Bouffe Faits Vécus

Flexi-quoi? Bien des gens m’ont posé cette question lorsque j’ai été, pendant un an, flexitarienne. Plusieurs faisaient un lien avec le fait d’être flexible physiquement, ce qui n’est pas si loin de la vérité.

Qu’est-ce que c’est être flexitarien?

Je m’explique. Il y a quelques temps j’ai décidé de réduire ma consommation de viande. J’aurais bien aimé devenir végétarienne, mais pour le moment, j’en suis incapable (le poulet est trop présent dans ma vie). Je me suis alors dit que de réduire ma consommation de viande c’était mieux que rien! J’ai donc décidé de cesser toute consommation de viande rouge, mais j’ai gardé un peu de poulet et de poisson dans mes repas. Voilà d’où vient le terme flexitarien : la flexibilité du régime alimentaire.

Vous allez vous dire, pas une autre fatigante qui va nous casser les oreilles avec le fait qu’elle est végétarienne ou végétalienne. Eh bien non, je vous partage mon expérience, que j’ai fait pour moi-même, pour vous montrer que parfois, même si on est bien intentionné, ça ne fonctionne pas!

Qu’est-ce que je mangeais?

Lorsque j’étais flexitarienne je tentais de réduire ma consommation animale au maximum. J’ai donc priorisé les repas à base de légumineuses et de céréales. Je me faisais beaucoup de recettes de pâtes (peut-être un peu trop, l’option étant simple), mais aussi plein de plats avec du tofu (ma passion du moment). J’aimais passer mon dimanche après-midi à la recherche de nouvelles recettes à essayer et je me suis créé un livre de recettes contenant mes préférées.

Ce régime alimentaire m’aidait d’ailleurs à mieux manger puisque je planifiais beaucoup plus mes repas. Pour m’assurer que je n’avais pas plus faim qu’à l’habitude, je mangeais aussi beaucoup plus de fruits et de légumes. Ça m’a aussi permis de découvrir beaucoup de nouveaux aliments, dont des légumes que je ne mangeais pas auparavant, tels que le bok choy et la courge spaghetti. J’ai aussi développé mon amour pour l’avocat et les épinards!

L’erreur que j’ai fait est d’avoir un peu trop utilisé les fausses viandes, tel que le Beyond Meat, dans mes repas. Le goût et la texture sont très similaires, mais ce ne sont pas les options les plus saines. En effet, il y a beaucoup de sel dans ces produits et cela me rendait ballonnée. À consommer avec modération!

green vegetable on brown wooden table

Source de l’image : Unsplash

 

Comment je me sentais physiquement.

J’ai perçu la différence lorsque je mangeais moins de viande. On me demandait souvent si ça me manquait et non, même que parfois l’odeur (surtout celle du gras pendant la cuisson) me donnait mal au cœur! Je me suis donc réellement habituée à ne pas manger de viande.

J’avais plus d’énergie et de force lorsque je m’entraînais. Ma peau était aussi plus lisse, j’avais moins de boutons qu’à l’habitude.

Pourquoi être flexitarienne n’a pas fonctionné pour moi.

Malheureusement, j’ai décidé de cesser ce régime alimentaire pour quelques raisons. D’abord, je crois qu’il est nécessaire de faire plus de recherche pour bien s’alimenter sans options animales. Il est important de savoir où aller chercher ses nutriments et protéines pour bien remplacer ceux procurés par la viande. Je m’assurerai de bien m’informer si je décide de m’y remettre.

Le fait que je ne savais pas toujours par quoi remplacer mes aliments, et la simplicité de cette option, a fait en sorte que j’ai beaucoup remplacé par de la fausse viande. Ce n’était pas l’option la plus saine et je l’ai beaucoup ressenti dans mon corps à la longue.

Aussi, je trouvais complexe de ne pas manger de viande, ou de devoir me faire un autre repas, chez mes parents ou mes amis. Lorsqu’on se fait inviter à souper (chez des carnivores), il est agréable de ne pas avoir à se faire un repas différent.

Je dois avouer que je ne pourrais pas être végétarienne à temps plein, certains repas me manqueraient trop! À Noël, j’ai trouvé difficile de ne pas pouvoir manger la tourtière de ma mère et le ragoût de boulettes de ma grand-mère. Les petites saucisses cocktails sont aussi dures à remplacer!

Mais je tente tout de même de faire attention à ma consommation animale!

Bref, je suis un peu déçue de ne pas avoir été en mesure de garder cette faible consommation de viande, autant pour les effets néfastes sur l’environnement que pour la cruauté animale, mais je suis contente de l’avoir essayé. Je continue à faire attention à ce que je mange, j’essaie de ne manger qu’un repas par jour qui contient de la viande et de prioriser les options végétariennes lorsqu’elles sont disponibles.

Qui sait, peut-être qu’éventuellement je réussirai à trouver un régime alimentaire sans viande (ou très peu) qui fonctionnera mieux pour moi. Je garde tout de même l’option de redevenir flexitarienne lorsque je serai mieux renseignée!

Source de l’image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Megane Therrien's Avatar
Megane Therrien

Mégane est une véritable une touche-à-tout. Étudiante en littérature et en féminisme, elle a fait le grand saut dans le monde artistique après avoir terminé...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

J'ai 31 ans et je n'ai pas de permis de conduire