Voyage

Si tu hésites, achète un billet. Tu vas voir, c’est assez facile. C’est même un peu déroutant.

Voyager, c’est simple et beau. Je trouve que ça fait profiter de la vie. Ça nous fait ouvrir les yeux sur plein de choses différentes et ça nous fait également apprécier ce que l’on a.

Je ne suis pas l’une de celles qui un jour, ont acheté un vol et sont devenues des nomades invétérées. J’aime revenir. C’est d’ailleurs l’une de mes grandes motivations à partir et aller voir ailleurs, revenir.

voyager, partir en voyage, s'évaderSource: Pixabay

Ça me ferait, honnêtement, un peu peur si je n’avais pas hâte de revenir après un long voyage. Je pense qu’il est normal de vouloir revenir à ce que l’on construit tous les jours, ce qu’on aime, ce qu’on chérit au quotidien. Que ce soit de petites choses toutes simples, la présence d’un animal de compagnie, la nourriture, les amis (ceux qui datent de longtemps)… Je suis heureuse de les retrouver, intacts. Un peu comme si rien n’avait changé et que mon cœur avait grandi. C’est ça que ça fait, le voyage. Ça t’agrandi le cœur et les yeux. Ça rend tes mains plus tendues vers l’autre, ouvre tes oreilles et berce tes pensées. Tu reviens curieux, compréhensif et zen. Ça fait apprécier la vie, quoi. En tout cas, ça m’a fait ça à moi.

C’est aussi pour ça que j’ai hâte de repartir.

Je me suis rendu compte que je n’avais pas besoin de grand-chose, au niveau matériel. Parmi les moments les plus heureux de ma vie, je compte ceux où j’étais entourée de gens que j’aime, ceux où je me suis dépassée physiquement et psychologiquement et mes voyages où je supportais, sur mon dos, ce qui me permettait de vivre.

Un simple sac à dos. C’est là que tu te rends compte à quel point tu as des choses inutiles dans ta vie! La prise de conscience est inévitable. 45 jours, 45 nuits, suffisamment d’argent pour un logis, un seul sac à dos. That’s it! Je n’ai jamais eu l’impression de manquer de quoi que ce soit.

Ça remet beaucoup de choses en perspective.

De nos jours, ça prend du courage pour se remettre en question. Il est facile de se mettre des œillères et de se dire: je suis bien comme ça.  Alors, Go! Si tu stagnes, pars en voyage. Surtout, découvre et apprends. Puis, n’arrête jamais plus.

-->
Un article de
Myriam Gagnon-Couture's Avatar
Myriam Gagnon-Couture

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Recevoir durant le temps des fêtes avec un petit budget