Lookbook Sport & Santé

Quand on est sportif, on aime bouger, on aime suer, on aime se dépasser et souvent, on aime performer. Par contre, quand on commence un  nouveau sport, c’est rarement le cas. En effet, au début, il faut maîtriser les rudiments du sport et ce n’est pas dit qu’on sera bon en quelques jours. Ça peut demander de la patience et surtout du temps. Plus on prend de l’âge, plus ces deux critères gagnent en importance et ça peut devenir frustrant.

Enfant, j’ai très peu joué au tennis. Vraiment pas assez pour me développer des réflexes à vie. Depuis, quand je reprends une raquette dans mes mains, j’ai envie de jouer et d’être douée, mais je ne suis pas encore rendue là. J’ai pris quelques cours quand j’étais en Jamaïque lors du deuxième voyage que j’ai fait là-bas avec Virginie. Depuis, par contre, je n’ai joué que par ci et par là. Cet été, avec MC, on a envie de s’y remettre. Toutefois, je sais très bien que je devrai faire taire mon orgueil puisque je ne serai pas aussi bonne que je le voudrais, j’en suis certaine. Mon gros problème au tennis? Je ne contrôle pas ma force et je renvoie la balle vraiment trop fort. Et ça en est absurde. Je dois apprendre à bien contrôler mon mouvement pour placer la balle plutôt que de juste frapper de toutes mes forces (c’est assez, ce Hulk Cam).

Et je suis convaincue que je ne suis pas la seule sportive qui vit ce défi quand elle commence un nouveau sport. C’est aussi que le regard d’autrui pèse: tout le monde s’attend à ce qu’on performe, c’est normal on est du type athlète, on devrait être bon dans tout, non? Non. Il faut se détacher des attentes des gens et le faire pour le plaisir tout simplement. Parce qu’apprendre une nouvelle technique ou un nouveau sport, c’est aussi un grand bonheur. J’adore me mettre en danger, et quand je fais de nouvelles choses, je me sens revivre.

DSC_1664

Un peu plus sur les vêtements que je porte

Smartwool, c’est une compagnie qui a débuté en vendant des chaussettes pour le ski en 1994. Alors que les créateurs devaient s’arrêter de skier car ils avaient trop froid aux orteils, ils ont eu l’idée de produire eux-mêmes leurs vêtements pour se protéger des intempéries.

La compagnie se spécialise avec de la laine mérinos. Celle-ci a des capacités thermorégulatrices qui gardent au chaud quand il fait froid, mais qui restent fraîches quand il fait chaud. C’est une laine qui neutralise les odeurs, repousse l’humidité, aide à garder les pieds au sec et qui est confortable à porter. Voyant les propriétés de la laine de ce mouton, l’entreprise s’est mise à l’utiliser dans la quasi-totalité de ses produits.

Smartwool s’assure de la qualité et de l’éthique des fermes avec lesquelles ils font affaire en ne choisissant que celles qui sont certifiées. Les moutons sont traités avec le plus grand soin possible dans le but de produire de la meilleure laine. Il est donc interdit pour les producteurs de blesser l’animal ou de le mettre dans une position de douleur et de stress inutile.

L’entreprise contribue à faire attention à l’environnement en recyclant la laine d’anciens vêtements. Les fibres sont collectées, déconstruites et réutilisées pour créer de nouveaux habits. Puisque l’élevage des moutons produit du CO2, Smartwool réduit sa trace environnementale en récupérant de la laine.

Ils sont si certains de leur produit qu’ils offrent aux clients une garantie de deux ans. Il est donc possible de retourner un article si vous n’êtes pas satisfait!

DSC_1779
DSC_1705
DSC_1730
DSC_1742
DSC_1772

Le look:

Camisole – Smartwool

Jupe-short – Smartwool

Souliers – Nike

Lieu – Cuba

Photos – Vikki Snyder

DSC_1856
DSC_1713

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Enceinte de jumelles : la différence pour une maman