Faits Vécus

Tu te regardes dans le miroir et tu te trouves jolie. Pour une rare fois, tu aimes ton reflet dans le miroir. Ta peau est plus lumineuse, tes yeux pétillent, tes cheveux sont plus brillants. Tu as presque l’air d’une de ces femmes élégantes que tu vois dans les pages parfumées des magazines. Tu te sens légère et capable de tout accomplir.

Puis, de rue en rue, tu croises des filles qui ont une peau encore plus lumineuse, qui ont des cheveux encore plus brillants et le regard encore plus pétillant. Elles rayonnent, elles rayonnent d’absolument partout. Elles rayonnent tellement que tu en es jalouse, jalouse de leur assurance et de leurs confiance, jalouse de leur sourire qui arrive à cacher toutes leurs insécurités.

Soudain, ta peau devient lourde sur ton corps, tu perds de ta belle lumière. Tu te regardes dans le miroir et tu te trouves pas mal plus ordinaire que tout à l’heure. Des larmes picotent tes yeux. Qu’est-ce qui cloche chez toi ?

confiance en soiSource image : Unsplash

La rivalité entre femmes

Dans notre société très axée sur la compétition, la rivalité, qu’elle soit consciente ou inconsciente, fait partie du quotidien, surtout entre filles. On veut toujours être meilleure que l’autre, plus bonne. C’est une compétition malsaine. On s’amuse à détester une autre fille parce qu’elle est trop belle, parce qu’elle réussit trop bien, parce qu’elle est trop heureuse.

Je déteste ce sentiment de compétition, cette impression de devoir toujours briller plus fort que l’autre et de devoir la planter pour se faire valoir. Pourquoi c’est si fréquent de se sentir petite parce qu’on est à côté d’une personne qui brille fort ? On descend sur notre fil d’actualité Instagram et on salive devant ces filles au garde-robe de rêve, aux professions de rêve, au couple de rêve, on n’est pas heureuse pour elle, on est verte de jalousie. La frontière entre l’admiration et la jalousie est très fine.

Miroir, aime-moi plus fort…

En tant que fille, dès notre enfance, on apprend bien vite l’importance d’avoir une belle apparence physique. On ne doit pas trop s’éloigner de ce corps idéalisé que l’on voit dans les médias (magazine, films, réseaux sociaux), sinon on est moins belle, moins désirable. On associe notre confiance en nous à notre capacité à ressembler à ce corps idéalisé (et souvent, ajuster sur Photoshop). Tout ça, ça nourrit les complexes… le gouffre entre ce qu’on a et ce qu’on voudrait avoir devient énorme.

C’est plus facile à dire qu’à faire, mais, arrête de comparer ta vie et ton corps à celui des autres. Je sais, la société répète que tu dois être mince, avoir les cheveux lisses, ne pas avoir de cernes, de cicatrices, ni de vergetures… tu ne dois pas ressembler à un humain, dans le fond ? Tu n’as pas à répondre à ces normes construites et standardisées. C’est cliché, mais tous les corps sont différents et ils ont tous leurs défauts visibles et invisibles.

Oui, tu t’aimes, mais, surtout, ne le dis pas fort…

Et si, tu t’aimes et tu te trouves belle et bonne, tu n’as pas à te réduire pour consoler celles qui ne sont pas dans le même état psychologique que toi. Tu n’as pas à t’inventer des complexes pour les rassurer et les consoler. Se sentir bien dans son corps est encore quelque chose de tabou dans la société. Je trouve ça vraiment triste que l’on valorise le fait d’être complexé, qu’on s’amuse à critiquer une personne dès que l’on trouve qu’elle « s’aime trop », qu’elle a « trop confiance en elle ». C’est hypocrite ! On veut prôner la confiance en soi, mais dès qu’une personne le manifeste, on la tire vers le bas de multiples façons pour être sure et certaine qu’elle ne blesse pas notre égo fragile et rempli d’insécurités.

Et si ça changeait ?

J’aimerais que les filles se soutiennent et s’entraident au lieu d’essayer de se réconforter en se rabaissant l’une l’autre. Qu’on se complimente et qu’on soit sincèrement contente de la réussite d’une autre fille. Je suis fatiguée des petites tentatives mesquines qu’on s’inflige par jalousie parce que nous ne sommes pas bien avec nous-mêmes.

Ta confiance en toi, tu ne la trouveras pas en rabaissant, les autres, en parlant dans leurs dos et en énumérant tous leurs petits défauts pour tenter de te convaincre qu’ils ne sont pas si parfaites que ça finalement. La confiance en soi, c’est quelque chose entre toi et toi. Tirer les autres vers le bas n’y changera absolument rien. Je crois que la confiance en soi n’a besoin d’aucune validation extérieure.

Source image couverture : Unsplash
-->
Un article de
Roodeline Lazard's Avatar
Roodeline Lazard

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La vie ne fait pas de cadeaux : lorsque la vie s'acharne