Faits Vécus

Vous connaissez sûrement de ces personnes qui deviennent fusionnelles lorsqu’elles sont en couple? Des amis avec qui vous vous entendez bien mais que, dès qu’ils rencontrent une nouvelle flamme, vous prenez le bord? D’un point de vue extérieur, je comprends tout à fait qu’en début de relation on ait envie de passer beaucoup de temps avec l’être aimé. Pour certaines personnes, cependant, ça peut durer tout le temps de la relation. Dans tous les cas, ça me fait toujours un pincement au cœur. Je vais vous parler de l’importance de conserver ses amitiés dans cet article.

C’est important de conserver ses amitiés, et de bien le faire.

Premièrement, c’est quelque chose de sain. Avoir des amis nous permet d’entretenir des liens forts avec des gens sur qui l’on peut compter, peu importe ce qui arrive dans notre vie. Les amis sont habituellement bienveillants et peuvent nous donner leur opinion sur à peu près n’importe quel sujet. T’as besoin de conseils sur l’achat d’un nouveau gadget? De l’opinion de tes amies sur la préparation de ton mariage? De l’avis de ton meilleur ami sur ta relation amoureuse chancelante? Y’a de bonnes chances que tu puisses trouver une bonne piste avec l’aide de ton ou tes amis.

Ensuite, il paraît que ça nous fait vivre plus longtemps.

Avoir des amis, ça nous donne beaucoup de bonnes occasions d’avoir des discussions (que ce soit en personne, au téléphone, par Zoom ou même par texto). Ça garde notre cerveau en forme et ça le fait travailler. Ça libère des hormones de bonheur et ça a un effet apaisant, et puis, ça nous aide à gérer notre stress de savoir qu’on peut toujours compter sur quelqu’un.

En plus, ça nous aide aussi à développer notre empathie.

Le fait de savoir que notre ami(e) passe par un moment difficile est tout aussi douloureux pour nous. Nos proches deviennent une partie de nous, au fil du temps, et on ressent souvent une proximité avec les gens avec qui l’on vit des épreuves. Nos sentiments ne seront peut-être pas aussi intenses que ceux vécus par notre ami mais on ressentira certainement une forte compassion pour ce qu’ils vivent. Et ça nous aide donc à avoir plus d’empathie envers les gens en général.

conserver ses amitiés

Source de l’image: Pexels

 

Bref, j’ai personnellement vécu beaucoup de choses dans les deux dernières années et je suis vraiment reconnaissante envers mes amis. Tout le soutien que j’ai reçu m’a vraiment aidé à passer à travers des situations difficiles (relation toxique, séparation, deuil) et j’espère avoir rendu la pareille à ceux qui en ont eu besoin autour de moi. Vivre de grandes épreuves seul de son côté, ça doit être terrible et troublant.

Des amis, oui, mais pas à n’importe quel prix non plus.

Bien sûr, il faut aussi les choisir nos amitiés. Ça ne sert à rien non plus de forcer les choses. Si quelqu’un nous fait vivre de mauvaises expériences, il vaut peut-être mieux mettre fin à l’amitié plutôt que de se rendre misérable. D’ailleurs, il faut entretenir l’amitié tout comme il faut entretenir nos relations amoureuses. Même si on ne se voit pas souvent, prendre le temps d’écrire ou de téléphoner pour prendre des nouvelles, c’est la moindre des choses. Il y a certaines amitiés qui sont plus fortes que d’autres, la distance ou le temps ne brise en rien ce que nous avons. Et puis, elles ne sont pas toutes égales non plus. Mais l’important, c’est qu’elles nous apportent toutes quelque chose de positif.

Alors, voilà, j’espère que vous ferez attention à conserver vos amitiés et à leur faire attention, tout comme on s’occuperait d’un enfant. Il faut les nourrir, ces petites bêtes-là, pour qu’elles croissent et nous apportent tout le bonheur que nous méritons.

P.S. Merci à mes amis et à tout ceux qui m’ont offert du soutien au fil des années!

Source de l’image de couverture: Pexels
-->
Un article de
Mireille Beaubien's Avatar
Mireille Beaubien

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Le vrai cadeau à se faire, de nous à nous