Arts Mode & Beauté

Vous avez probablement vu sur les réseaux sociaux que Kim Kardashian était en visite à Montréal la semaine dernière. En fait, la star de téléréalité s’est déplacée chez nous, dans le froid canadien, pour venir à la grande ouverture de l’exposition Couturissime du créateur Thierry Mugler.

J’ai moi-même visité l’exposition, samedi dernier, la première journée ouverte aux visiteurs. Bien que j’aime apprendre, découvrir et observer, je dois dire que je n’ai pas l’habitude de fréquenter les musées. Toutefois, il va de soi qu’étant une grande admiratrice de mode, je me suis rendue au Musée des beaux-arts de Montréal pour voir cette exposition qui traite principalement des créations et du parcours d’un personnage si unique.

Bref historique sur le créateur

Thierry Mugler est un styliste, photographe et grand couturier français, qui a notamment habillé des stars telles que Lady Gaga, Céline Dion, Diane Dufresne, Diana Ross ou encore David Bowie pour ne nommer que les plus populaires. Il a commencé sa carrière dans les années 70 en réalisant sa première campagne publicitaire photographique. C’est plus tard, en 1990 qu’il se lance en réalisation et tourne le vidéoclip de la chanson populaire Too Funky de George Michael. Il réalise par la suite quelques courts-métrages avec entre autres Isabelle Huppert et Juliette Binoche. Il lance sa première collection en 1992 et en développera plusieurs autres par la suite, tant dans la haute couture que dans le prêt-à-porter.

Le créateur quitte sa propre maison de couture Thierry Mugler en 2002 et se retire du milieu de la mode pour se consacrer davantage sur la mise en scène, la réalisation et la création de costumes. Il sera d’ailleurs derrière la conception des costumes de Beyoncé, Mylène Farmer et ceux du spectacle Zumanity du Cirque du Soleil. Il sera également le créateur des costumes de la pièce La tragédie de Macbeth de William Shakespeare, pour la Comédie-Française et le Festival d’Avignon, dont le budget accordé aux costumes était le plus grand jamais investi en France.

L’une des choses qui différencie le couturier des autres de son milieu, c’est qu’il a été le premier à mettre en scène les traditionnels défilés de mode. On y voyait notamment les mannequins occuper le personnage concordant à la collection ou encore se fondre complètement dans l’ambiance et le décor du défilé. Il fera également de nombreuses collaborations avec architectes, cinéastes, photographes et plusieurs artistes.

 

image mbam Thierry Mugler

Source image : Musée des beaux-arts de Montréal

L’exposition en soi

Trop souvent, les expositions de mode sont critiquées pour le faible contenu informationnel qu’on y retrouve, mais je dois dire que cette expo/rétrospective du parcours de Mugler est à la fois informative et fort intéressante.

L’exposition est divisée en acte, comme au théâtre. Dès que l’on ouvre la porte et que l’on met le pied dans la première salle, donc l’acte 1, on ressent l’énergie, l’importance et l’ampleur de l’expo que l’on s’apprête à visiter. Émergée dans le décor et la musique de la pièce La tragédie de Macbeth, on sent que la présentation commence en force.

À travers le chemin à parcourir, on découvre plusieurs exclusivités : photographies originales, pièces de collection, croquis, etc.  On retrouve même l’ensemble porté par Cardi B au dernier Grammy Awards.

Cardi B à la soirée des Grammy Awards

Cardi B en Thierry Mugler

Source image : Standard

Le spectacle avant tout

« Ma seule vocation est le spectacle », pouvais-je lire sur l’une des fiches descriptives. On voit effectivement que pour Mugler la mode est un spectacle. Tout doit être mis en scène de manière théâtrale.

Tout comme sa pensée des défilés, la deuxième salle, l’acte 2, est beaucoup dans la mise en scène. Vous y verrez costumes, photos et vidéos où l’on voit une belle rétrospective des défilés le plus marquants. Ce que j’ai trouvé très intéressant également dans cette salle c’est que l’on peut voir, par exemple, le vidéoclip de David Bowie et la pièce utilisée dans la vidéo juste à côté. C’est donc plus facile de constater l’ampleur du travail fait sur les pièces en question. En fait, c’est de l’art vivant.

Coup de cœur

Bien que j’ai apprécié l’intégralité de l’exposition, deux salles ont retenu davantage mon attention : Belle de jour Belle de nuit ainsi que Métamorphose : le bestiaire. Je ne vous en dis pas trop pour vous laisser la chance de découvrir le tout par vous-même, mais juste assez pour vous mettre la puce à l’oreille. Vous serez probablement ébloui par les magnificences de la pièce Belle de jour Belle de nuit, et transporté dans un univers marin en ce qui concerne Métamorphose : le bestiaire. Fasciné par l’être humain et le monde aquatique Mugler s’est constamment inspiré de la vie marine, et animale en général, pour développer ses conceptions.

Opinion générale

Je me suis sentie choyée, d’avoir vu toutes ces pièces de collection. De voir la portée de vêtements haute couture et de constater l’énorme travail fait sur chaque pièce et la dimension qu’on leur donne. On voit le détail irréprochable à travers chaque morceau, qui en photo est fort subtil, voire imperceptible.

J’ai également aimé en apprendre davantage sur le créateur en soi. Comprendre, le temps d’un moment, sa vision des choses et la passion qui l’habitait lors de la création de ces somptueux designs et costumes. J’ai aussi apprécié en savoir plus sur sa philosophie concernant ses créations. Il est expliqué entre autres que Mugler tentait par ses créations de « rendre les gens plus fort qu’ils ne le sont vraiment ».

L’exposition Couturissime de Thierry Mugler se tient au Musée des beaux-arts de Montréal du 2 mars au 8 septembre. Je vous invite à aller y jeter un coup d’œil. Pour ma part, j’y ai vu la mode avec un nouvel œil.

À noter : prévoir au moins deux heures de votre journée pour faire le tour complet de l’exposition, considérant que vous lirez les panneaux et toutes les informations transmises.

 

Source image : Musée des beaux-arts de Montréal
Source image de couverture : Musée Montréal 
-->
Un article de
Alex Gonthier's Avatar
Alex Gonthier

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Je lève mon verre aux petits gestes du quotidien qui font la différence