Style de vie

Selon l’organisme environnemental Éco de la Pointe-aux-Prairies, « une femme utilisera 15 000 tampons ou serviettes hygiénique [sic] au cours de sa vie.  À l’échelle mondiale, cela représente une consommation de 45 millions de serviettes hygiéniques [sic] au cours d’une seule année ». L’organisme ajoute que «les procédés de fabrication des protections sanitaires jetables, incluant l’applicateur et l’emballage, sont très polluants et utilisent beaucoup d’eau potable et des produits chimiques (chlore, parfums, liants, plastiques, résines, etc.) ». Ces produits ne sont pas biodégradables et aboutissent dans les sites d’enfouissement. Une portion non négligeable de tampons/serviettes hygiéniques est aussi jetée dans les toilettes, ce qui donne des maux de tête aux stations d’épuration des eaux usées et contamine nos cours d’eau. Les produits d’hygiène féminine jetables peuvent mettre plus de 500 ans à se décomposer! Sans oublier qu’à force d’en racheter chaque mois, ils finissent par coûter cher aux femmes qui les utilisent. Il existe toutefois plusieurs alternatives durables pour des règles plus vertes et économiques. Il suffit de choisir l’option qui nous convient le mieux.

La coupe menstruelle

La coupe menstruelle est un petit récipient en forme d’entonnoir faite à partir de silicone ou de latex. Elle recueille le flux menstruel, qu’il soit léger ou abondant. On peut sans problème la porter la nuit sans risque de fuite et elle est très confortable. On la nettoie matin et soir avec un nettoyant adapté ou du savon de Castille non parfumé. Plus besoin de changer de tampon/serviette en plein milieu de la journée ou après être allée à la salle de bain. C’est très pratique en voyage, car on a plus besoin de planifier le nombre de tampons ou de serviettes à emporter pour la durée de notre séjour. Plier, insérer et le tour est joué. Plusieurs compagnies offrent des coupes de différentes tailles pour accommoder toutes les femmes, comme celles ayant un utérus bas ou ayant accouché. La célèbre Diva Cup, faite de silicone à 100%, reste la marque la plus populaire auprès des débutantes. Avec un prix moyen de 40 $, qu’on ne paye qu’une seule fois pour une durée de vie de 10 ans (si bien entretenue), c’est un excellent choix. Il est normal au début d’avoir de la difficulté à insérer sa coupe menstruelle, mais avec l’habitude, cela devient plus facile.

Voici plusieurs options disponibles en pharmacie ou en ligne :

 

coupe menstruelle

Source de l’image : Unsplash

La serviette lavable

Les serviettes lavables suivent le même principe que les serviettes jetables, sauf que contrairement à ces dernières, elles sont lavables (évidemment) et réutilisables. Elles sont faites de matières naturelles biologiques comme le coton, le chanvre ou le bambou. Elles sont disponibles en différentes tailles, formats, degrés d’absorption et motifs. Elles sont minces, douces, non irritantes et durables. La durée de vie de ce produit est d’environ six ans et coûte en moyenne 25 $ pour deux serviettes ou environ 80 $ les kits de départ. Pour utiliser une serviette lavable, il suffit de l’insérer dans sa culotte et la maintenir en place en attachant les boutons situés sur les ailes, c’est tout! Pour les entretenir, on peut les faire tremper dans l’eau froide pendant 24 à 48 heures, puis les laver à la machine à température normale avec un détergent doux. Sinon on peut garder les serviettes souillées dans un petit sac de lavage hermétique et aéré pour les laisser sécher pendant 48 heures, et ensuite les mettre à la laveuse en commençant par un rinçage à l’eau froide puis par un cycle de lavage normal. On peut tout à fait les faire sécher à la machine. Cette option est préférable pour celles qui ne sont pas à l’aise avec la coupe menstruelle ou qui sont déjà des adeptes des serviettes hygiéniques jetables, mais qui souhaitent faire une transition écologique sans se casser la tête.

Voici quelques options en ligne :

La culotte menstruelle

Si l’on combine une serviette hygiénique réutilisable avec un sous-vêtement, cela donne comme résultat la culotte menstruelle! Avec le summum du confort, elle nous permet de vaquer à nos occupations et d’oublier qu’on a nos règles, jusqu’au moment de la changer. Alliant un mélange de coton, d’élasthanne, de lycra ou de fibres de bambou, la culotte est elle-même renforcée contre les fuites grâce à des serviettes amovibles qui s’insèrent dans la culotte ou par des couches ultras minces de tissu absorbant et anti fuite à  la base. Tous comme les sous-vêtements, elles sont offertes dans une variété de styles, de tailles, de couleurs et de degrés d’absorption. Elles sont aussi un complément parfait pour la coupe menstruelle en cas de fuite. Bien entretenues, les culottes peuvent durer environ deux ans. Dépendamment des marques, le prix moyen d’une culotte est d’environ 50 $ et environ 165 $ pour un kit comprenant deux culottes de jour, une culotte de nuit, des serviettes amovibles et des sacs de transport. Pour les laver, on rince d’abord à l’eau froide puis on poursuit avec un cycle de lavage normal. Vaut mieux les laisser sécher sur un support pour éviter qu’elles ne rétrécissent. Ce choix est parfait pour celles qui veulent carrément oublier leurs règles et ne pas avoir à traîner de serviettes réutilisables sur soi. Comme mentionné plus haut, on évite si l’on a tendance à oublier de faire sa lessive.

Voici quelques options en ligne :

Bonne nouvelle!

Plusieurs municipalités du Québec remboursent partiellement ou entièrement les produits d’hygiène féminine durables, afin d’encourager les citoyennes à choisir ces options plus écologiques. On fait donc encore plus d’économies tout en réduisant notre impact environnemental!

L’entreprise québécoise Mme L’Ovary tient une liste récente de toutes les villes du Québec, ainsi que tous les arrondissements de Montréal, offrant un  remboursement à leurs citoyennes. On peut consulter cette liste  pour vérifier les critères de remboursement et la marche à suivre auprès de notre ville ;

Vérifiez si votre municipalité rembourse les produits d’hygiène féminine durables ici.

Source de l’image de couverture : Unsplash

 

 

 

-->
Un article de
Audrey Pilon-Topkara's Avatar
Audrey Pilon-Topkara

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Je suis assez - Le Cahier