Bouffe Faits Vécus

Cette fin de semaine, j’ai découvert quelques documentaires qui m’ont inspirés à faire certains changements dans ma vie. Je ne suis pas quelqu’un d’influençable et après chaque information que j’ingère, je prends le temps pour analyser et faire mes propres recherches sur le sujet en question avant de créer mon opinion. Parmi les documentaires que j’ai vus, ceux qui m’ont le plus marquée sont Cowspiracy : Le secret de la durabilité et What the Health. Ces documentaires parlent de la santé humaine, ce qu’on devrait prioriser dans notre alimentation et d’où vient une grande partie de la pollution.

Je tiens à préciser, avant qu’on avance en profondeur dans mon article, que je partage mon opinion grâce à mes nouvelles connaissances que j’ai acquises à la suite de mon visionnement des documentaires et de ma recherche Google durant mon samedi soir. Je ne suis pas une chercheuse ou scientifique qui a étudié en profondeur les éléments que je vais vous présenter. De plus, je ne vais pas présenter des pourcentages, mais tout cela est accessible dans les documentaires et sur le web.

Ma curiosité pour l’alimentation a débuté il y a quelques jours, quand mon père m’a suggéré de manger du poulet biologique plutôt que du poulet « normal ». Durant mon enfance, j’ai toujours mangé de la viande et je n’ai jamais eu de problème avec cela. Cependant, dernièrement, j’éprouve certains malaises digestifs et mon père m’a suggéré de faire plus attention à mon alimentation. C’est là que j’ai eu l’idée d’aller écouter des documentaires sur la viande.

Ceux qui connaissent ce genre de documentaires savent que soit ils vont te terroriser ou te laisser indifférent. Dans mon cas, ça m’a donné envie de devenir une consommatrice responsable et de mettre que de bons aliments dans mon corps. C’est pour cela que j’ai pris la décision de laisser de côté la viande et de me concentrer dorénavant à manger des aliments végétaux.

fruits et légumes Source de la photo: Pixabay

Ma décision était prise suite à plusieurs arguments. Tout d’abord, je ne suis pas d’accord avec la façon dont on traite les animaux dans les fermes d’élevage. Il est certain qu’il y a des animaux bien traités par des éleveurs locaux, mais généralement notre viande provient de grandes fermes où les conditions ne sont pas celles d’un hôtel cinq étoiles. De nombreux animaux sont enfermés à plusieurs dans des cages, dans lesquels ils ne peuvent pas bouger. Il arrive aussi que certains animaux meurent et cela prend du temps avant que les éleveurs le constatent. Donc, je me suis dit que je ne veux pas manger une viande d’un animal qui est mal traité et qui a était exposé à un mauvais environnement. De plus, selon certains scientifiques, manger de la viande fait en sorte que cela élève notre taux de cholestérol dans le sang. Ainsi, ce genre d’alimentation peut causer l’inflammation de notre intestin. Moi qui ai un historique de problèmes digestifs, je me suis dit que si ne pas manger la viande peut m’aider à me sentir mieux, je suis 100% partante! De plus, il est mentionné dans les documentaires que 70 % des maladies tels que le diabète ou le cancer proviennent de ce qu’on mange.

Subséquemment, j’ai également pris la décision d’arrêter de consommer des produits laitiers. Déjà, je suis sensible au lactose, comme beaucoup de personnes. Cependant, ce qui m’a choquée, c’est que dans le lait, il y a beaucoup d’hormones (ce qui est vrai quand on y pense, car pour avoir accès à du lait, la vache doit accoucher) et ceux-ci peuvent modifier les hormones humaines. Par exemple, les femmes qui souffrent du syndrome des ovaires polykystiques ont un déséquilibre hormonal et afin d’améliorer leur condition, on leur conseille de ne pas consommer les produits laitiers.

À la suite de tout cela, je pensais trouver refuge en mangeant du poisson, mais même là mon rêve a été aboli. De nos jours, le plastique qu’on jette se retrouve dans l’océan et nos amis les poissons le mangent et nous, on mange les poissons. Cela devient une roue à n’en plus finir! Vous allez me dire : de nos jours, il y a un problème avec tous les aliments. Et cela est vrai. Cependant, une autre raison qui a changé mon avis à propos du poisson, c’est la façon qu’on le pêche. Quand les pêcheurs des grandes compagnies de poisson jettent leur filet dans l’océan, ils ne ramassent pas seulement les poissons, mais également d’autres créatures qui ne sont pas leur cible. Ainsi, ils finissent par tuer ces pauvres créatures, cela est le cas de certains requins.

Le dernier argument pour lequel je ne veux plus manger les produits qui dérivent des animaux est à cause de la pollution. On nous informe toujours que le réchauffement climatique est causé à la suite de l’utilisation de carbone et du gaz à l’effet de serre. En revanche, ce dont on ne nous informe pas, c’est que dans ce casse-tête, les compagnies d’élevage jouent un énorme rôle! Les usines de ces compagnies et les excréments des animaux (croyez-le ou pas) font partie des premières causes qui polluent la planète. Aussi, ces compagnies sont responsables de la déforestation.

Après avoir appris tout cela, je me suis demandée pourquoi personne ne nous en parle de cette information, mais la réponse est simple. Les compagnies de la viande et des produits laitiers ramènent énormément de profit au niveau économique à un gouvernement et vu qu’on habite dans un monde capitaliste, les gens favorisent la quantité à la qualité!

Au moins, cela m’a rassurée quand j’ai vu que le guide alimentaire canadien a changé. On peut constater que le gouvernement canadien met moins l’emphase sur les produits qui dérivent des animaux et cela donne de l’espoir à toutes les personnes qui sont contre ces compagnies!

Source de l’image de couverture: Pixabay
-->
Un article de
Marie-Charlette Mfera's Avatar
Marie-Charlette Mfera

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Deux nouveautés télé enlevantes à se mettre sous la dent cet automne!