Faits Vécus

Ce texte n’est aucunement scientifique. Il n’est basé sur aucune étude universitaire ni sur les propos d’aucun grand communicateur. Il vient de mon cru à moi, une fille qui gère parfois super bien et d’autres fois super mal ses relations interpersonnelles. J’aimerais vous donner quelques conseils pour vous aider à vous sentir mieux avec les autres et avec vous-même lorsque vous êtes confrontés à certaines situations. 

Parler au “je”

Même si ça peut sembler anodin, parler au JE est, selon moi, d’une importance capitale pour éviter qu’un simple conversation dérape vers une dispute inutile.

« Tu es toujours avec tes amis et on ne fait jamais rien ensemble. »

Ton chum peut se sentir dénigré si tu lui sors cette phrase-là, et avec raison! On ne réalise pas toujours que nos paroles peuvent être perçues différemment de ce que l’on voudrait.

« Je m’ennuie de toi et j’aimerais qu’on s’organise des activités juste tous les deux » pourrait être mieux accepté et personne ne se sentira attaqué.

Accepter qu’on ne peut pas plaire à tout le monde

Je crois que c’est mon plus gros problème. Je voudrais être aimée par tous et chacun. Ça me blesse d’imaginer quelqu’un parler dans mon dos, dire des choses négatives sur moi. En ce sens, je crois que cela m’empêche d’être entièrement moi-même. Par exemple, je parle avec une nouvelle personne et je lui dis que je n’aime pas l’hiver. En fait, que je déteste l’hiver! Je resterais couchée jusqu’au 21 juin et ma vie ne serait que plus belle. Si cette personne aime l’hiver, elle pourrait être portée à me trouver chialeuse, voire même négative. Comme certaines personnes n’acceptent pas que tout le monde n’a pas la même opinion et les mêmes goûts (voir le point suivant), c’est facile pour moi d’imaginer que cette personne me rabaissera aussitôt que j’aurai le dos tourné. Comment faire pour éviter cela? Je cache certaines de mes émotions, je retiens certaines de mes paroles pour ne pas qu’elles soient mal perçues. Est-ce l’idéal? Absolument pas. Pourquoi alors continuer à ne pas m’assumer à 100%? Même moi, je connais des gens que je n’aime pas particulièrement, alors je dois accepter que je peux être cette personne pour quelqu’un d’autre; ça va m’éviter de me sentir brimée et personne ne sera blessé.

Suivant.

Accepter les goûts et l’opinion d’autrui

Je vais faire ça court.

J’aime Sylvain Cossette, mais je n’aime pas Céline Dion.

Tu aimes Céline Dion, mais tu n’aimes pas Sylvain Cossette.

Je t’aime.

Tu m’aimes.

On s’aime pareil.

That’s it, that’s all, on ne va pas plus loin, vous avez tous compris.

S’adapter à notre milieu

Je ne parlerai pas de la même façon avec mes collègues et mon patron qu’avec mes chums de filles un samedi soir. Bien qu’on ne doive pas juger un livre par sa couverture selon le dicton, notre posture, nos paroles et notre gestuelle parlent souvent pour nous. S’y attarder peut nous aider à améliorer certaines relations interpersonnelles. Discuter d’une éventuelle promotion professionnelle en ne surveillant pas son langage, habillé en mou et en se tenant le dos courbé risque de ne pas aboutir à grand chose d’intéressant. Réfléchissez à l’image que vous projetez versus l’image que vous souhaitez projeter. Il n’est pas question de vêtements de marque et d’être coiffé à la dernière mode, mais simplement d’être en accord avec ce que l’on dégage.

Choisir la bonne méthode de communication

En 2019, on le sait, les façons de communiquer sont multiples: téléphone, courriel, textos, courrier, skype, Facetime, Facebook… Laquelle s’adapte le mieux à chaque situation? Selon moi, c’est devenu problématique. On veut tout, tout de suite. On envoie un texto, on s’attend à avoir une réponse dans l’immédiat. On veut parler à quelqu’un, on est insulté de tomber sur une boite vocale. On est mal dans notre peau si on oublie son cellulaire à la maison une journée. Pourquoi? Parce que la société, la vie va vite. Si je décide de passer un souper tranquille avec mon chum, c’est possible que je choisisse de laisser mon cellulaire dans mon sac à main en mode silencieux. Et toi, si tu m’aimes, tu n’as pas le droit de m’en vouloir. C’est une question de respect. Choisir son mode de communication est primordial pour entretenir une bonne relation avec une autre personne ou un groupe de personnes. C’est pour cette raison que pour moi, les textos sont réservés à mes amis proches, pour dire des choses qui ne sont pas d’une importance capitale. Je me vois mal texter ma conseillère financière pour discuter du taux d’intérêt de mon renouvellement hypothécaire. Tout comme je trouverais ça inutile de téléphoner à ma meilleure amie à 2h00 du matin pour lui dire que j’ai trouvé une bonne idée de décoration sur Pinterest. 

équipe collègues ordinateur esprit d'équipeSource image: Pixabay

Vous aurez compris qu’au final, pour entretenir des bonnes relations interpersonnelles, s’affirmer sans blesser, choisir un bon mode de communication et se respecter sont les principales règles à respecter.

Source image de couverture: Pixabay
-->
Un article de
Marie Claude Delage's Avatar
Marie Claude Delage

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Le Livia Matcha: Bien plus que du matcha!