Style de vie Voyage

Pour certains, partir seul n’est pas un grand défi, pour d’autres, c’est le défi de leur vie. Pour moi, c’était un entre-deux : j’étais hésitante à partir seule, mais je voulais me prouver à moi-même que j’étais capable. C’est ainsi que j’ai décidé de m’organiser un petit voyage d’une semaine au Myanmar (je suis déjà en Thaïlande en échange étudiant).

Voici quelques trucs pour survivre à cette expérience et même la trouver agréable, au risque de recommencer!

bâtisse, jour, voyage

Organisée, tu planifieras!

Une semaine à l’avance, j’ai pris une décision disons-le spontanée! J’ai acheté mon billet d’avion avant même d’avoir regardé si j’avais besoin d’un visa. L’organisée en moi a rapidement reconnu son erreur et procédé à la demande de visa.

Par la suite, j’ai réalisé que j’étais hyper stressée par mon voyage et que je devais au contraire le trouver relaxant et amusant. Voilà donc ma solution : l’organisation. J’ai commencé par planifier les trucs plus obligatoires, par exemple le visa (il n’en faut pas dans tous les pays, particulièrement pour des courts séjours, mais en Asie c’est plutôt commun!) et le billet d’avion. 

Ensuite, puisque je n’avais que 7 jours, j’ai décidé de planifier un mini itinéraire, pour m’assurer de ne pas perdre de temps, et j’ai réservé deux hôtels dans les deux premières villes que j’étais certaine de visiter. Ça m’économise du temps lorsque j’arrive dans un nouvel endroit, et je ne stresse pas à l’idée de n’avoir aucun endroit ou dormir. Si tu es vraiment anxieuse niveau budget aussi, tu peux tout simplement t’en préparer un. Va lire les blogues et les sites de voyages pour avoir une idée du coût des repas et des activités que tu voudrais faire. N’oublie pas les transports, qui peuvent parfois être assez chers!

Respectueuse, tu t’informeras!

Eh oui, partir dans un nouveau pays, particulièrement si tu ne le connais pas, implique que tu t’informes. Il est clair que si tu pars complètement vers l’inconnu, tu risques non seulement de ne pas pleinement profiter de ton voyage, car tu ne sais pas où sont les attractions touristiques à ne pas manquer, mais aussi de ne pas respecter la culture. Parfois, certains pays ont des coutumes ou des codes de conduite que tu ne connais pas, il est donc important de t’informer pour ne pas commettre un geste irrespectueux.

Par exemple, en arrivant en Asie, j’ai appris que de pointer mes pieds vers quelqu’un ou vers une statue de bouddha était considéré comme vraiment irrespectueux. Maintenant, dès que je visite un temple, je m’assois sur mes pieds pour démontrer mon respect et je ne croise jamais les jambes, pour ne pas pointer mon pied vers quelqu’un.

Sociable, tu sortiras!

Partir seule, c’est parfois passer beaucoup de temps seul dans ses pensées et ça peut devenir lourd, du moins c’est ce que je croyais. Même si c’est important d’être confortable seul avec soi-même et de ne pas avoir besoin des autres pour passer une bonne journée, parler avec les autres voyageurs l’est tout autant!

Le meilleur conseil que j’ai à te donner, c’est de choisir les auberges de jeunesse, les hostels et de ne pas avoir peur de sortir de ton lit pour jaser avec les autres. Assieds-toi dans les espaces communs, salue les autres backpackers et soit prêt pour n’importe quelle aventure!

Tu t’assois dans un bus pour huit heures vers ta prochaine destination? Parle donc à la personne assise à côté de toi. Tu arrives à ton auberge et tu dors dans un lit superposé au-dessus de quelqu’un? Présente-toi!

Aventurière, tu oseras!

Même si tu restes seul un soir à ton auberge ou si tu ne rencontres personne avec qui tu accroches, rien ne t’empêche de visiter des trucs par toi-même. On s’entend qu’au départ, tu y allais seul. N’aies pas peur de visiter seul, de manger seul, de te promener seul. Parfois, un voyageur seul est bien mieux accueilli qu’un groupe. J’ai fait de tellement belles rencontres, en m’installant seule à un petit restaurant, en visitant seule un marché local ou encore en m’arrêtant à un kiosque de jus de fruit. Les gens sont mille fois plus enclins à te parler, ou du moins à essayer de baragouiner quelques mots en anglais.

J’ai engagé la conversation avec des locaux, j’ai été introduite à des plats typiques auxquels je n’aurais jamais gouté autrement et j’ai bu du thé à de bien trop nombreuses occasions. En bref, j’ai enrichi mon voyage de mille et une expériences toutes plus enrichissantes!

voyage, eau, bleue

voyage, architecture, bâtisse

-->
Un article de
Eloise Gauthier's Avatar
Eloise Gauthier

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Si tu as du temps à perdre