Mode & Beauté

Je te dresse le portrait : naturellement, j’ai les cheveux châtains, couleur assez fade entre le blond et le brun que personne ne demande chez la coiffeuse. Aussi, j’ai les cheveux fins. Mais pas comme « Oh je n’ai pas beaucoup de cheveux », plutôt comme « Oh avec une couette on dirait que j’ai un poil sur la tête ». Du genre que si je me promène en auto la fenêtre baissée, mes cheveux sont tellement mêlés que mon brushing est foutu pour la journée. Alors quand j’étais plus jeune, je ne les aimais pas mes cheveux. Et quand j’ai été assez vieille pour faire des changements capillaires, je l’ai fait sans hésiter! Mais ma mère, qui a le même style de cheveux que moi, m’a avertie que je devais être prudente et délicate avec mes expériences pour ne pas les abîmer.

cheveux attachés brune femmeSource image: Unsplash

Mes expériences

J’ai donc commencé par faire des teintures semi-permanentes 28 jours sans ammoniaque. Mais, pour ne pas briser mes cheveux, je ne pouvais pas faire de bleach, donc je pouvais seulement teindre plus foncé que ma couleur naturelle. Alors je m’amusais tranquillement avec les teintes de brun pâle jusqu’à brun foncé. Le problème, c’est que mes traits sont ceux d’une blonde. Malgré ma couleur de cheveux monotone, j’ai des sourcils très pâles, une peau très pâle, ainsi que des yeux très bleus. Donc les cheveux foncés, ça ne m’allait pas du tout. Après avoir fait cette réalisation, j’ai commencé à acheter des produits éclaircissants au soleil. Deuxième obstacle dans ma quête de la couleur parfaite : mes traits de blonde étaient en fait des traits de rousse! Donc tout ce que je faisais pour faire pâlir mes cheveux virait au roux. (J’ai même essayé le truc de grand-mère qui est de mettre du jus de citron… j’étais jeune… sans jugement svp!) À ne pas se m’éprendre, j’aurais adoré avoir des beaux cheveux roux, mais ce n’était pas du tout le cas! J’étais devenue une sorte de brune décolorée avec des mèches rousses/oranges. Une autre erreur…

La remontée vers le succès

Après avoir commencé à travailler plus sérieusement, j’ai pu économiser assez d’argent pour aller voir une vraie coiffeuse qui allait réaliser tous mes rêves de jeunesse : devenir blonde. Mais comme elle m’a dit à mon premier rendez-vous, (et encore aujourd’hui quand j’ai des bulles au cerveau où j’arrive avec un tableau Pinterest de cheveux blonds) avec mon épaisseur de cheveux, mettre du bleach, c’est littéralement un suicide. Elle m’explique à chaque fois que je devrai couper mes cheveux après parce que le produit est trop fort et ça abîmera trop mes pointes et que je n’aimerai probablement même pas ça, et que la repousse c’est beaucoup de travail, etc. *Je me rends compte en écrivant ces lignes que je suis très chanceuse d’avoir une coiffeuse patiente avec moi, parce que j’ai une vraie tête de cochon!* On a donc fait un compromis : on s’embarque dans le long processus de me faire pâlir graduellement les cheveux en mettant des mèches de plus en plus blondes à chaque fois. Et enfin aujourd’hui, j’aime mes cheveux.

femme cheveux blonds air libertéSource image: Unsplash

Et aujourd’hui?

Je ne suis peut-être pas encore totalement en harmonie avec mon épaisseur, ou totalement convaincue que je ne teindrai jamais mes cheveux au complet, mais au moins, j’ai appris à aimer ce que j’avais. J’ai des petits cheveux fins (enfin blonds) qui poussent à une lenteur spectaculaire, mais je les aime. Je ne réalisais pas avant comment notre look capillaire impactait  notre confiance en nous. J’apprécie les changements que j’ai testés, mais là je me donne une petite pause. Je prends vraiment plus soin de mes cheveux, je les confie seulement à une professionnelle et je respecte mes limites. Pour un bout de temps, ce sera le trio protecteur thermal, masque de cheveux et mèches blondes qui habitera mon cuir chevelu!

Je suis sûre que, vous aussi, vous avez vécu beaucoup d’expériences avec vos cheveux : teintures de toutes sortes, courts, longs, toupets, franges, etc. (ouf, je viens de me rappeler mon toupet…) Nos cheveux représentent souvent les différentes modes et étapes de nos vies. Pourquoi ne sommes-nous jamais contentes de nos cheveux de toute façon? Les brunes veulent être blondes et les blondes veulent être brunes. Les frisées veulent être lisses et les lisses veulent être frisées. Et c’est tout à fait normal de faire des expériences, comme dans n’importe quoi. Si vous n’avez jamais encore osé, je vous le conseille! On dirait que changer ses cheveux, ça nous change aussi, c’est presque thérapeutique. Et vous, à quoi ressemble votre relation avec vos cheveux?

femme cheveux frisés heureuse sourireSource image: Unsplash
-->
Un article de
Kimberly Stringer's Avatar
Kimberly Stringer

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Je t'aime, ma soeur de coeur