Le Cahier - Le tome deux de cette trilogie vient de sortir en librairie.Au début de l’été, je vous ai parlé de Limonade (roman jeunesse publié chez Hurtubise) et de son autrice, Lisa-Marie Gagnon. Pour ceux et celles qui l’ont manqué, c’est ici pour lire mon article. Eh bien, à peine trois mois plus tard, le tome deux de cette trilogie vient de sortir en librairie. C’est arrivé vite, et c’est tant mieux !! À la seconde où j’ai fermé le premier livre, j’ai tout de suite voulu savoir ce qu’il adviendrait de Charlie, alias Limonade, et de ses amis Paparmane, Aparté et Hameçon. Et je sais que je ne suis pas la seule, le tome 1 ayant déjà été en réimpression à peine trois mois après sa sortie.

Limonade — Cap sur Montréal, c’est la suite attendue des aventures et de la découverte de soi de cette jeune lavalloise. On la retrouve, un an plus tard, alors qu’elle vient de terminer le secondaire et qu’elle déménage à Montréal avec ses deux meilleurs amis. Si on quitte complètement l’univers du camp de vacances (sauf pour les noms de camp, qui demeurent bien présents), on poursuit pourtant dans les grands thèmes abordés dans le premier tome. Les amitiés, les premiers amours, le dépassement de soi, les grands questionnements, la confiance en soi et en l’autre sont au cœur de l’histoire, mais avec une touche de maturité supplémentaire. 

Charlie vient de terminer le secondaire et se lance, un peu à tâtons, dans la vie adulte. La grande ville, la colocation, le premier « vrai » emploi, le quotidien loin de sa mère et de son frère, et toujours cette boule d’angoisse qui n’est jamais bien loin. Ouf ! C’est vrai que n’est pas si simple la vie d’adulte, et c’est si bien décrit à travers cette histoire. 

Image via Les Libraires

Ce que j’aime particulièrement dans le style de l’autrice, c’est sa manière réaliste et lucide de décrire le quotidien. Limonade, Aparté et Paparmane auraient pu être mes amis. Hameçon aurait pu être mon premier amoureux. Leur vie aurait pu être la mienne. Même si je ne partage pas les traits de personnalités des personnages principaux, et que l’année de mes 17 ans est bien loin, je m’y suis reconnu dans ce qu’ils vivent, car c’est très près de ce que j’ai moi-même vécu à cet âge-là. 

J’ai bien sur mes moments coups de cœur, notamment tous ceux que Charlie partage avec son père et sa belle-mère. Il y a des petits inconforts, une touche de tendresse, et surtout beaucoup de vérité là-dedans. Mais c’est seulement après quelques jours de recul (j’ai terminé la lecture en 24 h, il y a de cela plus d’une semaine) que je me suis rendu compte que ce que j’ai le plus aimé, c’est la manière dont sont dépeintes les relations entre les jeunes personnages. Amour mutuel, amour à sens unique, peine d’amour, amitié platonique ou encore amitié avec un petit plus. On retrouve un peu de tous ces types de relations dans cette histoire. Et toujours, un dénominateur commun : le grand respect entre les personnages. Dans leur manière d’agir, de communiquer, de régler leurs conflits, même si ce n’est pas toujours beau et joyeux, ça demeure toujours sain et respectueux. 

Si ce second roman est plus mature que le premier, il n’en est pas moins délicieux. Et encore une fois, j’attendrai le prochain avec impatience.

Bonne lecture !!  

Les plus populaires

Accueil