Bébé & Cie Faits Vécus

Expérience vécue: avant d’être en congé de maternité, je me demandais bien ce que j’allais pouvoir faire de tout ce temps. J’étais craintive, mais rapidement, avec les jumelles, j’ai bien vu que mes journées passaient relativement vite dans cette nouvelle routine à partager à trois (quatre en incluant mon copain). Les mois passent et, honnêtement, on ne les voit pas passer.

Certaines personnes aiment sortir dîner avec des ami(e)s, d’autres vont préférer faire des activités à l’extérieur ou même s’impliquer comme bénévoles avec leur bébé. Plusieurs vont chercher à s’évader de la maison, tandis que d’autres vont plutôt vivre dans l’isolement en restant encabanées chez elles.

femme qui tient un enfant assiseSource image: Pexels

Je suis du type qui a cherché à établir une belle routine en incluant plusieurs sorties pour voir ma famille et des marches extérieures à tous les jours lors de la sieste d’après-midi. J’ai invité des ami(e)s à se joindre à moi. Quelques fois leurs horaires concordaient, d’autres fois j’y allais seule. Bref, peu importe le type de maman, je pense qu’il est bien de sortir et d’éviter de s’isoler avec son bébé. Ça fait du bien de jaser et d’échanger de vrais mots, et non pas que des babillages. L’air pur fait du bien aux poumons et les rayons de soleil nous permettent de remplir nos réserves de vitamine D (vitamine bonheur).

Il y a une multitude d’activités à faire: raquette, ski de fond, marche, vélo quand les enfants seront plus vieux. Il y a toujours les activités intérieures comme les cinés Bout’Choux, une trouvaille pour les nouvelles mamans! J’y suis allée avec ma mère et nous avons adoré le concept.

Le congé de maternité peut devenir long ou plate si la routine se fait trop présente ou si nous n’y sommes tout simplement pas habituées. Il y a des haltes-garderies disponibles un peu partout dans chaque région pour donner des petites pauses aux parents. Il y a des cours, des conférences, des ateliers et bien d’autres activités organisées dans les CLSC, maisons de la famille ou tout autre organisme qui aide les mamans dans leur nouveau rôle. J’ai assisté à des conférences sur la DME et sur le langage des signes. J’ai assisté à des cours de stimulation pour les bébés (0-6 mois) et j’ai adoré pouvoir partager avec d’autres mamans vivant des situations similaires aux miennes. J’ai fait des ateliers sur les massages de bébé et, encore une fois, ce fut un succès.

Je tenais à mentionner qu’il existe plusieurs ressources, même s’il peut être difficile de les trouver. Les groupes de mamans sur les forums peuvent aider à nous y retrouver. Tout ça m’amène à vous parler d’un salon auquel j’ai assisté, en novembre dernier, avec ma mère et que j’ai adoré. C’était une première pour la ville de Montréal, car cet évènement perdure depuis plus de six ans à tous les mois en Outaouais. J’ai récemment su qu’il y en aurait une deuxième édition pour la région de Montréal à la fin du mois (27 mars) et c’est assuré que j’y assisterai encore une fois.

Les mamatinées ont comme mission de briser l’isolement social des mamans et offrent une multitude d’activités intéressantes et un large éventail de kiosques, en plus d’être très abordable. C’est un salon mamans-bébés qui regroupe plusieurs entreprises locales et qui permet de rencontrer de nouvelles mamans dans notre secteur, de partager une bouchée et de découvrir tout ce qui se donne comme conférences, ateliers ou autres. C’est un lieu de rencontre convivial pour magasiner, socialiser, décompresser le temps d’une petite collation, d’un biberon ou tout simplement en allaitant.

jumelles de geneviève asselin-demers

Petit bonus:  j’ai pris part à une séance photo lors de ma dernière visite et j’en suis sortie bien satisfaite. Trois photos numériques en main pour des peanuts et je les trouve bien réussies. C’était l’occasion parfaite pour faire mes cartes de Noël… La prochaine édition sera sous le thème du printemps, j’ai bien hâte de voir les décors!

Source image de couverture: Pexels
-->
Un article de
Geneviève Asselin-Demers's Avatar
Geneviève Asselin-Demers

Un mot pour décrire Geneviève : énergique. Toujours 1001 projets en tête, elle se lance toujours des nouveaux défis qu’elle complètera à coup sûr. Sportive...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Arrêtez de me parler de mon poids