Style de vie

J’ai toujours bien aimé visionner Occupation Double, et ce, depuis le début de son existence! Je suis toutefois le genre de spectatrice qui se pose beaucoup de questions dans la vie. Ça doit être ma fibre travailleuse sociale de toujours qui me fait travailler l’esprit presque constamment, même dans les moments de divertissement et de décrochage de cerveau. Alors pour te dire franchement, étonnement, écouter OD n’a jamais été vraiment un décrochage de cerveau à 100%!

Tout bon contenu plus léger fait quand même rouler le petit hamster dans ma tête.

Eh oui! En regardant OD, je me suis souvent dit : me semble que ce sont pas mal tous des femmes et des hommes blancs, hétéro, cisgenre, tous faits sur le même genre de frame.

Oui, ce sont toutes de belles personnes, des beautés frappantes et aux personnalités colorées. Mais j’ai longtemps pensé, comme beaucoup d’autres gens, que les candidats étaient tous choisis selon le même moule. Ça a d’ailleurs été pas mal reproché aux producteurs d’OD, ce manque de diversité-là.

Je suis quand même très contente de constater que les choses évoluent. Par exemple, pour cette saison-ci, les candidats ont été sélectionnés dans un plus large éventail d’ethnies. C’est une très bonne nouvelle! J’ai été aussi enthousiasmée qu’on retrouve parmi les candidates qui se sont présentées une femme de taille médium. Je sais très bien que c’est une chose qui aurait dû être fait il y a longtemps, mais je crois que dans le contexte d’OD, ça reste un bon pas en avant en termes de diversité corporelle. Je ne te dirai pas que c’est super diversifié non plus! Je suis par contre une personne à la nature optimiste et pour moi, ce tout petit changement me fait penser qu’un jour, on pourra visionner un Occupation double qui offre à ses téléspectateurs un reflet plus réaliste et diversifié de la population.

Quel ne fût donc pas mon bonheur d’ailleurs que de constater que la femme avec un peu plus de formes soit aussi une personne trans! Je lève mon chapeau à OD, mais surtout à Khate. En plus de vivre sa transition dans sa région natale, l’Abitibi, elle est totalement assumée, bien dans sa peau et rayonnante. Elle n’a pas hésité à se présenter pour devenir une potentielle candidate à OD, ce qui à mon avis, est très très cool! On s’entend qu’avec les préjugés qu’il y a sur les personnes transgenres, Khate aurait tout simplement pu rester dans la peur et la crainte. Mais non! Elle a osé, et d’ailleurs, je l’adore déjà!

khate occupation double 2019 od afrique du sudSource image: noovo.ca

Je me réjouis d’une certaine façon, car je ne m’attendais pas à ce qu’on accueille une personne trans dans le processus de l’aventure avant des années. On aurait tout simplement pu rejeter immédiatement la candidate (ce qui aurait évidemment été complètement ridicule et inacceptable, mais tout est possible en société!).

En même temps, je suis très consciente que ma réaction ainsi que celle des médias font une sorte d’effet contraire. Je m’explique : on veut de plus en plus normaliser la diversité, mais dès qu’une personne sort du lot pour X raison, ça crée une sorte d’explosion médiatique et sociale. C’est une contradiction que je tenais à mentionner! À mon avis, le jour où la diversité sera en lumière réellement, toutes ces réactions seront beaucoup plus dans l’ombre.

En attendant, je suis quand même heureuse de voir que les productions télé sont ouvertes à faire des pas en avant pour qu’il y ait un plus grand éventail de styles et de genres de personnes sur nos écrans. Je crois que le monde de la télé et les médias ont une forte influence sur la perception que peuvent avoir les gens sur d’autres réalités que la leur. Alors qu’une grosse prod comme OD accueille la différence, c’est winner pour l’avenir!

-->
Un article de
Myriam Roy's Avatar
Myriam Roy

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Ma première course depuis un an, c'était un demi-marathon