la meilleure force mentale. J’ai gagné toutes ces médailles, je suis montée sur les plus hautes marches du podium grâce à ces forces que j’ai. Je suis maintenant consciente des qualités qui font de moi la fille que je suis devenue et pour mes 30 ans, j’ai un bon vécu, de bonnes valeurs et je suis bien partie dans la vie. Par contre il me manque encore ce je ne sais quoi.

Source image : Unsplash

Il y a deux ans, je commençais de reculons les cours de yoga. Premièrement, pour montrer aux gens que j’étais aussi capable de relaxer et deuxièmement, parce que mon copain souhaitait vraiment qu’on débute des cours. J’y suis allée de reculons pendant un mois. Les mois ont suivi et j’avais inclus cette routine à ma vie quotidienne, une à deux fois semaine, j’allais faire des salutations soleil et des positions de guerrier, avec un petit sourire aux coins des lèvres en voyant mon copain avec son manque de souplesses essayer du mieux qu’il peut certaines positions. Le temps a passé et je me suis découvert une nouvelle passion, j’ai découvert tous les bienfaits et j’ai besoin de ces petites heures à chaque semaine pour diriger mon stress et mon trop plein d’énergie. J’ai pris conscience que toute mon énergie était diffusée à gauche et à droite sans chemin bien tracé. J’ai réalisé ce que ce je ne sais quoi qui me manquais, c’était l’équilibre. Avec l’optique de devenir maman, j’aimerais atteindre ce bien-être avant de donner la vie et ainsi transmettre à ma progéniture la meilleure version de moi-même.

Pour tous les athlètes comme moi qui croyaient fermement que pour obtenir des records, il suffisait d’intervalles intenses entrecoupées de longues sorties et de séances de musculation afin de supporter tous ces chocs que nous faisons subir à notre corps. Et bien je viens d’ajouter un morceau au puzzle, la souplesse, la maîtrise de vous, la relaxation et le repos.

Dans la prochaine année, je vous amènerai avec moi à travers un parcours dont je sais qui ne sera pas facile. Je partagerai avec vous mon expérience dans une formation professorale d’enseignement Hatha & Vinyassa de 380 heures. Pour les sceptiques, j’essaie de vous convaincre, pour les adeptes je vous ferai voyager è travers mon parcours.

Comme la formatrice le dit si bien : Lorsque le corps s’aligne, tout s’aligne ; car l’Homme est lié à tout ce qui l’entoure, comme à lui-même – Sylvie Tremblay.

J’espère que vous serez aussi intrigués que moi dans ce processus et que vous me suivrez du début à la fin.

 

Source image de couverture : Unsplash

-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Dormir dans une bulle