Faits Vécus

Je sais que parfois tu ne m’aimes pas. Lorsque tu te regardes dans la glace, tu ne me trouves pas joli. Tu te dis : « pourquoi je ne suis pas comme lui ou comme lui ? » Tu as peut-être l’impression que je te laisse tomber et que je ne te soutiens plus. Lorsque tu as mal, tu penses qu’il s’agit d’une sorte de rébellion envers toi et ce n’est pas le cas. Souviens-toi que je suis ton corps et je permets d’abriter ton âme ; qui tu es réellement. 

À mon humble avis, les images qui nous sont véhiculées ont une énorme incidence sur nos complexes. Ça m’effraie de voir la pression qui est exercée au travers de ces diverses plateformes de communication. Même si on possède la plus haute confiance et estime de soi, cette pression « esthétique » nous affectera tôt ou tard. J’ai compris que je devais changer ma perception des choses, pour enrayer ou diminuer cette pression esthétique à laquelle je ferai face dans le futur.

squelette bois corps en mouvementSource image: Unsplash

C’est vrai, je m’occupe de te faire suer à la salle de gym, de te faire courir plus longtemps parce que ça me fait du bien et à ta petite tête aussi. C’est vrai que je te permets de manger ce qui te chante, parce que je le digère pour toi, c’est vrai que je veille à bien récupérer la nuit, pour recommencer le lendemain. Je suis ton corps, ta machine et rien de plus. En fait, je suis ton corps, ta machine et bien plus encore. Mais maintenant, j’ai envie que l’on fasse équipe. Une équipe, ça s’épaule, ça s’aime et ça s’entraide. 

Mon corps, je l’ai regardé dans la glace en tenue d’Ève. J’ai regardé chaque détail. J’ai l’ai regardé de mes orteils jusqu’à ma tête. Et je l’ai trouvé beau. Il est en santé, il me permet de me déplacer, de me sentir bien et de le trouver joli. J’ai compris qu’il me fait ressentir l’amour au bas de mon ventre, qu’il me donne du plaisir, que je pouvais ressentir les chatouilles et l’eau rafraichissante sur ma peau chaude, etc.  Il me fait sentir vivante et c’est la conclusion à laquelle je suis venue. Mon corps, je l’ai regardé dans la glace en tenue d’Ève et j’ai aimé mes seins, mes courbes, j’ai aimé mes yeux et mes petites jambes. Je l’ai trouvé parfaitement imparfait. Je sais pertinemment qu’il y a des corps de d’autres types qui ne sont pas comme le mien et je sais qu’il y en a des comme moi. J’ai envie d’embrasser l’unicité de chacun et de me sentir bien.

squelette bois corps en mouvementSource image: Unsplash

J’ai envie de te montrer comment moi je te vois. Ton rire craquant et des petites mains qui donnent envie de te suivre dans tes folies. J’ai envie que tu t’acceptes même dans les journées où cela est plus difficile. Je suis ton corps qui abrite ton âme, mais je suis plus que ça : je suis ta machine. 

J’ai compris que mon corps voulait la même chose que moi. 

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Laurie Guay's Avatar
Laurie Guay

Laurie, c’est la petite fille de la campagne. Pour elle, rien ne vaut plus qu’un bon repas entourée des gens qu’elle chérit. Le plus souvent,...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Mon premier Osheaga : La réalité vs. ce que je m'étais imaginée