Bébé & Cie

Une grande étape dans la vie de bébé et des parents, c’est de passer du lit de bébé au lit de transition. Bébé grandit et ses besoins changent, mais ce n’est pas évident de faire un changement comme celui-là. Ça demande de la préparation et de la patience pour les premières nuits suite au changement.

Une des premières choses à faire est de s’assurer que notre enfant est prêt et surtout qu’on n’effectue pas ce changement en même temps que d’autres. Par exemple, ce n’est pas le meilleur moment de le faire si le petit est aussi en apprentissage de propreté. Ça pourrait rendre le changement de lit encore plus difficile puisque trop de repères seraient changés en même temps.

Il faut aussi prendre en considération la configuration de la chambre. Est-ce que les meubles sont fixés adéquatement aux murs, est-ce que tout ce qui est à la portée de bébé quand il sortira de son lit de transition est libre d’utilisation sans supervision?

Nous avions acheté une bassinette transformable qui devient un lit de transition lorsque nécessaire. Lors du changement, nous avons inclus fiston dans la transformation de son lit. Outils à la main, il a senti qu’il aidait et qu’il construisait son propre lit. Ça a été une belle activité à faire en famille et je crois que cela a facilité l’apprivoisement du nouvel environnement de dodo.

lit de transitionSource: Pixabay

Les premiers soirs ont demandé un petit réajustement pour rendre l’heure du dodo facile. Il faut garder la même routine qu’avant pour ne pas déstabiliser l’enfant. Nous avons aussi invité fiston à se coucher de lui-même dans son lit et nous lui donnions la permission de se choisir un jouet ou un toutou avec qui il voulait passer la nuit. Ça donne à l’enfant une impression de plus d’autonomie et d’affirmation de soi.

Je ne mentirai pas : Les premières nuits, il y a eu plus de réveils qu’à l’habitude. C’est nouveau et l’enfant comprend qu’il a le contrôle sur sa sortie et son entrée dans son lit. C’est une nouveauté qui est positive mais qui change les habitudes en même temps. À chaque lever, je l’accompagnais jusqu’à son lit en l’invitant à monter de lui-même et en le bordant.

Pour les enfants un peu plus anxieux, vous pouvez installer un petit matelas à côté du lit de transition et vous coucher à côté de votre enfant, à l’extérieur de lit, le temps qu’il s’endorme. Chaque soir, on raccourcit le temps que l’on reste dans la chambre jusqu’à ce que l’enfant soit capable de rester seul dans sa chambre avant de s’endormir.

Cela dit, chaque enfant, chaque parent et chaque famille est différente. Écoutez votre cœur et soyez attentif aux émotions de votre enfant. Il serait dommage de rendre l’expérience du dodo désagréable pour tout le monde. Il ne faut surtout pas non plus que l’enfant ne se sente pas bien dans son espace de sommeil.

On peut ajouter une veilleuse, des couvertures, des objets réconfortants ou n’importe quoi qui mettrait l’enfant à l’aise dans son nouvel environnement. Même si on ne le change pas de chambre, le changer de lit modifie la perspective et peut rendre la chambre d’allure effrayante.

Ne soyez surtout pas découragé, ça peut prendre quelques jours à quelques semaines pour que votre enfant s’habitude à ce changement.

-->
Un article de
Marie-Ève Lévesque's Avatar
Marie-Ève Lévesque

Marie-Ève est passionnée de la vie, des Arts, de la découverte et du maquillage. Étant une vraie girouette, elle n’arrive pas à prendre un seul...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

24 heures dans la vie d’une anorexique