Bébé & Cie Voyage

Au début du mois de décembre, avant que le variant Omicron ne vienne transformer nos vies, je suis partie en voyage avec mon amoureux et un couple d’amis pour une semaine au Mexique. C’était notre premier voyage en avion avec Paul qui avait alors presque six mois. Dans les jours précédents le vol, j’ai vu mon conjoint commencé à stresser à l’idée de devoir s’occuper d’un bambin aussi longtemps dans un endroit si petit. Mon copain avait peur que notre fils dérange en avion les autres passagers. De mon côté, j’étais la même personne positive que j’ai toujours été. Je me disais que tout irait bien.

Divulgâcheur: Le tout s’est super bien déroulé. Notre fils a dormi presque tout le vol à l’aller et la moitié du vol au retour. Ainsi, ça nous a simplifié la vie. Par contre, pendant ses périodes d’éveil, nous avons quand même développé quelques trucs que voici!

 

Afficher cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Camille Dg 🌞 TRAVEL (@camille_dg)

1. Apporter de la nourriture

Vers six mois, les enfants commencent à manger. Une fois qu’il commence, pas question de leur couper la nourriture. Il faut savoir qu’un vol n’est pas toujours à l’heure (le nôtre est parti trois heures en retard) et qu’on est mieux de prévoir plus que pas assez de trucs avec nous. Je vous conseille donc d’apporter une pochette de céréales (type pablum), deux ou trois purées et des aliments qu’il peut croquer ou avec lesquels il peut s’amuser. N’oubliez pas le bavoir et des lingettes déjà humides si jamais il y a des dégâts! Je vous conseille aussi d’avoir votre bouteille d’eau pour faire vos créations culinaires sans déranger les agents de bord et des sacs Ziploc pour ranger ce qui est sale.

2. Ne pas être stressé ou nerveux

Notre bébé ressent quand on est stressé et le devient aussi. Ainsi, un truc bien simple est de demeurer calme soi-même, peu importe les situations. Ça permettra à notre enfant de ne pas associer l’avion à un moment angoissant.

3. Apporter des jouets, mais pas n’importe lesquels

On veut des jouets qui vont lui permettre de s’amuser, mais on ne veut pas que ça dérange les autres. On choisit donc des jouets silencieux (aucun bruit, que ce soit chanson ou grelots, n’est une bonne idée).

4. Ne pas négliger la routine

Si votre bébé fait une sieste à heure X, on trouve une manière de conserver la routine même à l’aéroport ou en avion. On apporte des mousselines pour le couvrir et on respecte son horaire.

5. Avoir une poussette adaptée est un grand avantage

Nous avons voyagé avec la poussette Jet de Silvercross trouvé chez Agatha. C’est une poussette idéale en voyage puisqu’elle se plie de la taille d’une valise de cabine et qu’on la recouvre d’un tissu. Ça passe ni vu ni connu et pas besoin de la laisser avec les autres poussettes à l’entrée de l’avion. Quand nous revenions à Montréal, quelqu’un avait perdu sa poussette ainsi… disons qu’on le plaignait. De plus, ça nous permet de repartir en roulant dès qu’on a le pied hors de l’avion. En outre, si le vol est retardé, c’est l’endroit idéal pour que le bébé fasse sa sieste de manière confortable et dans la noirceur.

PS: le code CamilleDg15 vous donne 15% chez Agatha

 

Afficher cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Camille Dg 🌞 TRAVEL (@camille_dg)

6. Oser utiliser l’allée… mais avec parcimonie

Certes, marcher avec un bambin dans les bras est un bon truc pour le calmer, mais il ne faut pas abuser de cette méthode dans un avion. On l’utilise donc seulement en cas de besoin urgent.

7. Apporter les médicaments de base

On ne sait jamais ce qui va arriver de nos valises quand on est en voyage. Ainsi, on apporte la trousse de premiers soins de bébé avec nous dans l’avion. De plus, ça permet de le moucher au besoin ou de trouver rapidement son Tempra.

8. Une suce ou un biberon à eau

Paul n’a pas eu mal aux oreilles dans l’avion ou ne nous l’a pas montré. Certains bébés voudront boire au sein, d’autres des biberons, d’autres encore voudront une suce. On s’assure de lui proposer toutes les options possibles!

9. Se rappeler qu’il peut faire froid en avion

Il ne fait pas toujours chaud en avion. Ainsi, on pense à notre enfant, peu importe le climat dans le vol. On apporte donc des bas et une tuque même si on s’en va au Mexique où il fera chaud!

10. Ça peut bien aller!

On doit cesser de se stresser avec l’avion et les bébés. Il suffit de bien s’organiser avec une liste claire de ce qu’on veut apporter et le tour est joué!

 

 

Source de l’image de couverture : Camille Dg
-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille Dg est une femme d'affaires québécoise ayant fondé sa première agence de marketing web en 2008. Pionnière dans son domaine, elle fut l'une des...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Le choc post-traumatique : cette ombre vicieuse