Arts Arts de la scène

Le théâtre au Québec est foisonnant. Nous avons des choses à revendiquer qui sortent des téléromans et des histoires à l’eau de rose. Nous avons une identité un peu mêlée, mais une voix claire et forte.

Le théâtre au Québec est différent. Il part dans tous les sens, mais permet aux gens de se rassembler, dans une salle, et d’écouter. Voici cinq dramaturges qui ont joué avec le thème de l’identité. Après tout, on est tous un peu d’ailleurs.

1. Mani Soleymanlou

Mani

Source de l’image : Radio-Canada

D’origine iranienne, ayant grandi à Paris, puis Toronto puis au Québec, Mani Soleymanlou est un des représentants de la quête identitaire. Ici, il vient d’ailleurs. Mais dans son pays d’origine, il est celui qui est parti. Auteur des pièces à numéros de Zéro à Dix, il prend le temps de s’adresser au public de toutes les façons littéraires possible ; en utilisant le je, lui, le tu, l’Autre et le nous, les Autres. À travers ses envolées, il tente de découvrir qui il est vraiment, dans ce Québec.

2. Michel Tremblay

Michel

Source de l’image : Radio-Canada

Un classique du théâtre québécois, certes, mais vous rappelez-vous pourquoi? Michel Tremblay a été le premier à sortir le joual des appartements de Montréal pour le mettre sur une scène. À l’époque, le théâtre était la mise en scène de grand classique, dans une langue que les gens comprenaient, mais ne parlaient pas chez eux. Michel Tremblay a sorti les ménages et les familles de leur foyer, dans tout ce qu’ils avaient de caché, pour les exposer sur les planches. Pour le temps, c’était choquant. Ce n’est pas pour rien qu’il est encore monté aujourd’hui.

3. Olivier Kemeid

Olivier

Source de l’image : LaPresse

Maintenant directeur artistique du Théâtre Quat’sous, Olivier Kemeid a fait ses lettres à l’École Nationale de théâtre du Canada en écriture dramatique. Une rencontre avec l’acteur d’origine ukrainienne Sasha Samar l’a fait écrire Moi, dans les ruines rouges du siècle. Cette pièce est une quasi-autobiographie de la vie de Sasha. La quête de son origine par le père est toujours un élément central dans ses pièces.

4. Steve Gagnon

Steve

Source de l’image : LeDevoir

Steve Gagnon est plus dans l’introspection et la recherche d’identité à travers la famille et dans l’environnement où l’on grandit. Les souvenirs et le passé sont des piliers centraux dans ses pièces. Dans son essai Je serai un territoire fier et tu déposeras tes meubles, il fait état de la quête identitaire de l’homme au 21e siècle. Loin de se vautrer dans les clichés de comment la société dépeint l’Homme avec un grand H, il tente de trouver une nouvelle définition à la virilité et à son propre rôle.

5. Wajdi Mouawad

Wajdi

Source de l’image : LaPresse

Peut-être vous ne le connaissez pas de nom, mais il est l’auteur de la trilogie Littoral, Incendies et Forêts. Wajdi a du quitter son pays natal à cause de la guerre civile au Liban. Il immigre donc en France, puis à Montréal, où il fera ses études. Son oeuvre est largement imprégnée de ses propres expériences et sa recherche d’un endroit où il pourra finalement poser ses valises. Pour lui, la question d’où il vient n’a plus de sens, car son chez lui est détruit. Il dévoue son art à trouver où il est le mieux.

-->
Un article de
Emmanuelle Ceretti-Lafrance's Avatar
Emmanuelle Ceretti-Lafrance
Éditrice et gestionnaire de blogue

Elle a un peu trop de livres, peut réciter par coeur les répliques des films du Seigneur des anneaux en français, est de son époque...

Lire la suite
Mes articles 
Next articles
Article Featured Image

Les films d'animation seulement pour les enfants? Pas du tout!- Partie 1