Voyage

Je ne me positionne pas comme un grand voyageur. Même pas un petit voyageur. Je suis une personne qui est bien à la maison, et durant mes rares vacances, je saisis plutôt l’opportunité d’un moment pour souffler chez moi, profiter de ma ville ou aller visiter ma famille.

Je n’aime pas conduire outre mesure, l’avion (surtout ces temps-ci) me stresse aussi. Je suis un gars de train, lol. Ça tombe bien, parce que si mon moyen de transport de prédilection a beaucoup de désavantages, un des gros avantages c’est qu’il connecte le Canada au complet. C’est long, c’est plate, mais c’est scénique et c’est confortable.

Ça fait partie de mes plans pour l’année, de visiter mon pays en priorité, plutôt que de partir à l’international. En 2010, quad j’étais jeune et fringuant, j’ai eu la chance de faire le programme Explore et de vivre une aventure sans pareil, et sans supervision, dans les maritimes. Pourquoi ne pas retenter l’expérience et revisiter une ville que j’ai adoré visiter ? Ou ailleurs ? Il y a tellement de choses que j’aimerais voir.

Les aurores boréales des Territoires du Nord-Ouest, les séquoias de la Colombie-Britannique,  les chevaux sauvages de Sable Island… 

Durant mes premières années chez Le Cahier, on avait fait une campagne commanditée sous la thématique des joyaux cachés du Canada. Ça m’est toujours resté en tête. Et bam, je reçois un courriel rempli d’idées de voyage uniques en sol canadien ! J’ai choisi, de vous les partager, pour peut-être vous inspirer et vous donner envie de faire votre valise.

Exploration des icebergs à Terre-Neuve-et-Labrador

Image par Barrett & MacKay Photo

My Heart Will Go On… Avez-vous déjà vu un iceberg de près ? Je ne peux pas dire que j’ai eu cette chance*. Dans le bout de Terre-Neuve-et-Labrador, on trouve les meilleurs points de vue pour observer les icebergs passer. Des compagnies offrent aussi des tours guidés en bateau pour visiter les cavernes et les tunnels qui se forment dans la glace. Big Titanic Energy. Si vous êtes vraiment chanceux, et que votre timing est bon, vous pourrez aussi voir les baleines qui s’amusent dans ces eaux.

*Chance d’être impressionné, pas chanceux de la quantité d’icebergs qui se détachent de la calotte glaciaire.

 

Observation de la faune au printemps dans le nord

Image via Tourisme Territoires du Nord-Ouest par Gerold Sigl

Dans le nord, une ménagerie de morses, de phoques, d’ours polaires, de narvals, de baleines boréales et de bélugas, et des millions d’oiseaux sauvages cohabitent. On m’a souvent parlé de Churchill au Manitoba comme d’une destination de choix pour observer les ours polaires (un passe-temps pas mal plus dangereux qu’une visite au zoo de Saint-Félicien), mais je n’avais jamais considéré les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon comme des destinations pour un safari photo. Pourtant, la toundra s’y étend aussi et abrite plusieurs espèces animales. C’est comme un documentaire, mais en vrai de vrai !

 

La floraison des cerisiers à Vancouver

Image via Destination Vancouver par Jason Lee Wang

Jadis, j’écoutais Sakura Chasseuse de cartes à Télétoon, et pour moi, petit gars en région, les cerisiers qui fleurissent au printemps, c’était une merveille réservée au Japon. Imaginez comment j’ai été surpris, durant une escapade printanière à Toronto, de voir un parc couvert de pétales roses de cerisiers. Vancouver, qui a un climat encore plus clément que Toronto a aussi de magnifiques cerisiers (genre 40 000) qui fleurissent au printemps, qui sont en partie un cadeau du Japon. Si vous avez envie de les voir par vous même, essayer de coordonner votre voyage avec le Vancouver Cherry Blossom Festival. Un pique-nique au festival se retrouve sur ma liste de choses à faire à mon prochain passage.

La saison du homard à l’Île-du-Prince-Édouard

Image via Tourisme Île-du-Prince-Édouard par Stephen Harris

Je parlais plus tôt de mon immersion anglaise à Charlottetown. Chose étrange, j’adore le crabe et les crevettes, mais je suis incapable de manger du homard. Ce n’est pas tout à fait vrai, je dois l’admettre, mais la dernière fois où j’ai mangé du homard frais, c’était durant ce voyage (et oui, j’ai aimé ça, je suis facile à convaincre avec du beurre à l’ail).

C’est clairement un incontournable de la province qui produit 90 % du stock canadien (avec des patates de Cavendish). Ton prochain voyage dans les Maritimes devrait prévoir une traversée du pont de la Confédération et un petit séjour à l’ÎPÉ pour de la bonne bouffe !

Le ski de printemps dans les Rocheuses canadiennes

Image par John Price

Chaque fois que j’ouvre le garde-robe du bureau, ma paire de skis me fait les gros yeux. Je n’ai pas eu la chance de faire du ski alpin depuis plusieurs années, malheureusement. Qui plus est, le ski de printemps, c’est assurément ma période préférée pour dévaler les pentes, sous le soleil. Qu’est-ce que c’est tentant de m’éclipser une semaine pour avec profiter de la dernière neige et de la belle météo dans les Rocheuses. Les stations dont la saison s’étend généralement jusqu’au printemps comprennent Lake Louise Ski Resort et Sunshine Village Ski Resort à Banff, en Alberta, et Whistler Blackcomb à Vancouver, en Colombie-Britannique.

 

 

Image de couverture par Barrett & MacKay Photo
-->
Un article de
Maxim Potvin's Avatar
Maxim Potvin
Éditeur en chef

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Lettre à mon corps