Faits Vécus Style de vie

J’ai envie de te parler d’une expérience que j’ai eue dans le passé. Et j’ai surtout envie de te dire de prendre le temps de choisir ton artiste tatoueur. Depuis que j’étais toute jeune, je rêvais secrètement d’avoir des tatouages. Pour moi, c’était une façon de montrer qui j’étais. À 17 ans et une tête dure de jeune adulte, j’ai décidé que c’était le moment de commencer ce projet. N’ayant pas la permission de mon papa, j’avais triché sur mon âge au salon. J’ai caché ce premier tatouage (une clef de sol sur la cheville) à ma famille pendant un peu plus d’un an. Je portais des bas longs même durant l’été.

tatouage

Source : Pixabay

Une fois mon secret dévoilé, j’avais le vent dans les voiles pour un deuxième tatouage. À ce moment, j’allais chez des artistes tatoueurs qu’on me recommandait. Je ne les rencontrais pas avant le fameux rendez-vous. J’envoyais mes idées par courriels. J’avais une confiance aveugle. Je me faisais tatouer, mais sans plus. Je ne développais pas une relation. Jusqu’à mon sixième tatouage. C’était dans un salon montréalais. Je voulais un avion encerclé par le fameux infini. C’était pour représenter ma passion pour les voyages. On m’a tatouée un requin dans un cercle infini. J’avais l’air d’être in love avec les poissons. Et en plus, ce tatouage était très visible. Il était sur l’avant-bras. C’était en 2011. Pendant un peu plus de six ans, j’avais peur de retourner dans un salon de tatouage, j’avais perdu le goût. Ce requin, je le cachais à l’aide d’un gros bracelet. On ne le voyait pas, sauf quand j’oubliais ce fameux bijou. Et là, c’était toujours la fameuse question pour savoir ce que j’avais de tatoué là.

Il y a quelques mois, j’ai décidé que j’allais cacher ce tatouage pour toujours. Je n’allais pas faire les erreurs précédentes. J’ai appelé quelques salons afin d’avoir une rencontre pré-tatouage. Je voulais juste jaser avec l’artiste tatoueur qui marquerait mon corps. Je voulais avoir un bon feeling. Je voulais être à l’aise dans le salon. J’avais une idée de ce que je voulais, mais sans plus. Je voulais qu’un professionnel me donne son avis. Et surtout, je voulais lui montrer le désastre.

C’est comme ça que je me suis retrouvée à Verdun, au Studio Artease. En entrant dans le salon, celui-ci rencontrait déjà mes premiers critères de sélection. C’était à aire ouverte. Je n’allais pas être enfermée dans une salle seule avec l’artiste (je n’avais pas aimé cette expérience ailleurs). Il y avait des chiens, calmes. J’aime les chiens, alors c’était dans mes cordes. J’avais regardé les artistes sur leur page web et j’avais choisi Alex. J’aimais ses œuvres. Bref, après une discussion concluante, il m’avait proposé de me présenter un croquis. J’avais beaucoup aimé son professionnalisme. J’ai pris rendez-vous. Pour moi, ce salon et cet artiste  tatoueur correspondaient à ce que je recherchais. Alex a fait un travail incroyable, exceptionnel. Le requin a disparu totalement.

Si tu as envie de te faire tatouer, prends le temps de trouver le ou la bonne artiste pour toi. Prends le temps d’aller visiter des salons. Discute avec les artistes. N’aie pas peur de dire ce que tu veux. Si tu n’aimes pas le croquis, dis-le. Fais-toi une liste des critères que tu recherches. Suis ton feeling. Ne fais surtout pas l’erreur que j’ai fait. Ça ne s’efface pas !

-->
Un article de
Julie De Bellefeuille's Avatar
Julie De Bellefeuille

Julie est la chum de gars de la gang. Les histoires de boys, elle connaît ça. La bière, elle en boit. Elle est déterminée à...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Vendredi décontracté : Comment porter le jeans au bureau