Faits Vécus

Dimanche 21 juin, 8h00 AM. Je prenais mon café, je m’étais levé tôt ce matin. Bizarrement, j’étais reposé et surtout inspiré pour écrire un autre texte avant de partir faire du bateau pour la Fête des Pères. Cependant, bien que j’eusse hâte d’être au soleil en maillot de bain avec une Corona dans les mains, j’avais très hâte au lundi 22 juin. Pourquoi me direz-vous? Quel être humain sensé a hâte aux lundis?

J’avais hâte parce que j’ai mon rendez-vous pour avoir mon cinquième et mon sixième tatouage. En effet, les commerces de tatouages sont réouverts depuis le 15 juin dernier et je m’étais empressé de contacter ma tatoueuse pour prendre un rendez-vous le plus rapidement possible.

Depuis janvier 2020, je suis déjà allée quatre fois au salon de tatouage.

Maman, je sais que tu n’aimes pas les tatouages, tu n’as jamais vraiment trouvé ça beau. C’est bien correct, ce n’est pas tout le monde qui tripe à avoir des dessins sur le corps et pour la vie. D’ailleurs, c’est souvent ton argument ça: « Ça reste pour la vie des tatouages mon fils, tu vas voir tu vas le regretter à cinquante ans! »

tattoo homme bras dessin encreSource image: Unsplash

La vérité c’est que je sais que je ne vais pas les regretter plus tard car ils ont tous une signification bien précise. Même si quelques-uns des prochains n’auront peut-être pas autant de profondeur dans leurs significations dans les années qui viennent, ce n’est pas bien grave, car j’aime simplement les tatouages à la base.

J’ai toujours aimé ça.

Je trouve que les tatouages sont une forme d’expression de soi, un genre d’émancipation. Un prolongement de sa personne jusqu’à la surface de la peau. Une façon de montrer une facette de soi-même en dessin. Une façon bien souvent de se libérer de certaines blessures ou certaines épreuves de la vie qui nous ont forgées. Simplement, c’est aussi une forme de souvenirs de beaux moments qui nous sont chers.

Dans ces deux textes, maman et tous les ceux qui le liront, je vais expliquer mes sept premiers tatouages. Je veux les expliquer car je les ai tous imaginés ou quelques fois dessinés (pas bien) mais grossièrement. J’expliquais le concept et mes idées à ma tatoueuse, qui exprime à chaque fois de manière incroyable mon imaginaire aux mouvements de son crayon et par la suite avec son aiguille sur ma peau.

1. Mon bateau, ma vie

Mon premier tatouage est un bateau. D’ailleurs, il y a un article (ici) où j’explique la signification entière de ce dernier. Si je peux résumer l’essentiel de l’article ici, cela irait comme suit; un bateau c’est majestueux, c’est gros et c’est surtout l’un des plus vieux moyens de transport utilisé par l’homme. Bien sûr, avec les années, le bateau est moins utilisé qu’auparavant. Toutefois, il demeure toujours présent en 2020, afin de transporter des marchandises outre-mer et est un vecteur important dans notre économie actuelle.

Un bateau, c’est lent. Beaucoup de façons de se déplacer sont plus rapides qu’un bateau. Cependant, le bateau traverse vents et marrées et restent en équilibre sur les nombreuses vagues qui frappent sa coque. Durant le voyage, il est possible d’admirer des beautés de la nature lorsque nous sommes en bateau car justement, il ne voyage pas à la vitesse de l’éclair. Nous apprécions donc les moments passés en sa compagnie.

Le bateau se fait finalement amis avec ces vagues qui rendent son trajet plus tumultueux les unes que les autres. Il apprend à épouser leurs formes et à apprécier le fait de ne jamais être sur un sol stable et calme.

Un bateau n’a qu’un seul capitaine à bord. Plusieurs matelots peuvent aider le capitaine mais ceux-ci ne prennent jamais les décisions finales. Un bon capitaine maîtrise son bateau à la perfection. Il en connait ses défauts et qualités. Il sait lorsque les vagues sont trop fortes. Il sait lui faire prendre sa vitesse de croisière et l’amener à sa destination finale.

Bref, le bateau c’est moi. Je suis capitaine de mon propre bateau et j’ai des matelots qui vont et viennent, des oiseaux qui suivent ma trajectoire par moments et quittent pour mieux revenir par la suite. J’admire chaque seconde du paysage que je franchis chaque jour et je suis surtout tombé amoureux du processus créatif derrière mon travail. Je suis capitaine de ma propre vie.

tattoo bateau peau dessin

2. La tortue à carapace de fusée

Mon deuxième tatouage et probablement mon préféré jusqu’à maintenant. C’est mon préféré parce que j’ai vraiment imaginé ce concept avec l’inspiration d’une image de l’artiste @out.ofthe (sur Instagram). D’ailleurs, parenthèse ici mais même si l’image de cette artiste m’a simplement « inspiré » à me faire un tatouage, j’ai quand même trouvé important de lui acheter ce qu’on appelle un « Tattoo Sticker »sur son site web. La raison est simple, je pense fermement que de respecter l’art des artistes d’ici est essentiel à la survie de notre culture et notre patrimoine. J’adore aussi encourager les artistes d’ici parce que je suis fier de voir des gens du Québec créer des choses qui sont différentes et magnifiques.

2.1 La tortue

Pour revenir au tatouage ici. La tortue est probablement l’un des plus vieux animaux ayant existé sur la Terre. Elle a traversé les années en s’adaptant constamment et en se protégeant de son environnement lorsque cela lui étant nécessaire. Une Tortue c’est lent certes, mais c’est solide, c’est résistant. Sa carapace lui prolifère une protection contre des prédateurs et les intempéries.

2.2 La fusée

Inversement, la fusée est surement le moyen de transport le plus rapide que je connaisse. Elle permet d’aller dans l’espace vers des destinations encore jamais découvertes par l’homme. On aime souvent dire que nous sommes rapides comme une fusée et pourtant, par moments, il faut prendre son temps et savoir être lent comme une tortue.

J’aime me dire qu’avec les années je travaille à être à la fois lent et rapide. D’ailleurs, j’ai acheté un livre récemment qui s’intitule : « Thinking Fast and Slow ». Savoir prendre son temps et lorsque le moment se présente, partir sa fusée vers la Lune est pour moi une combinaison d’éléments indispensables dans la vie comme en affaires.

tortue fusée tattoo peau encre

3. L’ampoule-avion

Mon troisième tatouage, je l’aime bien aussi (je les aime tous). Synonyme de créativité, une ampoule est le symbole souvent utilisé lorsque quelqu’un dit avoir une bonne idée. Dans la vie, laisser libre court à ses idées créatives est souvent l’un des meilleurs cadeaux que l’on puisse se faire. La créativité est selon-moi le mot qui dirigera les années 20 à 30. D’ailleurs, nous le constatons déjà avec la pandémie, plusieurs individus et entreprises ont haussé leurs jeux et leurs offres, puis se sont réinventées ou ont littéralement crée de nouvelles choses pour aider la société à traverser ces temps sombres.

D’un autre côté, l’avion voyage rapidement, moins vite que la fusée mais elle voyage plus souvent et partout dans le monde. Lorsque nous avons une bonne idée, c’est important de la faire voyager, d’en parler et de bien s’entourer avec la bonne personne pour la garder allumée et la réaliser.

Une bonne idée peut changer une vie, peut voyager et peut surtout éclairer notre chemin dans la vie.

ampoule avion tattoo dessin

4. Le cerveau qui sort de prison

Il est derrière mon bras droit, donc je ne le vois jamais mais je sais qu’il est là. Les gens qui marcheront derrière moi le verront toujours et c’est exactement cela que je voulais. Ce tatouage peut faire peur à première vue mais c’est assurément mon plus significatif. J’ai eu l’idée de ce tatouage lors d’un séjour à l’hôpital psychiatrique en février 2020 dernier.

Le cerveau qui force les barreaux d’une prison pour en sortir avec un sourire narquois est pour moi révélateur de la société d’aujourd’hui vis-à-vis la santé mentale. Je trouve que dès qu’une personne est différente du moule prescrit par la société, celle-ci est automatiquement mise dans une certaine case. Après n’en tient qu’à elle de se débrouiller avec cette catégorie que les gens lui ont attribuée sans qu’elle ne l’aie demandée.

Je trouve cela important de parler de santé mentale ouvertement. Je pense qu’encore en 2020, c’est encore un sujet tabou et ça ne devrait pas l’être. J’ai moi-même fait une profonde dépression l’an dernier et maintenant je vais super bien. Toutefois, même lorsque l’on va bien, on dirait que les gens qui nous entourent cherchent toujours à trouver quelque chose qui ne va pas ou encore une raison négative de pourquoi on va bien.

Pourquoi les gens ne se mêlent-ils pas de leur propre vie et ne laissent-ils pas les autres vivre la leur en paix? Pourquoi ce besoin intrinsèque chez l’humain de questionner le bonheur d’un individu en cherchant à remonter le sien? Pourquoi chercher à classer les gens dans des boîtes pour justifier certains comportement ou façons de voir les choses ou la vie?

cerveau prison tattoo encre peau

Bref, le cerveau qui sort de prison, c’est l’émancipation de soi. C’est agir selon ses propres convictions en se foutant de l’opinion des autres. C’est accepter ses différences et sortir de sa cage dans laquelle la société veut nous forcer à rester à l’intérieur. C’est vivre, tout simplement.

On se revoit demain pour la partie 2 de mes tatouages et leurs significations!

 

-->
Un article de
Jérémy Grandmont's Avatar
Jérémy Grandmont

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Lettre à toi, cher inconnu