Voyage

Parfois dans la vie, tu sens que quelque chose se produit et que c’était exactement ce dont tu avais besoin à ce moment-là. C’est ce qui est arrivé alors que je suis partie en voyage à Puerto Rico en novembre dernier. Je pataugeais dans une passe plus difficile dernièrement et cela a réaligné bien des choses.

C’étais la 3efois que j’allais à Puerto Rico; j’ai une bonne amie qui vit là-bas. C’était par contre la première fois que je n’allais pas rester dans sa famille. Je vous ai d’ailleurs préparé un autre texte avec le résumé de ce que j’ai fait lors du voyage.

À lire : Faire le plein d’énergie à Puerto Rico

Cette fois, je suis partie seule, et pas en formule tout inclus, ça n’existe pas sur l’île. Donc bien que j’aie pu profiter de bons moments avec mon amie et sa famille, j’ai aussi eu pas mal de temps avec moi-même! Je crois que ce voyage m’a permis de faire une grande prise de conscience : le bonheur c’est toi qui le choisis.

Première étape déterminante, que je vais réaliser tellement plus tard dans mon voyage, le choix du livre à emporter. Ça l’air banal, mais pas dans cette histoire. J’avais un très long moment à tuer au New Jersey entre mes deux vols. J’avais emporté des romans, mais j’ai quand même été attiré par le kiosque de roman à l’aéroport de Montréal. Je voulais un nouveau livre, mais rien ne me tentait.

Par hasard (était-ce vraiment le hasard?), après plus de 20 minutes de recherches infructueuses, le livre de Jeremy Demay, La liste, attire mon attention. Ce n’est pas mon genre de livre habituellement « la quête du bonheur ». Heureux hasard ou message de la vie, c’est avec ce livre que j’ai pris mon vol. L’une des meilleures décisions de mon voyage!

Source : Jessica Hébert

« Les coïncidences sont des signes que le destin nous envoie […] En bref, il n’y a pas de hasard. » La liste, chapitre 7

Je feuillette rapidement le livre, mais sans plus, je prévois en faire la lecture plus tard.

En atterrissant au New Jersey, je me surprends à prendre en photo la vue de mon hublot et à devenir super émotive… J’ai été frappé par une grosse claque de gratitude envers la vie.

Non, ma vie n’est pas exactement ce que je voudrais, mais je fais un boulot que j’aime, j’ai des bons amis, une famille qui me soutient… cette vue c’était aussi le rappel de la chance que j’ai de pouvoir voyager.

Source : Jessica Hébert

J’ai commencé à lire La liste; j’ai eu envie de me faire une promesse. J’allais mettre en pratique quelques-uns des trucs que propose le livre durant mon voyage. Pourquoi? Je ne savais pas, mais j’avais envie d’aller mieux.

1. Être positive

Normalement, je suis quelqu’un d’assez positif. Malheureusement, j’ai été entourée de personnes pas mal négatives dans les dernières années. Ça m’a malheureusement affectée; ma vision était pas mal moins bleue et ma lumière pas mal « dimer ».

J’ai décidé que je ne serais pas négative tout au long de mon voyage. Tout devrait être vu positivement (j’ai presque réussi : mon retard de vol de deux heures au retour m’a fait chialer un peu). Mon voyage m’a semblé encore plus agréable. Arrêter de dire que je dois, mais plutôt je veux, c’est beaucoup plus motivant.

2. Dire OUI

Dire OUI à ce que la vie me proposait. OUI, à une (très très) longue marche sur la plage, alors que les gens de la place qualifiaient de stupide. OUI, à apprendre à surfer, même si j’étais terrifiée. OUI, à remonter sur la planche malgré les chutes, les écorchures et la fatigue… et tant d’autres OUI.

Bref, en disant OUI, je sortais de ma zone de confort, j’essayais de nouveaux trucs et honnêtement ça m’a rendue heureuse. On s’entend aussi que c’est difficile d’être négative quand tu réponds positivement à l’aventure et aux opportunités.

Source : Jessica Hébert

3. Choisir ses mots

Dans son livre, Jérémy parle de la puissance des mots et de l’impact qu’ils ont sur nos vies.

« Les mots que l’on utilise ont un effet profond sur notre expérience de la réalité et un impact sur notre entourage.[…] Les mots peuvent tout aussi créer un moment que le détruire. » La liste, chapitre 20.

Nous sommes nos premiers détracteurs. J’ai choisi d’être gentille à mon égard. Tout au long de la semaine, j’ai essayé d’avoir de bons mots pour moi-même. Tellement souvent alors que je surfais (pour la première fois de ma vie), que j’étais fatiguée et que je n’y arrivais pas, mon cerveau essayait de me faire renoncer.

J’ai refusé. Au lieu, je m’encourageais. Je visualisais et je m’efforçais de sentir en moi la fierté que j’avais ressentie en me levant à ma première vague. J’ai surfé durant cinq jours finalement. Honnêtement, mon regard sur moi-même était aussi différent à la fin du voyage, je m’aimais plus.

Ce fut l’un des plus beaux voyages de ma vie. En choisissant qu’aucun des petits irritants ne me dérangerait, j’ai lâché prise et j’en ai profité pleinement.

Je suis revenue plus sereine et calme.

Je m’efforce de garder ces nouvelles mesures dans mon retour à la réalité. J’essaye de voir le positif en premier, de dire OUI plus souvent et d’être gentille avec moi.

Bien que ce soit un peu moins facile, je vois déjà des impacts sur mon moral et sur ma façon d’être.

Je retrouve une légèreté que j’avais perdue dans les dernières années.

Source : Jessica Hébert

Il y a un quatrième point que je veux mettre en pratique, soit de faire des demandes précises à la vie. Si on veut quelque chose, il faut le demander de façon très précise comme une liste d’épicerie. J’ai pour objectif de faire ma liste de demandes à la vie durant le temps des Fêtes et de m’en faire un tableau de visualisation!

Suggestion pour vous : Le livre se lit très rapidement. Pyjama, chocó chaud et pourquoi ne pas lire quelques chapitres… Peut-être que certains éléments vous donneront le sourire!

Et moi, je m’offre la relecture du livre!

-->
Un article de
Jessica Hébert's Avatar
Jessica Hébert

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Nos corps se veulent encore