Sport & Santé Style de vie

À la première journée de mon baccalauréat en sexologie, j’ai fait la rencontre d’une fille assez cool. Drôle et extravertie, j’ai vite su que je voulais devenir son amie. C’était un peu ce même sentiment qu’à la rentrée au secondaire, quand la fille assise en avant de moi m’avait demandé de lui prêter un crayon alors qu’elle en avait un étui plein. Avec des noms de famille qui commençaient par T et V dans ces classes où on s’asseyait par ordre alphabétique, le destin était scellé : nous allions être amies pour les 5 années à venir.

À l’université, par contre, il en fallait un peu plus pour devenir l’amie de quelqu’un! On avait choisi de s’asseoir l’une à côté de l’autre quelques fois en classe. Une fois, on s’était même décidées à aller prendre un café au fameux café-Aquin de l’UQAM. Notre relation amicale allait de bon train, j’avais espoir!

Dans la file d’attente vers le café, il fallait bien faire la conversation.

Moi : « Fake euhh… Tu viens de où, toi? »

Elle : « Ah, ben j’ai grandi dans le coin de Rawdon, toi? »

Moi : « Moi, à Laval… »

«…»

Moi : « Pis… as-tu un chum? »

Elle : « Ben euh…. En fait… j’ai plus ce qu’on appelle une blonde. »

Malaise. J’aurais voulu fondre sous le soleil ou disparaître dans le plancher.

C’est à ce moment que j’ai appris, à la dure, qu’il ne fallait jamais présumer de l’hétérosexualité de quelqu’un. Une présomption qui fait partie du concept de l’hétéronormativité.

hétéronormativité, orientation sexuelle

Source: Spacesworks

J’ai aussi appris au fil du temps, de mes rencontres et de mes études que l’hétéronormativité était dommageable à plusieurs niveaux envers mes consœurs et mes confrères d’orientations sexuelles différentes de l’hétérosexualité, tout en ayant aussi des impacts dans les relations hétérosexuelles.

Je sais que ça peut peut-être paraître banal pour certaines personnes.

«Bah, tu t’es juste trompée, qu’est-ce qui est grave là-dedans? Capote pas Flo!»

Mais, en vrai, l’orientation sexuelle peut être une grande partie de l’identité de certaines personnes. Au même titre, par exemple, que notre nom. Imagine que chaque fois que vient le temps de te présenter, «les gens» (#lesgens) présument que toi, tu t’appelles Annabelle, alors que ton nom, c’est Stéphanie. CHAQUE FOIS! Chaque fois, on te dénie une partie de toi-même.

Pourquoi? Bah, ton swag dégageait juste de toi que tu t’appelais Annabelle, juste pour ça. HEIN Stéphanie? Jamais j’aurais cru!

«Non, mais, je me suis juste trompée, capote pas».

J’te garantis qu’au fil du temps, t’en viendrais à être tanné-e, exaspéré-e, gossé-e, énervé-e et à vivre des émotions négatives par rapport à ça…

Je te garantis aussi que l’hétéronormativité peut avoir des impacts négatifs sur l’acceptation de soi, la confiance en soi, le bien-être personnel, la capacité ou la volonté de faire son coming out, la capacité à vivre des relations amoureuses saines, pour ne nommer que quelques exemples.

Enfin, j’ai envie de te partager mes petits trucs personnels contre l’hétéronormativité et la présomption de l’hétérosexualité afin de t’éviter plusieurs situations embarrassantes dans lesquelles tu ne veux peut-être te retrouver.

Conseils pour éviter l’hétéronormativité 101 :

  • Ne pas prendre pour acquis que le style vestimentaire, la manière de parler ou de se mouvoir d’une personne indique quoi que ce soit sur son orientation sexuelle.
  • Revoir le concept du gaydar et réfléchir à son impact sur la présomption de l’orientation sexuelle d’une personne.  
  • Réfléchir à des manières de s’intéresser à la vie intime des autres de manière non-hétéronormative :

     

    • « As-tu quelqu’un dans ta vie?
    • Utiliser le terme « partenaire » plutôt que les termes chum ou blonde.
  • Être conscient-e que les comportements sexuels d’une personne ne déterminent pas son orientation sexuelle (nous te revenons sous peu avec un article à ce sujet!)
  • Être conscient-e qu’il existe plus que trois orientations sexuelles (hétérosexuel, homosexuel, bisexuel). Il existe aussi des personnes pansexuelles, Queer (ou altersexuelles), asexuelles, aromantiques ainsi que fluides.
  • Faire preuve d’empathie et de respect.

Tu réfléchiras à ça!

-->
Un article de
Florence Savoie's Avatar
Florence Savoie

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

RealTalk - Je ne suis pas la seule dans le cell de mon chum