Lookbook

J'ai la gorge serrée ces derniers temps. Je me questionne beaucoup sur mon milieu, mon métier, l'univers au sein duquel j'ai choisi d'évoluer. Est-ce encore ce dont j'ai envie? Je m'explique. J'adore le côté entrepreneur de mon domaine. J'aime être ma propre patronne, me réveiller le matin en sachant que j'ai le choix de faire ce qui me plaît et de monter de toutes pièces les projets dont j'ai envie. J'aime travailler sur ce blogue, jour après jour avec une équipe dévouée et avec ma meilleure amie à mes côtés. Ensemble, on tient à bout de bras un projet bien plus grand que nous, dont nous n'aurions jamais pu imaginer le succès au début. J'aime évoluer dans le monde du web puisque je dois sans cesse me réinventer et ne rien prendre pour acquis: je suis toujours en train d'avancer.

Mais ce n'est pas toujours facile de le faire. Et les blogueuses sont la cible de plusieurs personnes. «À bas les articles commandités» peut-on lire ici. «Elles sont toutes des vendues» peut-on lire plus loin. «Elles ne sont que des narcissiques» lit-on dans un statut. Et j'en passe. On a beau se dire qu'on aime ce qu'on fait, que ces messages ne nous sont pas dirigés, ce n'est pas facile à tous les jours. Et lentement, ça finit par m'atteindre parfois. 

Le travail qu'on fait, Virginie, toute l'équipe et moi, on le fait avec tout notre coeur, avec passion et avec le désir profond de rendre un produit qui saura plaire et qui nous ressemblera.

Le contenu de notre site est gratuit pour le lecteur. On parle de 5 articles en français par jour sans compter ceux en anglais et les vidéos. Notre but est toujours avant tout de fournir du contenu de qualité pour les lecteurs. L'équipe Lecahier, ce sont deux personnes à temps plein et des temps partiels. Ces personnes, le site, c'est leur emploi. Comment les payer? Grâce à la pub et aux contenus sponsorisés qu'on choisit d'accepter. Pour ces contenus, on ne prend pas n'importe quoi. On travaille avec des marques qui nous ressemblent et qu'on aime. Et comme chaque fois, c'est inscrit au bas de l'article par soucis de transparence et la marque est taggée comme commanditaire de la publication sur Facebook. On travaille en ce moment afin de trouver une manière encore plus transparente d'afficher le contenu commandité, mais entre temps, c'est tout de même toujours inscrit. De plus, lorsque c'est une publication sur un réseau social, on garde le même désir d'être éthique. On écrit lorsque c'est une #ad, ce qui signifie qu'on a été payé. Pas de secrets. De plus, contenu commandité ne veut pas dire écrit par la marque. Nous nous assurons toujours que la personne qui écrit le contenu commandité a véritablement vécu une expérience avec la marque, nous testons toujours les produits dont on vous parle et les opinions dans les articles sont les nôtres, contenu commandité ou non. 

Il nous arrive de refuser des collaborations. Il nous arrive de refuser de recevoir des produits. Oui, on dit non. Mais ça, les détracteurs des blogueurs ne le voient pas, puisqu'on choisit de ne pas parler de ces marques du tout.

Et non, on n'est pas payé pour tout. Loin de là même. On est payé que très peu souvent par rapport à la quantité de contenu qu'on crée pour la plateforme. Souvent, on parle tout simplement de ce qu'on aime. Mais oui, en toute transparence, on reçoit beaucoup de vêtements. Toutefois, on ne les garde pas tous. La majorité des looks que vous voyez sur le site nous ont été prêtés pour qu'on réalise nos séances photos.

Mais oui, je me pose plusieurs questions. Je me dis que c'est une phase. Que j'aime mon domaine, mais parfois, j'aimerais tellement que les gens comprennent mieux notre réalité. Non, je ne peux pas vivre en recevant simplement des vêtements gratuits et non je ne peux pas payer le salaire de Virginie à coup de bijoux. Ce n'est pas la réalité. Du contenu ce n'est pas gratuit, mais quand c'est gratuit pour le lecteur, c'est parce que quelqu'un d'autre paye. Et cette autre personne, c'est la pub. Aussi simple que cela.

0Y5A3471-2

Parlons look: Cet été, on voit les chandails à épaules découvertes vraiment partout. C'est le morceau "in" qu'on s'arrache. D'ailleurs, il y a une robe en faux jeans de chez Zara que tellement de blogueuses possèdent que j'hésite à la porter lors des événements. C'est tout dire! Ce que j'aime de cette tendance, c'est qu'elle est à la fois chic et bohème, ce qui entre tout à fait dans mes cordes. Il y a plusieurs manières d'atteindre ce genre de look. Le chandail peut tout simplement tomber sur les épaules, il peut aussi tomber, mais rester retenu aux épaules par des bretelles spaghetti ou encore avoir un top de style tube et des manches qui tombent au même endroit. Ce chandail entre dans la 3e catégorie, qui est ma favorite, tout simplement parce que je trouve cela oh combien plus confortable! Ah oui! Et pour complèter la réflexion ci-haut: ce chandail, je le voulais, je l'ai acheté. ;)

0Y5A3499-20Y5A3476-20Y5A3460-20Y5A3438-2 Le look:

Top – Zara

Shorts – WLKN-Boutique

Sandales – Skechers

Collier et bracelet – Boucle d'or

Photo – Andrée-Anne Joly0Y5A3481-2 0Y5A3502-2 0Y5A3510-2 0Y5A3519-2 0Y5A3523-2

-->
Un article de
Camille Dg's Avatar
Camille Dg
Fondatrice & Rédactrice en chef

Camille est la fondatrice du site. Jeune femme qui carbure aux projets, un défi n'attend pas l'autre. Camille est une véritable globe-trotter qui quitte le...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

20 situations de gens dans la vingtaine pauvres as f*ck.