Style de vie

Tu le sais au fond de toi que tu fais ça pour une raison. Je veux dire, si tu étudies plus que tu dors dans une journée, c’est parce qu’il y a quelque chose que tu essaies d’accomplir. On l’oublie de temps en temps, mais c’est important de se rappeler l’objectif au bout de tout ça. Pour ceux et celles qui n’auraient pas lu mon premier article sur le sujet, prenez le temps de le faire : Je n’ai pas le temps, il faut que j’étudie.

Sans plus attendre, voici donc les 10 commandements de l’étudiant moderne.

1. Ta vie sociale se résume à tes voisins de cours, parce que tu n’as clairement pas le temps de voir personne d’autre

Tu ne connaîtras peut-être jamais son nom de famille, mais promis que Joanie à ta droite, tu vas vraiment l’apprécier. Ça va probablement être le seul contact humain que tu vas avoir, donc choisis la personne qui a l’air le plus gentille et qui a l’air de bien prendre ses notes de cours, on ne sait jamais.

étudiantSource image : Unsplash

 2. Tu as bien beau vouloir, il y a une limite à ce que tu peux accomplir

Les champions olympique n’ont pas maîtrisé leur discipline en trois jours. Mais on se fait croire qu’on peut devenir expert en biochimie en moins de 48 heures.

3. Des pâtes sel et beurre

Rien à ajouter.

À part du parmesan si tu te sens fancy.

pâtesSource image : Unsplash

4. Ta chambre est en bordel, mais dans ta tête c’est encore pire

Si au moins il suffisait de ramasser mon linge sur la chaise et de faire mon lit pour que tout rentre dans l’ordre, j’aurais une mention d’excellence sur mon relevé de notes

5. Il va toujours y avoir quelqu’un de meilleur, qui en fait plus, qui réussit mieux

C’est correct, il faut apprendre à lâcher prise (non, je sais, ce n’est pas aussi facile que ça). Mais dis-toi que dans ton programme, tu es en compétition avec des gens qui ont probablement les mêmes objectifs que toi.  Ta façon de fonctionner n’est pas la même que la leur, c’est tout.

6. Si tu commences à dater en fin/mi-session, t’es faite

Tu vas avoir envie de le/la voir, ça va te prendre de ton temps. Tu ne pourras pas dire non, parce que ça te fait du bien. Tu vas angoisser, parce que tu n’as pas le temps d’étudier. Un beau cercle vicieux.

Source image : Unsplash

7. On te dit de travailler, d’étudier, d’avoir des bonnes notes, d’avoir une vie sociale, de t’impliquer, de venir aux 17 brunchs/soupers de famille, d’être polie belle et souriante

Ouin, non.

8. Tu vas voir plus de gens pleurer à la bibliothèque qu’étudier

C’est alarmant, mais ça l’air que c’est la norme et que c’est ça « être à l’université ».

étudiantSource image : Unsplash

9. Tu as l’impression d’être un échec, mais on te dit que ce sont les plus belles années de ta vie

C’est vrai qu’il y a quelque chose de magique et de beau à essayer de mémoriser de la matière à en plus finir pour répondre à 90 questions à choix multiples qui valent pour 100% de la note pour un cours.

10. Tes amis ne comprendront pas

Ils ne comprennent pas ton horaire de fou, le pourquoi il faut que tu te lèves à 7h un samedi matin, et pourquoi tu n’as pas le temps d’aller prendre un verre les samedis soirs. Non, désolé, je n’ai pas le temps il faut que j’étudie.

étudiantSource image : Unsplash

Au final, ça arrive de perdre son but de vue, mais parfois ça vaut la peine de s’arrêter cinq minutes pour se rappeler que tout ce qu’on fait, on le fait pour quelque chose. Ce que je veux dire, c’est que ce n’est pas facile. Tu es bonne/bon d’être là, pis moi je suis fière de toi.

 

Source image de couverture : Unsplash

-->
Un article de
Eva Travaillaud's Avatar
Eva Travaillaud

Le Cahier a la chance de compter sur une équipe de collaborateurs spontanés. Pour en faire partie, écrivez-nous à [email protected]!

Mes articles 
Articles suivants
Article Featured Image

La bulle OD; lumière sur une société fermée aux questionnements...