Faits Vécus Lookbook

J’ai commencé à regarder Occupation Double (OD pour les intimes) à l’âge de 13 ans. C’était la saison du couple gagnant de Gabriel et Stéphanie. J’ai commencé à l’écouter par curiosité, même si personne de mon entourage ne l’écoutait. Je m’installais dans le divan simple beige qui se trouvait à la mezzanine de la maison familiale, j’ouvrais la télévision (et le gros POUF qui se faisait entendre à chaque fois que cette maudite télé-là se mettait en marche) et je pitonnais le 7.

À partir de ce moment-là, je n’ai pas manqué une seule saison et j’ai réussi à convaincre certains membres de ma famille (allô maman) et amis de le regarder avec moi.

Arrive la saison de 2012, celle en Californie. Tsé, l’année de Laurie Doucet (qui se demandait si on voulait qu’elle POGNE LES NERFS), Sarah Couture, Alex « Colgate » et Andréanne Marquis avec son beau Tarzan/Hubert. Gros casting pareil!

Et je pense que comme le Québec en entier, je suis tombée en amour avec la personne qu’était Andréanne. Tout au long de l’aventure, elle était souriante, amusante, naturelle et attachante. Andréanne a ouvert la porte aux jeunes filles qui auraient toujours voulu faire partie d’Occupation Double, mais qui avaient peur du jugement des autres (on s’entend, malheureusement, les participants n’avaient pas toujours la meilleure réputation). Elle a montré que si tu n’avais rien à te reprocher durant ton aventure, la production n’aurait rien à montrer de négatif sur toi. Que du positif, c’est possible. Tu peux rester toi-même et ça peut même faire en sorte que tu gagnes la maison Bonneville (ou plutôt le condo à Montréal dans son cas). Elle a aidé à redorer l’image des télé-réalités québécoises. Combien de fois ai-je entendu « On le sait ben, ceux qui s’inscrivent dans ce show-là ont rien entre les deux oreilles. » Dans ce temps-là, la réplique parfaite était « Pas vrai, Andréanne était vraiment cool et intelligente! » (J’avais beaucoup de vocabulaire à l’époque, ça se voit.) Depuis, il y a eu d’autres personnes qui lui ont emboîté le pas, mais selon moi, Andréanne a été la pionnière dans ce combat.

Après la sortie d’Andréanne, j’ai continué à la suivre, mais cette fois, sur les réseaux sociaux et non dans ma télévision. Chacun de ses nouveaux projets avaient l’air plus intéressants les uns que les autres. J’ai assisté de loin au lancement de sa boutique de vêtements Womance. J’ai aussi assisté au moment où elle est devenue collaboratrice d’un blogue mode où elle parlait de ses récentes découvertes et tendances préférées. Il y avait une petite photo d’elle pour la représenter, mais dessinée au crayon. Je trouvais ça ben cute. Et c’est à ce moment exact que j’ai cliqué sur le bouton « J’aime » de la page Facebook du blogue Le Cahier. Page de laquelle je ne me suis jamais désabonnée depuis.

Cinq ans plus tard, j’ai aujourd’hui la job de mes rêves. Tout ça, grâce à Occupation Double.

DSC_0002

Pour illustrer cet article, j’ai décidé d’utiliser mes photos préférées de notre voyage à Cuba. Un voyage qui a marqué le début d’un nouveau chapitre de ma vie, celui de LeCahier. Pendant ces photos-là, je me sentais vraiment à ma place, entourée d’une belle équipe qui se soutient. Grâce à Cam et Vikki, je me sentais belle, je me sentais bien.

Vitamin A

Le maillot une-pièce que je porte vient d’une compagnie à découvrir, Vitamin A. Non seulement il est super confortable et reste en place à toutes les bonnes places (les filles, vous comprendrez l’importance de cette caractéristique), il est également durable. Durable dans le sens qu’il va rester beau longtemps, et durable dans le sens qu’il tient compte de son environnement lors de sa fabrication. Le devise de la compagnie? Sustainability is sexy!

DSC_0014

DSC_0047

DSC_0006

Le look:

Maillot une-pièce – Vitamin A via Agence Top Notch

Boucles d’oreilles – Aldo

Chapeau – Aldo

Lieu – Cuba

Photos – Vikki Snyder

DSC_0038

-->
Un article de
Marie-Chloé Falardeau's Avatar
Marie-Chloé Falardeau
Éditrice

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Accessoires pour rehausser ta garde-robe d’été