Arts Musée

Une tonne de photos de festivaliers ont déferlé sur ton fil Instagram en fin de semaine et tu commences à penser que le festival Osheaga doit être largement surestimé? J’ai eu la chance d’assister au festival pour la première fois cette année et j’ai pensé t’offrir mes impressions du « moment le plus attendu de l’été ». Continue ta lecture pour découvrir ce que j’en ai pensé…

Ce que je m’étais imaginée: Une foule bien compacte devant chaque scène.

En fait, en arrivant au festival vers 14:00, le site était pratiquement vide. Ça m’a frappée, je pensais devoir faire du coude toute la journée. Plus la journée avance, bien sûr, et plus la foule se fait dense, mais on a tout de même eu de la place pour se faufiler parmi les spectateurs et danser comme des petites folles au rythme des chansons de la reine Janelle Monae (qui a donné un spectacle du tonnerre d’ailleurs).

Ce que je m’étais imaginée: Boire de la bière et manger des « roteux » du matin au soir.

Euh NON. Différentes boissons, différents cocktails et surtout une tonne de « concessions » des restaurants hip de Montréal comme le Venice MTL, Foodchain, StreetMonkeys, Agrikol et j’en passe. Bien sûr si tu veux un coke/poutine, tu peux aussi en profiter!

Ce que je m’étais imaginée: Deux scènes avec différents spectacles

En vérité, le site compte six scènes! Et c’est bien pourquoi je veux y retourner, je n’ai même pas eu le temps de toutes les faire! C’est vraiment grand, mais étrangement ça se fait aussi hyper bien à pied ou avec le système de navette de la section VIP (un petit bonus qui se prend bien!).

Ce que je m’étais imaginée: Des gens hyper stylés partout

Oui, Osheaga c’est, bien sûr, la musique, les artistes, Montréal et une atmosphère surréelle, mais aussi des gens qui ont pensé et repensé leur looks devant le miroir le matin. Je sais que certains dénigrent cet aspect du festival, mais honnêtement, moi je trouve ça beau. Pourquoi pas se forcer un peu pour, justement, par notre style, participer à cette ambiance survoltée? Tu veux porter des pantalons éléphants à franges? Vas-y! Tu veux t’habiller comme quand tu sors chercher du pain à l’épicerie? Awaye dont! Je pense qu’un événement comme Osheaga promeut, justement, la liberté et l’ouverture d’esprit. Si t’aimes la mode, profites-en pour sortir de ta zone de confort, c’est la place!

Ce que je m’étais imaginée: Voir Jay Du Temple (lol)

Non, je n’ai malheureusement pas vu le petit man bun du beau Jay, mais des « vedettes » en veux-tu, en voilà! C’est quand même drôle de taper sur l’épaule de ton amie pour lui dire:« Sarah-Jeanne Labrosse à 11h »… Bref, un petit plaisir du quotidien que j’ai trouvé agréable.

Ce que je m’étais imaginée: La pagaille qui rime habituellement avec festival

Le site est vraiment extrêmement bien organisé. Il y a des activités partout, des kiosques, des photoboots créatifs où prendre des photos de fous avec ta gang d’amis, quelques manèges, des boutiques d’arts et des collections spécialement créées pour le festival et plus encore! Maintenant, je comprends pourquoi plusieurs personnes achètent la passe de trois jours. Non seulement pour les shows, mais aussi pour avoir le temps d’en profiter un maximum!

Est-ce que ce fameux festival Montréalais est surestimé? Est-ce que ma visite au Parc Jean Drapeau pour « l’événement de l’année » était au-dessus de mes attentes? Laisse-moi te dire que j’ai déjà hâte à mon Osheaga 2020!

Source images: Françoise Goulet-Pelletier
-->
Un article de
Francoise Goulet Pelletier's Avatar
Francoise Goulet Pelletier

Françoise est une fille enjouée, drôle et sensible. Ses boucles d’or et son rire particulier sont reconnaissables parmi plusieurs (elle a même gagné le rire...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Mes suggestions de romans pour bien finir ton été