Bouffe Style de vie

Il y a quelques mois, j’ai été initiée un peu par hasard au merveilleux monde de l’importation privée de vin. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que c’était un processus hyper simple. Je n’en revenais pas de n’avoir jamais tenté l’expérience auparavant. Avant d’en savoir plus, je m’imaginais que pour faire de l’importation privée, il fallait se créer des contacts dans différents vignobles d’Europe, remplir toutes sortes de formulaires d’importation, payer les douanes et trouver un paquebot pour transporter ses pauvres caisses de vin à travers l’Atlantique. RIEN DE TOUT ÇA!

Je n’y vois personnellement que des avantages : on encourage l’économie d’ici en passant par de petites agences d’importation locales, on découvre des vins qui sont plutôt rares à la SAQ (nature, orange, rosé foncé, pet nat, etc.) et on a droit à un service personnalisé selon nos goûts. Bref, que du plaisir!

Laissez-moi vous expliquer les quelques étapes faciles pour vous procurer du vin en importation privée.  Si ça vous intéresse, je vous donne mes petits trucs pour améliorer encore plus votre expérience dans un 2e article (que tu peux retrouver ici)!

 

View this post on Instagram

 

A post shared by W I N O Importation inc (@winoimport) on

Trouver une agence

La première étape pour passer une commande se fait via une agence d’importation privée. Il y en a des dizaines et des dizaines au Québec. En gros, ce sont elles qui font la grosse job de dénicher des producteurs vignerons étrangers, d’importer leurs produits, etc. Chaque agence a ses propres contacts dans divers pays et importe des vins de plusieurs vignobles différents. Avec le temps, on vient à connaître un peu le style de chaque agence. Certaines se spécialisent dans les vins « nordiques », d’autres dans les vins de France, etc. Lorsqu’on se rend sur le site web de ces agences, on peut consulter leur inventaire et c’est à partir de cette liste qu’on fait notre choix. Dans mon autre article, je vous donne le nom de quelques agences sympa.

Passer sa commande

Lorsque nous avons trouvé une agence qui nous plaît, on peut entrer en contact avec elle via courriel ou remplir un formulaire de commande en ligne. Sachez que les commandes d’importation privée se font uniquement par caisse. Il n’est donc pas possible de commander des bouteilles à l’unité. Les caisses sont en format de 6 ou 12 bouteilles (parfois 3, mais c’est plutôt rare).

Je suis consciente que faire un choix à partir d’une liste en PDF, c’est moins inspirant que de regarder l’étiquette et la couleur du vin directement de la bouteille. Qu’à cela ne tienne, les agences se feront un plaisir de vous conseiller par courriel ou même via le Facebook chat. Comme elles connaissent leurs produits sur le bout de leurs doigts, vous pouvez leur partager votre budget, vos goûts et elles vont proposeront des vins correspondants à vos critères.

Procéder au paiement

Une fois notre choix fait, on doit débourser les frais d’agence. Ces frais s’ajoutent au prix de votre commande, à raison de 10% à 15% environ. C’est en quelque sorte la commission de l’agence, c’est de cette façon qu’elle peut payer ses employés et survivre, quoi! Soyez attentifs lorsque vous lisez les listes de prix, les frais d’agence et les taxes ne sont pas toujours inclus. On paye ces frais séparément, via carte de crédit ou par virement Interac. Lorsque c’est payé, l’agence transmet ensuite votre commande à la SAQ.

Récupérer sa commande

Selon votre agence, deux options s’offrent à vous : faire livrer votre commande ou aller la récupérer à la SAQ.

Pas besoin de vous expliquer en détail comment la livraison de votre caisse se passera, j’imagine!

Si vous la récupérez à la SAQ, vous devrez déterminer en amont, avec l’agence, à quelle succursale vous souhaitez aller la chercher. Une fois votre caisse arrivée, la SAQ communiquera avec vous afin de vous en aviser. Lorsque vous irez la chercher, vous payerez ensuite le montant total de votre caisse ainsi que les taxes.

Déguster son bon petit jus!

Et voilà! C’est aussi simple que cela. De retour à la maison, vous aurez de beaux produits uniques à partager en famille ou entre amis. Ça fait également de belles discussions sur Zoom!

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Beau Joe (@thebeaujoe) on

Je vous invite à consulter mon 2e article qui contient tous mes trucs pour rendre votre expérience d’importation encore plus fluide et magique. Faites-nous part de vos découvertes ou de vos belles commandes en « IP » dans les commentaires. J’A-DO-RE qu’on me fasse de nouvelles recommandations.

Source image de couverture: Unsplash
-->
Un article de
Caroline Leduc's Avatar
Caroline Leduc

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Du yoga pour une bonne cause à seulement 5$!