Faits Vécus

Il y a ceux qui entendent et ceux qui écoutent, ceux qui regardent et ceux qui observent. Dans les deux cas je suis du second acabit. Ça me complexifie l’être humain, celui qui me fascine totalement malgré tout. Parce qu’écouter et observer permet de mieux comprendre, sauf pour ces fois où mieux comprendre, fait qu’on ne comprend plus rien, vous comprenez?….. Pour moi tout ça a mené à ceci….. Bien que je crois que la très grande majorité des gens sont à la base, foncièrement bons, j’ai quand même la mauvaise impression que nous sommes entourés de mensonges, qu’ils sont devenus dans la norme des choses, acceptables et facilement explicables…. et je ne comprends pas!

Ok oui, on a tous déjà dit à une personne qu’on ne se sentait pas bien un certain samedi pour ne pas aller souper chez elle, alors que deux heures plus tard on était dans un restaurant avec une autre. On a tous dit à une personne, ce n’est pas toi c’est moi, je ressens plus de l’amitié, alors que c’était clairement l’autre et que cette personne n’a jamais reçu cette amitié. Ce ne sont que des mensonges blancs pour ne pas blesser les gens après tout? Pas du tout. Parce que celui qui écoute et observe voit facilement qu’il y a du gris dans le blanc qu’on vient de lui proposer… et commence la fragilisation de la relation.

Le mensonge au quotidien….

 

secret mensonge noir et blanc

Source de l’image : Unsplash

 

Quiconque a déjà géré des employés sait qu’il semble y avoir beaucoup trop de grands-mères pour le nombre de salariés et qu’elles ont la fâcheuse habitude de tomber malades, les dimanches ou jeudis soirs, question de prolonger les weekends!? Qu’en écoutant bien, on se rend compte que certaines sont même ressuscitées pour j’imagine mieux mourrir. Quiconque a déjà vu une photo et une mention sur Instagram en sachant très bien que ce voyage-là n’avait rien d’aussi extraordinaire. Tous connaissent un couple si heureux en photo qui en est pourtant à son dernier chapitre. Comme dire à son conjoint qu’on ne pense à rien quand les pensées voguent dans le jardin secret. Au fond, c’est dans la nature humaine de répondre oui et toi, quand on demande si ça va bien. C’est peut-être ça la souche du problème. Ne pas blesser, plaire, se protéger, tant de raisons de mentir existent, alors comment rester vrai?

Et surviennent les deux problèmes opposés que créent les mensonges. En premier lieu, il force la personne qui ment à se souvenir de son histoire parce qu’avec le temps, celle-ci, n’étant pas un souvenir mais une invention, aura disparu de sa mémoire. Le second est qu’une fois que l’autre nous a mis à nu devant nos fausses vérités, l’autre perd toute confiance. On ne peut tracer une ligne et dire ceci est faux, ceci est vrai. Ce n’est pas comme trier des couleurs pour une brassée, alors tout devient faux ou tout perd de son vrai. L’autre n’a plus aucune référence et les deux se rendront rapidement compte que parce que le premier a menti, les deux se retrouvent victimes. L’une est blessée, l’autre doit dorénavant défendre même ce qui est vrai et la roue devient rectangle.

Alors que la vie, pour moi, est amour, émotions, rires, toutes des choses dans lesquelles le mensonge ne trouve aucun confort, j’ai fait le choix d’être vrai, même si je dois blesser à l’occasion. Il sera toujours plus facile pour moi de demander pardon d’avoir eu le courage d’une vérité que de me défendre de la lâcheté d’un mensonge. C’est devenu un choix, un mode de vie, je vous souhaite de faire le même, pendant qu’il est encore temps… avant qu’il se propage et que meurt vos relations.

Source de l’image de couverture : Unsplash 
-->
Un article de
Stéphane Henri's Avatar
Stéphane Henri

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Un été créatif pour célébrer son propre style - Le Cahier