Style de vie

Je suis une accro des jeux d’évasion. Voilà je me confesse!

Avec plus d’une trentaine de jeux à mon actif (je vous l’avais dit que j’étais accro!), je suis maintenant bien capable de cibler ce qui me plait le plus. En premier lieu, l’immersion. Il faut que le thème soit original et bien exploité. Il faut des décors réalistes et que les énigmes soient bien intégrées dans l’expérience. Ensuite, j’aime que ce soit difficile, mais logique. Je n’aime pas devoir faire une solution mathématique de trois lignes de long si je ne comprends pas à quoi ça sert vraiment dans le cadre du jeu. J’aime définitivement plus des énigmes linéaires où il y a de l’observation, de la manipulation et où le but est clair. Sortir de prison, découvrir le meurtrier, sauver la terre d’une explosion nucléaire, etc. Tellement de possibilités.

Voici donc mon top 5 de mes salles favorites, sans divulgâcheurs, évidemment.

 

  • Grand Hotel Immersia chez  Immersia (Boisbriand)

Source de l’image : Prise par l’auteure

La ville se prépare à la grande réouverture du Grand Hôtel Immersia. Tous les stars et les médias y sont conviés! Et vous aussi. Vous êtes alors interceptés par des gens mystérieux qui vous demandent de gâcher la fête. Que déciderez-vous?

Dès le début du jeu, l’immersion est totalement réaliste. On se retrouve dans un camion avec une bombe attachée autour de la taille. On reçoit alors des instructions sur la manière dont on doit empoisonner tous les invités de la soirée. On est tellement dans l’action, mon cœur battait la chamaille. Les décors sont également très réalistes. On se sent vraiment dans un vieil hôtel un peu délabré. Attention, le garde de l’hôtel pourrait également vous surprendre! Je n’en dis pas plus, mais ça ajoute au stress de finir la mission à temps. Ce que j’ai vraiment adoré et que je n’ai pas vu dans aucune autre salle, c’est qu’il y a trois fins possibles au jeu! Seriez-vous bons ou méchants?

 

  • Va chez l’yâble, À double tour (Québec) 

Source de l’image : Prise par l’auteure

Êtes-vous prêt à faire un pacte avec le diable? Nous commençons l’aventure au beau milieu d’une forêt québécoise et nous découvrons de plus en lus de salles, à mesure que nous avançons. On se croirait au début des années 30-40 en plein Québec d’antan, dans les vieilles maisons de nos ancêtres. J’ai adoré le fait qu’il y ait plusieurs salles et d’observation à faire pendant l’ensemble du jeu. Il faut avoir l’œil aiguisé! Fait intéressant, le maître du jeu est ni plus ni moins que l’avocat du diable, qu’il faut appeler sur son portable! Un élément de plus qui ajoute à l’immersion. Coup de cœur pour la dernière salle où il y a beaucoup de choses à faire en même temps, incluant l’écoute d’une charmante musique d’époque.

 

  • Virus Question (Montréal)

Source de l’image : Prise par l’auteure

Le thème de ce jeu d’évasion est plus conventionnel. Les humains se transforment en zombies. Vous devez retrouver le remède mis au point par un docteur décédé afin de sauver l’humanité. Il y a parfois des pannes d’électricité, des coups et des cris dans la porte (les méchants zombies en question) qui rendent l’ambiance stressante, sans faire trop peur. Le sentiment d’urgence ajoute au fait de vouloir à tout prix trouver le remède! Une énigme en particulier nous a beaucoup plu et elle implique un mélange de liquide. C’est un effet WOW assurée! Intrigué?

 

  • Carnaval oublié Escaparium (Sherbrooke)

Source de l’image : Prise par l’auteure

Vous souhaitez remettre sur pied le Grand Carnaval de votre grand-père avant sa mort afin qu’il puisse aller le voir une dernière fois. D’emblée, j’adore ce thème, que je trouve très ludique. La salle est immense, assurément la plus grande que nous avons vue jusqu’à maintenant. Il s’agit certainement d’une très bonne première impression!

Clown, crème glacée, liseuse de bonne aventure et kermesse se mélangent avec des énigmes toutes plus originales les unes des autres. On n’arrête pas une seconde et le 60 minutes passe très rapidement. Il y a beaucoup de manipulation. Assurément une salle à faire en famille. Les enfants vont adorer.

 

  • Bar clandestin Sauve qui peut (St-Jean-sur-Richelieu)

Source de l’image : Prise par l’auteure

New York, Lower Manhattan. Il semblerait y avoir des activités explicites dans le bar du coin. Vous réussissez à infiltrer incognito l’endroit. Oui, le thème est peut-être un peu surexploité, mais lorsque vous verrez la tournure des évènements, vous rougirez un peu.

Cette salle est réservée pour les 18 ans et plus et avec raison. Je ne ferais pas cette salle avec de la famille. Cependant, elle est parfaite pour un enterrement de vie de garçon ou un bachelorette party. Dans la première partie, on se croirait vraiment dans un bar, avec les lumières tamisées et les vieilles bouteilles d’alcool. Le jeu assez difficile, mais avec de l’observation on y arrive. Plusieurs éléments de surprises sont présents tout au long de l’expérience et sont très bien pensés. À faire entre bons amis, c’est un coup de cœur assuré.

Source de l’image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Clara Gaudreault's Avatar
Clara Gaudreault

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Distractions au volant : restez attentif à la route!