Faits Vécus

Au mois de d’Août, j’aurai officiellement terminé mon Baccalauréat. Cela signifie pour moi le début de ma carrière, mais aussi que je dirai bientôt au revoir, une bonne fois pour toutes, au monde du service à la clientèle; celui qui a su héberger tous mes emplois étudiants depuis le tendre âge de mes seize ans.

Le service à la clientèle est un monde étrange qui m’a beaucoup appris. En effet, j’ai appris à me mettre plus de l’avant, à devenir débrouillarde, à être plus organisée, gérer plusieurs choses en même temps, à développer ma patience (ce qui ne fut pas toujours facile comme je suis une personne plutôt expressive), à demeurer calme dans certaines situations, à rouler ma langue dans ma bouche avant de parler, puis surtout développer mon meilleur rire fake. 

J’ai toujours enfilé mes emplois un à la suite de l’autre, je n’ai jamais arrêté de travailler (sauf pour le COVID-19). J’aurai travaillé dans une épicerie, une boutique de vêtements, comme ambassadrice de marque, puis dans deux spas. Des anecdotes, j’en ai vécues.

Comme je partirai bientôt pour gravir de nouveaux horizons, j’aimerais rendre hommage à l’univers cocasse du service à la clientèle qui a su forger mon caractère au fil des années. Dans cette optique, voici 5 différents types de clients que j’ai croisés. Je crois que toi aussi, tu sauras les reconnaître.

1. Le client qui te raconte sa vie

Impossible que tu ne sois pas passé.e par là, le ou la cliente qui te raconte sa vie de A à Z est un incontournable dans le service à la clientèle. Souvent, si c’est une femme, elle s’appelle Ginette, elle est à la retraite, tu es son moment de social de la journée. Elle te raconte son weekend, son année, et dans quelques minutes tu sauras combien de petits enfants elle a dans sa famille, comment son cousin Gustave est décédé. Tu aimerais lui parler davantage mais il y a une file de trente-quatre clients à la caisse et elle ne semble pas le remarquer. C’est difficile d’être impatient avec elle par contre, car elle est cute.

client discussion conversation femmeSource image: Unsplash

2. L’éternel non-satisfait

Un autre solide pilier de la clientèle des commerces et services est la catégorie des gens qui ne seront jamais satisfaits. Tu croises leur regard de dégout avant même qu’ils entrent en magasin, et tu sais d’emblée que ce ne sera pas partie gagnée. Tu t’aventures en leur lançant un « Bonjour! » dynamique, et ils t’ignorent. Ce sera les gens qui chialeront sur les prix plus tard à la caisse, puis sur la qualité des produits (qu’ils achèteront tout de même). Mais gare à toi; si une personne de cette catégorie te pose une question dont la réponse ne la satisfera pas (exemple : la politique de vente finale sur les soldes), elle te lâchera un fameux « c’est quoi ton petit nom? » et ira demander de parler au gérant.e à la caisse, qui malheureusement lui répétera la même information.

Ah, le nombre de fois où j’ai dû donner mon « petit nom ».

3. Le client qui t’empêche de faire la fermeture

Et oui! Cette personne qui arrive à la toute limite de la fermeture, ou bien qui ne part tout simplement pas. Le commerce a beau être fermé depuis quinze minutes, la personne prend son temps comme si il n’y avait pas de lendemain. Au début, on tente d’être poli, mais à la fin, on a hâte de partir à la maison et notre patience s’envole tranquillement.

fermeture panneau boutiqueSource image: Unsplash

4. La cliente avec des demandes spéciales

Ma deuxième job étudiante fut dans une boutique de vêtements puis j’ai vraiment adoré cet emploi. Par contre, il m’est arrivé plus d’une fois de faire face à des demandes bizarres des clients. Une récurrente fut: Ma petite fille a la même « shape » que toi à peu près, est-ce que tu pourrais essayer ce morceau de linge là, afin que je puisse voir si ça lui ferait bien? Quelle question étrange. Écoutez madame… Je suis payée au salaire minimum et ça ne fait pas partie de ma description de tâches. Donc non.

Ou bien tout récemment, une cliente m’a annoncé que c’était sa fête. Elle voulait savoir si elle avait droit à un traitement spécial gratuit ou un rabais moitié prix. Ce genre de gens qui croient que le monde entier arrête de tourner car ils ont un an de plus… Non, tu n’auras pas un rabais de 50%, aucun commerce ne fait ça.

5. La personne qui n’a clairement pas les moyens, mais qui s’essaie quand même 

Ça arrive aux meilleurs d’entre nous; on a des moments où le budget est plus serré, voir inexistant. On se restreint et la vie continue. Cependant, il y a des gens qui ne comprennent pas ce concept. Leur carte sera refusée, le message « manque de fonds » apparaîtra sur l’écran de la machine, puis pourtant ils voudront se ré-essayer une douzaine de fois, ou t’accuseront toi d’avoir une machine défectueuse. Pire encore, ils essaieront de te convaincre que cet article se vend trop cher. 

On tente de demeurer calme et souriant quand ça arrive.

transaction paiement carte commerce achatSource image: Unsplash

En somme, bien sûr que mes emplois m’ont aussi permis de rencontrer plein de clients formidables! Au final, ces types de gens listés me font bien rire aujourd’hui quand je repense à ces anecdotes, sans compter qu’ils m’ont permis de devenir plus résiliente côté caractère.

Sans compter que je pense avoir assez d’expérience avec ceux-ci pour savoir comment moi-même être une bonne cliente dans les années à suivre.

Et toi, as-tu un type de client que tu aimerais rajouter à la liste?

 

-->
Un article de
Sabrina Bélanger's Avatar
Sabrina Bélanger

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

COVID : Ça valait la peine?