Style de vie

Je dois l’admettre et j’en suis reconnaissante, je suis pas mal chanceuse d’avoir quatre semaines de vacances pendant l’été. Quatre semaines à décrocher du boulot, à me baigner avec mes cocos, à prendre l’apéro sur le patio, à faire des barbecues entre amis le mardi. Quatre semaines à vivre l’instant présent, à ne rien planifier, ni organiser. Quatre semaines à triper à fond avec les amis et la famille. Décrocher et sortir de la routine en faisant un Co dodo avec coco au sous-sol par la canicule qui a persisté tout l’été (je ne m’en plains pas!). À sauter le bain, car les enfants se sont baignés après le souper.

Cet été a été particulièrement magnifique avec ses chaudes soirées, à regarder les étoiles et les feux d’artifices dont les gars avaient si hâte. Finalement le spectacle a été visionné du chalet, car ils étaient trop forts. Laisser les enfants faire du vélo en pyjama sur le terrain de camping. Manger un MrFreeze après les œufs brouillés.

Source image : Pixabay

Il est recommandé de prendre deux semaines d’affilée afin de bien décrocher. Je dirais qu’après un mois à décrocher, raccrocher est pas mal plus difficile que l’on pense. Quatre semaines à bifurquer de la routine, à profiter de nos enfants à 100% (oui ils me tapent sur les nerfs de temps en temps, mais j’ai le cœur gros à aller travailler). Passer du bon temps entre amis, même les jours de semaine, car on ne travaille pas le lendemain. Prendre une coupe de vin le soir avec chéri sous un ciel étoilé, car on ne travaille pas le lendemain. À se baigner à 19h00, car il n’y a pas de boulot ni d’école. À manger une fondue à l’intérieur de la gloriette pendant que les enfants font dodo. Finalement à profiter de chaque instant pleinement.

Source image : Pixabay

Le retour au bureau me rend toujours nostalgique. La routine qui se réinstalle, les soirées qui raccourcissent, les journées plus fraiches qui apparaitront. Oui c’est la vie, mais j’ai toujours ces blues la veille de mon retour au bureau. Surtout l’été. Le congé de Noël est différent, tellement on est fatigués des soupers d’amis et de toute la parenté. L’été, c’est de quitter nos cocos pour un retour au boulot.

Source image : Pixabay

C’est avec un brin de nostalgie que je quitte mes vacances d’été 2018, parsemées de baignades familiales, de soupers d’amis et de fous rires garantis. Après tout, on doit travailler pour prendre d’autres congés.

-->
Un article de
Catherine Brière's Avatar
Catherine Brière

Détentrice d'un Baccalauréat en gestion et design de mode et certificat en communication, Catherine se laisse guider par ses deux passions les plus chères :...

Lire la suite
Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

Chicago : la comédie musicale qui te fera taper du pied