Voyage

En ce long hiver froid et interminable, qui d’entre nous n’a pas pensé à partir pour une destination chaude et tropicale?  Passeport, gougounes, maillot de bain et hop là on est parti! Certaines personnes répètent année après année qu’ils désirent partir dans le sud sans jamais y aller, par manque d’argent, mais souvent simplement en raison de leurs choix de vie et de leurs priorités. D’autres parlent, toute leur vie, qu’ils rêvent de partir quelques semaines, voir quelques mois pour se laisser porter par le temps, sans jamais réellement  le faire. Pourtant, une espèce rare d’homo-voyagus, nouvelle génération de hippies des temps modernes, trouvent toujours le moyen de voir du pays et de parcourir le monde.

On les trouve chanceux. On les dit rêveurs. On pense qu’ils vivent au-dessus de leurs moyens ou bien qu’ils vivent de manière irréaliste. On les taxe d’immaturité et on les traite d’éternels adolescents, mais, surtout, je crois, qu’au fond, on envie leur audace et leur lâcher-prise. Avec ou sans enfants, célibataires, couples et familles voguent de pays en pays, dans la simplicité et dans la complicité. Ces individus sont-ils génétiquement différents de nous, ou bien sont-ils simplement à l’écoute de leur cœur? Ne sont-ils pas simplement aventureux, plus impulsifs et prêts à sauter dans le train lorsqu’il passe pour ne pas manquer une occasion de vivre pleinement? Sont-ils chanceux, ou font-ils le choix de l’être?

source image: Jonathan Lépine

Pour des milliers de gens comme moi, voyager, c’est vivre à l’état pur. C’est exister et s’ancrer dans le moment présent de la plus belle manière qu’il soit. Il s’agit d’un besoin viscéral, d’une nécessité inexplicable qui vous pogne dans les tripes et dont le seul moyen de calmer cette envie est de partir. Partir voir, sentir, goûter et expérimenter les délices de la vie. Des plaisirs gastronomiques jumelés à des paysages à couper le souffle en bonne compagnie, voilà le meilleur remède pour contrer nos « blues » hivernaux et guérir le vague à l’âme. Suivre le rythme et voir où la journée nous mènera. C’est dans ces moments que l’improbable arrive, que les rencontres les plus insolites s’effectuent et que la magie opère. Quelle joie de poser nos yeux sur toutes cette nouveauté, entendre une langue inconnue et s’imprégner d’une culture totalement différente. Einstein, le Dalaï Lama et Freud le recommandent; pour obtenir une paix intérieure et atteindre un équilibre personnel, il nous faut, chaque année, voir un endroit inexploré.

Le voyage nous amène à reprendre contact avec notre enfant intérieur. S’extasier devant une multitude de petits plaisirs et ce loin des tracas du bureau et de nos responsabilités pendant quelques jours de repos bien mérité, quel bonheur sans nom! Déconnecter de tout pour reconnecter avec le monde, avec la vie, avec nous-même. Retourner dans l’instant présent et avoir la tête vide prête à être remplie de bons moments et de magnifiques souvenirs, c’est cela l’essence de s’envoler vers des destinations nouvelles. Imaginez combien il est incroyablement bon que les seules vagues venant vous affecter soient celles dans lesquelles vous vous prélassez sous un soleil ardent.

source image: Jonathan Lépine

Sortez vos ailes et, comme les oiseaux, partez!

Partir par amour du voyage. Afin de solidifier des liens d’amitié ou tout simplement pour se changer les idées lors d’une passe plus difficile, il peut être essentiel de s’en aller pour un temps. Le voyage nous offre une autre vie, d’autres perspectives et donc, peut nous amener à faire des choix différents. On ramène avec nous une parcelle de magie au bercail et l’on modifie notre façon de vivre ou notre réalité. Toutefois, plusieurs regretteront toute leur vie de ne pas avoir fait le grand saut. Mieux vaut une vie remplie de moments fous qu’une vie qui n’a été réellement vécue. Suivez votre petite voix intérieure. Qu’il s’agisse d’une semaine à Cuba, de trois semaines en Asie ou bien d’une année sabbatique en Australie, partez, explorez et vivez!

source image: Jonathan Lépine

Voyager change des vies, sauve des vies et embellit nos vies.

Cela nous change, nous confronte, nous humanise, nous fait grandir et nous unit au monde, à la diversité et à l’essence même de notre présence sur Terre. La vie est un spectacle, notre planète un paradis et notre monde une pièce de théâtre, à qui sait le voir et devenir acteur de sa propre destinée. Enfilez vos costumes de bain et…Action! À force de voyager, nous trouvons des réponses à nos questions existentielles et, pour celles auxquelles vous n’avez pas encore répondu, il vous faudra repartir, encore et encore. Bon voyage et, qui sait, peut être à bientôt sur une plage cachée avec une bonne « cerveza » devant un coucher de soleil.

Hasta la proxima!

 

source image de couverture: Jonathan Lépine
-->
Un article de
Jonathan Lépine's Avatar
Jonathan Lépine

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Comment j'ai survécu à une retraite méditative de 10 jours