J’attendais ça depuis un bon moment, avec des sentiments partagés. Une partie de moi avait hâte que ça arrive, mais une autre l’appréhendait énormément. Honnêtement, je ne pensais pas que ça arriverait aussi tôt. Deux ans, c’est quand même long pour un célibataire de presque 30 ans. Mais bien franchement, je m’attendais à ce que ce soit plus long, que ça prenne plus de temps…

Mais voilà, tu t’es fait une nouvelle blonde. C’est fait. Tu as passé à autre chose. Sache que je suis vraiment contente pour toi. Sincèrement. Mais je t’avoue que l’annonce m’a fait un choc. C’était elle, qui maintenant, prendrait ma place dans ton cœur.

On a été ensemble un bon bout. J’étais ton amour de jeunesse, tu étais le mien. On a grandi et évolué durant toutes ces années. Parfois ensemble, parfois séparés. Du Cégep à nos multiples soirées entre amis au bar, à notre première rupture, à notre réconciliation deux ans après, à notre déménagement ensemble, à nos voyages, puis finalement à notre rupture finale. On a changé, on n’allait pas dans la même direction. J’imagine que c’est comme ça la vie. Les deux ruptures ont été difficiles. La première venait de toi, la deuxième de moi. On s’est brisés le cœur deux fois. Des pleurs, il y en a eu. Probablement à la tonne. Je t’ai aimé comme jamais. Tu as été, jusqu’à tout récemment, la seule personne que j’ai réellement aimée. La personne qui m’a fait découvrir ce qu’était l’amour (on va se le dire, j’ai solidement tripé sur toi). Oui j’ai eu d’autres relations de mon côté, mais jamais comme toi. Jamais. Pour moi, il n’y avait que toi, et pour toi, il n’y avait que moi.

Source image : Unsplash

Je me souviens de nos dernières chicanes, de ce que je t’ai fait, de comment tu as réagi lorsque tu l’as su. Des mots qu’on s’est dits. Ça fait pourtant deux ans, mais c’est comme si c’était hier. J’ai essayé de me faire pardonner au moins 1000 fois. Je me suis excusée sans arrêt. J’ai essayé de t’expliquer que j’étais perdue, que je me sentais seule. Mais c’était trop tard, j’avais tout gâché. Tu me détestais. Je m’en suis tellement voulue d’avoir si mal fini une si belle relation.

Notre séparation, je te promets que c’était pour le mieux. On était trop différents. On n’avait plus les mêmes buts ni les mêmes projets. Mais mon Dieu que j’ai eu mal quand même. C’était le choix le plus difficile de toute ma vie. Comment peut-on quitter quelqu’un qu’on a tant aimé? Qu’on aime tant. Pourtant je l’ai fait. Ça fait maintenant deux ans et j’y repense souvent. J’aurais vraiment eu besoin que tu me pardonnes. Mais je dois faire une croix là-dessus, car visiblement tu n’en a pas l’intention.

 Il y a un an, tu as su que je fréquentais quelqu’un. Je suis finalement retombée amoureuse. Ç’a été long et difficile, parce que tout ce que j’avais connu, c’était toi. Mais c’est arrivé, et c’est parfait comme ça. Il y a quelques mois, j’ai coupé les ponts avec toi pour pouvoir me laisser aller à 100 % dans ma nouvelle relation. J’ai coupé le fil qui me rattachait à toi. J’ai supprimé nos photos, nos souvenirs. Je t’ai enlevé de mes amis Facebook et j’ai supprimé ton numéro de mon téléphone. J’ai juré d’arrêter de parler de toi. J’ai commencé (enfin) à t’appeler « mon ex ». C’est comme un énorme poids sur mes épaules qui m’a soudainement quittée. Nous ne nous sommes jamais reparlés ou recroisés depuis cette dernière et ultime dispute. Mais secrètement, tu as continué à me manquer. Je pense que tu vas toujours me manquer. Parce qu’égoïstement, j’aurais voulu te garder près de moi pour toujours. Toi, toujours dans ma vie, peu importe ton rôle. Mais tu n’as jamais voulu ce rôle. Pour toi, c’était tout ou rien.

rose, rouge, lettre, papier, écriture

Source image : Unsplash

Enfin, toi, l’éternel célibataire, le gars trop timide, un peu nonchalant, jamais sur la cruise. Tu as rencontré quelqu’un. Je t’avoue que pendant un instant, quelques larmes ont coulé. Mais le dernier mini cordon était enfin coupé. Je refais ma vie, tu refais la tienne. J’ai ma nouvelle famille, tu as la tienne. C’est enfin terminé.

Bien sûr, je l’ai suivie sur Facebook ta nouvelle blonde. Une fois seulement. Elle a l’air bien, vraiment. Je ne suis pas inquiète de ton choix. Je suis certaine que ta famille et tes amis l’apprécieront.

Cette lettre, en est enfin une d’adieu, même si tu ne la liras jamais. On tourne maintenant la page de nos 8 ou 10 dernières années. On tourne la page sur notre premier grand amour. J’espère que tu as trouvé ce que tu cherchais. J’espère que ton cœur ne te fait plus mal, et qu’au contraire de moi, tu ne penses jamais à notre relation. J’espère que tu as appris à refaire confiance. Confiance en elle, mais en toi aussi. Bref, j’espère que tu es heureux.

Ton ex.

Source image de couverture : Unsplash
-->
Un article de
Catherine Giroux's Avatar
Catherine Giroux

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Maman au temps du numérique, au temps des influenceurs