Faits Vécus

C’est fou, lorsqu’on y pense, comment en vieillissant, ces personnes qui autrefois constituaient l’intégralité de notre monde, n’en font plus du tout partie. À l’exception des traditionnels «joyeux anniversaire» inscrits à la hâte sur notre mur Facebook, les mots se sont remplacés par des silences laissés par leur absence. Nombreux sont ces gens avec qui nous avons, au fil du temps, coupé les ponts, parfois sans même s’en apercevoir. Parmi ceux-ci se trouve bien souvent notre premier amour.

Le mien, je l’ai rencontré en pleine crise d’adolescence, à un âge où chacun de mes trois repas par jour s’accompagnait d’une quête identitaire, où tout le monde me tombait sur les nerfs… moi la première! Quand on s’est connu, je ne voulais rien savoir amoureusement de lui. Il était l’ami «clown» qui me faisait rire, mais par qui je n’étais aucunement attirée. Au bout d’un moment, je me suis bien rendue compte que sa folie égalait la mienne, et j’adorais me perdre dans des dédales loufoques avec lui, où personne d’autre comprenait ce que l’on disait. Plus le temps passait, et plus je tombais amoureuse.

homme femme relation amour rire plaisirSource image: Unsplash

Te souviens-tu? Je sais que tu te souviens de moi, mais te souviens-tu de nous? Malgré toutes ces saisons qui ont passé? Te souviens-tu des moments passés à rire, à se chamailler, à s’ennuyer de l’autre en raison de la distance qui nous séparait? Te souviens-tu des moments passés assis sur un banc de parc ou en plein milieu d’une librairie, où je te citais les passages qui me faisaient vibrer et où tu me disais d’arrêter de lire du Nelly Arcan parce qu’elle allait finir «par me faire mourir»? Te souviens-tu des petits mots cachés dans les vestes que tu me laissais garder jusqu’à notre prochaine rencontre? Te souviens-tu de mes plaintes incessantes quand nous devions marcher jusqu’à l’arrêt d’autobus (beaucoup trop loin) lorsque nous partions de chez ton ami? Te souviens-tu des soupers avec tes parents? Te souviens-tu de mes regards meurtriers vers ton oiseau qui avait beaucoup trop d’énergie à mon goût? Te souviens-tu des bons moments, ou te souviens-tu seulement qu’ils ont cessés? Parce que moi, je me souviens. Je me souviens de nos joies et de nos peines, des moments difficiles et de nos victoires, je me souviens de nos aurevoirs, mais également de nos douces retrouvailles.

Cela a pris un bon moment après notre rupture avant que l’on puisse se parler sans que cela ne fasse trop mal. Notre relation a officiellement duré vraiment peu de temps, comparable à un brasier: une passion qui brûle passionnellement, mais qui s’éteint tout aussi rapidement qu’elle s’est enflammée. Mon amour pour toi, lui, a survécu cet incendie ravageur. Je ne sais pas si tu t’en rappelles, mais après notre rupture, je t’avais dit que j’étais contente que notre relation se soit terminée ainsi, avant qu’il n’y ait de réels problèmes entre nous, car ainsi je pouvais continuer de t’aimer doucement, et que rien ni personne ne pourrait m’enlever cela. On s’est souri, dans toute la complicité que je nous connais.

lettre amour fleur roseSource image: Unsplash

Aujourd’hui, j’avais envie de t’écrire et de te dire merci. Tu as forgé, à ta façon, la femme, mais aussi l’amoureuse, que je suis aujourd’hui. Tu as posé les premières pierres, la fondation, dans ma conception de ce qu’est l’Amour, de ce qui me convient et de ce qui me déplait dans une relation. Tu m’as accompagné dans la construction de mon identité et de mes relations interpersonnelles. Tu as connu l’adolescente explosive, fougueuse, impulsive et parfaitement imparfaite que j’étais, et tu m’as tout de même aimé. Savoir que l’on peut être aimé alors que nous ne sommes que l’ombre de ce que nous pouvons devenir, que malgré nos défauts nous méritons d’être aimé pour qui nous sommes, ça fait du bien. Cela permet de solidifier notre fondation, de réparer les quelques fissures accumulées au fil du temps. Merci d’avoir été toi, et de m’avoir laissé être moi.

J’ai la chance d’être dans une relation stable depuis maintenant des années. Notre relation et notre rupture sont maintenant des années lumières derrière nous. Je n’ai plus de pincement au cœur lorsque j’entends ton nom, et je peux écouter notre chanson sans me mettre à pleurer. La page sur notre histoire est désormais tournée. Mais tu me connais, pour moi, il n’y a pas de «fin» à l’extrémité de la dernière page, seulement une suite à imaginer. J’espère que ta suite à toi, elle est remplie de bonheur, de succès, d’amour et de tout ce dont tu as toujours rêvé et mérité. J’espère que tu rencontreras la femme de ta vie, et qu’elle te rendra aussi heureux que tu as su me rendre heureuse, il y a quelques années. J’espère que tu es la personne que tu souhaitais devenir, et j’espère avoir pu y contribuer quelque peu. Malgré tout ce temps, il m’arrive encore de me demander comment tu vas aujourd’hui, si tes parents se portent toujours bien, si tu as le même cercle d’amis.

Malgré tout ce temps, tu garderas toujours une petite place dans mon cœur, dans un tiroir fermé, à l’abri du temps.

-->
Un article de
Daphnay Thibodeau's Avatar
Daphnay Thibodeau

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Je suis médicamentée